Coupe de France de football 1932-1933

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Coupe de France
1932-1933
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) Fédération française de football
Édition 16e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date Saison 1932-1933
Participants 540 clubs
Épreuves 10 tours au total
Site(s) Finale au Stade olympique Yves-du-Manoir
Site web officiel www.fff.fr

Palmarès
Tenant du titre AS Cannes (1)
Vainqueur Excelsior Roubaix (1er titre)
Finaliste RC Roubaix

Navigation

La Coupe de France 1932-1933 a vu s'affronter 452 clubs amateurs et 20 clubs professionnels à travers la France. Ce fut la 16e édition de la coupe de France, qui débuta avec le premier tour préliminaire le 18 septembre 1932 et s'acheva par la finale jouée au Stade olympique Yves-du-Manoir le 7 mai 1933. Cette édition a vu gagner l'équipe de l'Excelsior Athlétic Club de Roubaix.

540 clubs participent à la compétition[1].

Tours préliminaires[modifier | modifier le code]

Parmi les vingt clubs professionnels, un seul ne passe pas le cap des tours préliminaires : l'Olympique Alésien, qui inaugure donc la "longue" liste des clubs professionnels éliminés de la Coupe de France.

Calendrier du 1er tour[2].

Trente-deuxièmes de finale[modifier | modifier le code]

Les matchs des trente-deuxièmes de finale se sont joués le 18 décembre 1932. Les matchs à rejouer se tiennent les 25 décembre 1932 (Billancourt-AS Strasbourg, Monaco-Belfort, Excelsior-Moyeuvre et Le Havre AC-Bruay) et 2 janvier 1933 (Lens-Metz). Les professionnels du FC Metz sont éliminés après deux matchs (0-0 puis 0-2) face aux amateurs du RC Lens. L'Olympique de Marseille est sorti dès le 18 décembre par les amateurs du CA Mulhouse (4-0), et le CA Paris est éliminé le même jour que l'OM par les amateurs de l'US Boulogne (1-0). Toujours le 18 décembre, le Sporting Club Fivois est éliminé par les amateurs du RC Strasbourg.

Seizièmes de finale[modifier | modifier le code]

Les matchs des seizièmes de finale se sont joués le 8 janvier 1933, sauf le match AS Brestoise-CA Paris (12 janvier). Le match à rejouer entre l'OGC Nice et Lille a lieu le 19 janvier, Red Star-Le Havre AC le 22 et Excelsior-Boulogne le 28.

Équipe 1 Score Équipe 2 Lieu Spectateurs
AS Cannes (D1) 3 - 1 SCO Angers (DH Ouest) (Bordeaux)
Excelsior AC Roubaix (D1) 0 - 0 US Boulogne (DH Nord) (Dunkerque)
Excelsior AC Roubaix (D1) 1 - 0 US Boulogne (DH Nord) (Boulogne)
RC Roubaix (DH Nord) 3 - 0 CASG Paris (DH Paris) (Tourcoing) 5 000
FC Sète (D1) 2 - 1 Hyères Football Club (D1) (Nîmes)
FC Sochaux (D1) 8 - 0 RC Lens (DH Nord) (Reims) public nombreux
OGC Nice (D1) 1 - 1 Olympique lillois (D1) (Belfort)
OGC Nice (D1) 2 - 1 Olympique lillois (D1) Parc des Sports (Montpellier)
SO Montpellier (D1) 4 - 1 CO Billancourt (DH Paris) (Mulhouse)
FC Antibes (D1) 2 - 1 US Deux Vireux (DH Nord-Est) (Lyon) 3 000
Red Star Olympique (D1) 1 - 1 Le Havre AC (DH Normandie) Stade Moulonguet (Amiens)
Red Star Olympique (D1) 2 - 0 Le Havre AC (DH Normandie) Stade Moulonguet (Amiens)
FC Rouen (DH Normandie) 9 - 1 SC Bastidienne (DH Sud-Ouest) Route de Lorient (Rennes) 3 500
Sporting Club Nimois (D1) 2 - 1 AS Monaco (DH Sud-Est) (Nice)
Club français (D1) 4 - 1 Stade français (DH Paris) Stade Buffalo (Montrouge)[3] 3 000
US Tourcoing (DH Nord) 6 - 1 US Sevrannaise (DH Ouest) Stade des Bruyères (Rouen)
RC Strasbourg (DH Alsace) 4 - 1 Amiens AC (DH Nord) Stade Saint-Symphorien (Metz)
Racing Club de Paris (D1) 4 - 0 CA Mulhouse (DH Alsace) Stade Tivoli (Strasbourg) 8 000
Stade rennais UC (D1) 4 - 3 FC Mulhouse (D1) Parc des Princes (Paris)

Huitièmes de finale[modifier | modifier le code]

Les matchs des huitièmes de finale se sont joués le 5 février 1933[4].

Équipe 1 Score Équipe 2 Lieu Spectateurs
AS Cannes (D1) 2 - 0 Red Star Olympique (D1) Stade Geoffroy-Guichard (Saint-Étienne)
Excelsior AC Roubaix (D1) 5 - 2 FC Rouen (DH Normandie) Stade Moulonguet (Amiens) 4 500
RC Roubaix (DH Nord) 3 - 0 SC Nîmes (D1) Parc des Princes (Paris)
FC Sète (D1) 2 - 1 Club français (D1) Stade Fernand Bouisson (Marseille) 10 000
FC Sochaux (D1) 6 - 1 US Tourcoing (DH Nord) Stade Tivoli (Strasbourg) 5 000
OGC Nice (D1) 4 - 1 RC Strasbourg (DH Alsace) (Cannes)
SO Montpellier (D1) 4 - 3 Racing Club de Paris (D1) (Grenoble) grande foule
FC Antibes (D1) 6 - 3 Stade rennais UC (D1) Métairies (Sète) public nombreux

Quarts de finale[modifier | modifier le code]

Les matchs des quarts de finale se sont joués le 26 février 1933.

Équipe 1 Score Équipe 2 Lieu Spectateurs
AS Cannes (D1) 3 - 1 FC Antibes (D1) Stade Fernand Bouisson (Marseille) 12 000
Excelsior AC Roubaix (D1) 3 - 1 OGC Nice (D1) Parc des Sports (Montpellier) 9 à 10 000
RC Roubaix (DH Nord) 3 - 0 Montpellier HSC (D1) Stade Geoffroy-Guichard (Saint-Étienne) stade plein
FC Sète (D1) 3 - 2 a.p. FC Sochaux (D1) Parc des Princes (Paris) 20 000

Demi-finales[modifier | modifier le code]

Les matchs des demi-finales se sont joués les 8 (RC Roubaix-Cannes au Parc des Princes) 1936 et 9 avril (Excelsior-Sète au Parc des Princes)[5].

Équipe 1 Score Équipe 2 Spectateurs
Excelsior AC Roubaix (D1) 2 - 1 FC Sète (D1) 20 à 30 000
RC Roubaix (DH Nord) 2 - 0 AS Cannes (D1) 15 000

Finale[modifier | modifier le code]

La finale a eu lieu au Stade olympique Yves-du-Manoir à Colombes, le 7 mai 1933 devant 38 000 spectateurs.

Feuille de match[modifier | modifier le code]

Équipes Excelsior AC - RC Roubaix
Score 3-1
Date
Stade Stade olympique Yves-du-Manoir, Colombes
38 000 spectateurs
Arbitre Drapeau : France M. Roger Conrié
But 1-0. 3e Langiller ; 2-0. 23e Bugé ; 3-0. 26e Van Caeneghem ; 3-1. 72e R. Van Vooren.
Excelsior AC Roubaix Lucien Gianelloni, Ernest Payne, Albert Dhulst, David Bartlett, Célestin Delmer, Robert Barbieux, Henri Burghraeve, Julien Bugé, Norbert Van Caeneghem, Noël Liétaer, Marcel Langiller (cap.)
Entraîneur : Charles Griffiths
RC Roubaix François Encontre, Jules Cottenier, William Hewitt (cap.), Marcel Lechanteux, Georges Verriest, Albert Lerouge, Jules Cossement, André Van Vooren, Edmond Leveugle, André Chauvel, Robert Van Vooren
Entraîneur : x

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4634225t/f5.item.zoom
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4634229g/f5.item.zoom
  3. Annoncé par erreur à Saint-Ouen dans l'ouvrage collectif édité par la FFF (La Coupe de France de football, p.66) source : Le Petit Parisien, N° 9 janvier 1933, p.4 sur gallica.bnf
  4. Annoncés par erreur le 8 février 1933 dans l'ouvrage collectif édité par la FFF (La Coupe de France de football, p.66), ces matches se tiennent en fait le dimanche 5 février 1933. source : L'Ouest-Eclair, N° 6 février 1933, p.8 sur gallica.bnf
  5. Dates inversées par erreur dans l'ouvrage collectif édité par la FFF (La Coupe de France de football, p.66), source : Le Petit Parisien, N° 9 avril 1933, p.5 et Le Petit Parisien, N° 10 avril 1933, p.5 sur gallica.bnf

Sources[modifier | modifier le code]

  • coll., La Coupe a 50 ans, Paris, L'Équipe, 1967, p.76
  • coll., La Coupe de France de football, Paris, FFF, 1993, p.65-68
  • Hubert Beaudet, L'aventure fantastique de la Coupe de France de football, Paris, Carrère, 1989, p. 39-41