Philippe Vercruysse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vercruysse.
Philippe Vercruysse
Scan VEVER.jpg
Philippe Vercruysse
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (55 ans)
Lieu Saumur, France Drapeau : France
Taille 1,84 m (6 0)
Période pro. 1980-2000
Poste Milieu de terrain
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1980-1986 Drapeau : France RC Lens 249 (48)
1986-1987 Drapeau : France Girondins de Bordeaux 046 (13)
1987-1988 Drapeau : France RC Lens 027 0(7)
1988-1991 Drapeau : France Olympique de Marseille 134 (42)
1991-1993 Drapeau : France Nîmes Olympique 061 (14)
1993-1994 Drapeau : France Girondins de Bordeaux 043 (12)
1994-1995 Drapeau : France FC Metz 031 0(4)
1995-1997 Drapeau : Suisse FC Sion 066 (21)
1996-1997 Drapeau : France RC Lens 012 0(1)
1997-1998 Drapeau : Arabie saoudite Al Hilal Riyad
1998-2000 Drapeau : Suisse Étoile Carouge 034 (14)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1983-1989 Drapeau : France France 012 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Philippe Vercruysse est un footballeur international français, né le à Saumur. Il évolue au poste de milieu offensif du début des années 1980 au début des années 2000.

Formé au RC Lens, il joue ensuite aux Girondins de Bordeaux, avec qui il remporte le titre de champion de France en 1987, puis à l'Olympique de Marseille où il remporte trois nouveaux titres de champion. Après des passages au Nîmes Olympique, de nouveau aux Girondins de Bordeaux puis au FC Metz, il évolue deux saisons dans le club suisse du FC Sion. Ses trois derniers clubs sont le RC Lens, Al Hilal Riyad et l'Étoile Carouge.

Il compte douze sélections pour un but inscrit en équipe de France avec qui il remporte la Coupe intercontinentale des nations en 1985 et termine troisième de la Coupe du monde 1986.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts au RC Lens[modifier | modifier le code]

Grand espoir du football français, ce milieu de terrain offensif éclot au RC Lens au début des années 80. Techniquement doué, il s'impose comme l'une des pièces-maîtresses de l'équipe artésienne, en tant que meneur de jeu. Son entente implicite et naturelle avec l'attaquant de pointe Daniel Xuereb a permis au RC Lens d'offrir un spectacle de qualité et offensif à son exigeant public. Ses performances l'amènent à être sélectionné chez les Bleus.

Les succès aux Girondins de Bordeaux et à l'Olympique de Marseille[modifier | modifier le code]

Après un passage fructueux par Bordeaux, où il contribue au titre de champion de France de 1987, il rejoint l'Olympique de Marseille et redevient champion de France trois saisons de suite (1989, 1990 et 1991). il est reconnu par Franz Beckenbauer comme l'un des plus grands numéro 10 au monde.

Passage au Nîmes Olympique (1991-1993)[modifier | modifier le code]

À l'été 1991, il rejoint le Nîmes Olympique où il évoluera deux saisons. Le club nîmois de retour en D1 après 7 années d'absence recrute fort pour s'ancrer dans l'élite: Cantona, Vercruysse, Ayache, Lemoult. Cependant les résultats tardent à venir et le club ne se maintient que lors de l'avant dernière journée. La saison suivante est encore plus difficile, puisque Nîmes redescend en deuxième division. Joueur préféré des supporters nîmois malgré des performances en dents de scie, il quitte le club gardois en 1993 après la descente en D2. Il marquera le plus beau but de sa carrière sous le maillot crocodile, d'une reprise de volée lors d'un déplacement au Paris SG (victoire 3-2)[1]. En deux saisons, il joue 61 matchs et marque tout de même 14 buts. Vercruysse regrettera de cette époque que le club ne se soit pas renforcé au terme de la première saison, mais garde un bon souvenir de ses années nîmoises[1] et dément les rumeurs de mauvaise ambiance dans le vestiaire du club gardois.

Une saison aux Girondins de Bordeaux (1993-1994)[modifier | modifier le code]

Nîmes relégué, il doit donc quitter le Gard. Direction les Girondins de Bordeaux, avec un autre Nîmois, le gardien Lionel Perez. S'ensuit une saison ou il anime le jeu girondin aux côtés de Zinedine Zidane. Encore une fois, il est l'auteur de belles prestations puisqu'il marque 12 buts en 43 matchs.

Puis une au FC Metz (1994-1995)[modifier | modifier le code]

Il poursuit son parcours en France par une saison au FC Metz, où il accompagne l'éclosion de jeunes talents comme Robert Pirès ou Cyrille Pouget alors à l'aube de leur carrière respective. Il arrive dans un club en crise pour encadrer les jeunes pousses messines, et le club finit à un point d'une place qualificative en coupe d'Europe.

Départ à Sion (1995- janvier 1997)[modifier | modifier le code]

Il quitte la France pour le FC Sion en Suisse, avec lequel il connaît la Coupe des Coupes. Il remporte la Coupe en 1996. La saison suivante, il participe au succès du club en championnat, même s'il ne dispute pas la phase finale de la compétition.

Retour au RC Lens (1997)[modifier | modifier le code]

En janvier 1997, son club formateur, le RC Lens, le rappelle pour aider le club nordiste à se sauver de la relégation en Ligue 2. Vercruysse amène son savoir-faire, et c'est mission accomplie puisque Lens termine 13e.

Équipe de France[modifier | modifier le code]

Appelé en équipe de France une première fois en 1983, il ne participe pas à l'Euro 1984 victorieux mais réintègre les Bleus pour la Coupe du monde 1986. Cantonné à un rôle de remplaçant, il dispute la demi-finale contre la RFA en remplaçant en cours de matche Alain Giresse, mais dispute intégralement la « petite finale » victorieuse contre la Belgique. Alors âgé de 24 ans, il est présenté comme le successeur de Michel Platini, mais ne confirmera pas, notamment à cause de pépins physiques. Lors de la saison 1990/91, Philippe, revenu à son meilleur niveau et alors titulaire indiscutable au poste de meneur de jeu de l'OM, est retenu par le sélectionneur Michel Platini en vue d'un match contre la Tchécoslovaquie le 13 octobre 1990. Malheureusement, une légère blessure l'empêchera d'honorer cette sélection. Michel Platini ne lui redonna pas sa chance. Gérard Houllier, son successeur à la tête des Bleus, l'ignora complètement.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Philippe Vercruysse est, avec les jeunes cadets du RC Lens, champion de France en 1978 puis, avec les juniors, finaliste de la Coupe Gambardella en 1983. Avec les séniors du club, la meilleure place en championnat est la quatrième obtenue en 1983[2].

Sous les couleurs des Girondins de Bordeaux, il remporte le championnat en 1987 et termine vice-champion en 1988. Demi-finaliste de la Coupe des Coupes en 1987. Il ne dispute pas la finale de la Coupe de France remportée la même année par le club[2],[3].

Transféré à l'Olympique de Marseille, il remporte trois nouveaux titres de champion de France en en 1989, 1990 et 1991. Demi-finaliste de la Coupe des Coupes en 1990, il est en 1991, finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions. Il gagne également la Coupe de France en 1989 avec le club marseillais et est finaliste de la compétition en 1991. Au total, il dispute en championnat de France 458 matches pour 102 buts inscrits[2].

Avec le club suisse du FC Sion, après avoir terminé vice-champion en 1996, il participe à la victoire en championnat de Suisse en 1997 mais ne dispute pas la phase finale de la compétition. Cette même année le club remporte la Coupe de Suisse, mais il ne participe pas à la finale[2]. En 1997-1998, il évolue au Al Hilal Riyad qui remporte en fin de saison le championnat.

En équipe de France, il compte douze sélections pour un but inscrit[4]. Il remporte la Coupe intercontinentale des nations en 1985 avec ses coéquipiers et termine troisième de la Coupe du monde 1986[2]. Il compte également une sélection en équipe de France B obtenue en 1988[5] et termine troisième avec l'équipe de France espoirs du Tournoi de Toulon en 1983[6].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous retrace la carrière de Philippe Vercruysse en tant que joueur professionnel[2].

Statistiques de Philippe Vercruysse au 15 novembre 2014[7]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B M B M B C M B M B M B
1980-1981 Drapeau de la France RC Lens Division 1 9 0 2 0 - - - - - - - 11 0
1981-1982 Drapeau de la France RC Lens Division 1 35 6 1 0 - - - - - - - 36 6
1982-1983 Drapeau de la France RC Lens Division 1 36 10 3 1 - - - - - 1 0 40 11
1983-1984 Drapeau de la France RC Lens Division 1 28 4 6 0 - - C3 6 0 - - 40 4
1984-1985 Drapeau de la France RC Lens Division 1 36 12 5 2 - - - - - - - 41 14
1985-1986 Drapeau de la France RC Lens Division 1 34 9 6 4 - - - - - 4 1 44 14
1986-1987 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Division 1 26 8 8 2 - - C2 6 3 3 0 43 13
juil.-août
1987-1988
Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Division 1 3 0 - - - - - - - - - 3 0
sept.-juin
1987-1988
Drapeau de la France RC Lens Division 1 20 4 6 3 - - - - - 1 0 27 7
1988-1989 Drapeau de la France Olympique de Marseille Division 1 35 7 10 2 - - - - - 3 0 48 9
1989-1990 Drapeau de la France Olympique de Marseille Division 1 36 9 4 2 - - C2 6 1 - - 46 12
1990-1991 Drapeau de la France Olympique de Marseille Division 1 28 5 5 5 - - C1 7 5 - - 40 15
1991-1992 Drapeau de la France Nîmes Olympique Division 1 26 6 2 0 - - - - - - - 28 6
1992-1993 Drapeau de la France Nîmes Olympique Division 1 33 8 - - - - - - - - - 33 8
1993-1994 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Division 1 34 9 3 0 - - C3 5 3 - - 42 12
juil.-août
1994-1995
Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Division 1 1 0 - - - - - - - - - 1 0
sept.-juin
1994-1995
Drapeau de la France FC Metz Division 1 26 4 4 0 1 0 - - - - - 31 4
1995-1996 Drapeau de la Suisse FC Sion LNA 26 6 2 1 - - C2 3 0 - - 31 7
juil.-déc.
1996-1997
Drapeau de la Suisse FC Sion LNA 21 8 - - - - C2 5 3 - - 26 11
jan.-juin
1996-1997
Drapeau de la France RC Lens Division 1 12 1 2 1 2 1 - - - - - 16 3
1997-1998 Drapeau de l'Arabie saoudite Al-Hilal FC Saudi PL - - - - - - - - - - - NC NC
1998-1999 Drapeau de la Suisse Étoile Carouge LNB 24 10 2 0 - - - - - - - 26 10
1999-2000 Drapeau de la Suisse Étoile Carouge LNB 10 1 1 0 - - - - - - - 11 1
Total sur la carrière 539 127 72 23 3 1 - 38 15 12 1 664 167

Sélections en équipe de France[modifier | modifier le code]

Philippe Vercruysse a été sélectionné à 12 reprises en équipe nationale[8]. Il a notamment participé à la Coupe du monde 1986.

Date Match Compétition Score
31 mai 1983 Belgique-France Amical 1-1 entrée en jeu à la 86e minute
26 mars 1986 France-Argentine Amical 2-0 marque à la 80e minute
5 juin 1986 France-URSS Coupe du monde 1986 1-1 entrée en jeu à la 83e minute
25 juin 1986 RFA-France Coupe du monde 1986 2-0 entrée en jeu à la 71e minute
28 juin 1986 France-Belgique Coupe du monde 1986 4-2
19 août 1986 Suisse-France Amical 2-0
10 septembre 1986 Islande-France Qualif. Euro 1988 0-0
11 octobre 1986 France-URSS Qualif. Euro 1988 0-2 entrée en jeu à la 87e minute
27 avril 1988 Irlande du Nord-France Amical 0-0
24 août 1988 France-Tchécoslovaquie Amical 1-1 entrée en jeu à la 64e minute
22 octobre 1988 Chypre-France Qualif. Coupe du monde 1990 1-1 entrée en jeu à la 72e minute
7 février 1989 Rép. d'Irlande-France Amical 0-0 entrée en jeu à la 67e minute

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Interview de Philippe Vercruysse, qui revient sur sa carrière
  2. a, b, c, d, e et f « Philippe Vercruysse - Fiche de stats du joueur de football », sur pari-et-gagne.com (consulté le 12 novembre 2014)
  3. « Coupe de France Saison 1986 - 1987 », sur fff.fr (consulté le 14 novembre 2014)
  4. « Fiche de Philippe Vercruysse », sur fff.fr (consulté le 14 novembre 2014)
  5. (en) Erik Garin, « France - B/A'-Team - International Results 1922-2001 », sur rsssf.com, (consulté le 13 novembre 2014)
  6. « Festival International "Espoirs" de Toulon et du Var », sur festival-foot-espoirs.com (consulté le 13 novembre 2014)
  7. Fiche de Philippe Vercruysse sur footballdatabase.eu
  8. « Tous les joueurs de l'équipe de France », sur FFF.fr