Burak Yılmaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Burak Yılmaz
Image illustrative de l’article Burak Yılmaz
Burak Yılmaz avec Galatasaray en 2014.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France LOSC Lille
Numéro 17
Biographie
Nationalité Drapeau : Turquie Turc
Naissance (35 ans)
Lieu Antalya (Turquie)
Taille 1,88 m (6 2)
Poste Attaquant
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1994-2002 Drapeau : Turquie Antalyaspor
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2003-2006Drapeau : Turquie Antalyaspor073 (18)
2006-2008Drapeau : Turquie Beşiktaş JK055 0(7)
2008Drapeau : Turquie Manisaspor018 0(9)
2008-2010Drapeau : Turquie Fenerbahçe016 0(0)
2009-2010 Drapeau : Turquie Eskişehirspor017 0(2)
2010-2012Drapeau : Turquie Trabzonspor093 (58)
2012-2016Drapeau : Turquie Galatasaray SK 141 (82)
2016-2017Drapeau : Chine (République populaire de) Beijing Guoan031 (19)
2017-2019Drapeau : Turquie Trabzonspor032 (28)
2019-2020Drapeau : Turquie Beşiktaş JK041 (25)
2020-Drapeau : France LOSC Lille033 (18)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2001Drapeau : Turquie Turquie -17 ans008 0(1)
2002-2003Drapeau : Turquie Turquie -18 ans (tr)010 0(0)
2002-2004Drapeau : Turquie Turquie -19 ans (en)017 0(0)
2004-2005Drapeau : Turquie Turquie -20 ans011 0(2)
2006Drapeau : Turquie Turquie espoirs007 0(0)
2006-Drapeau : Turquie Turquie070 (29)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 20 juin 2021

Burak Yılmaz, né le à Antalya, est un footballeur international turc. Il joue actuellement au poste d'attaquant au LOSC Lille.

Formé à Antalyaspor, Yilmaz a la particularité d’avoir joué sous les couleurs des trois grands clubs stambouliotes – Beşiktaş (2006-2008 puis 2019-2020), Fenerbahçe (2008-2010) et Galatasaray (2012-2016) –, ainsi que le plus grand rival de province, Trabzonspor. Il est le meilleur buteur du championnat turc lors des saisons 2011-2012 avec le Trabzon et 2012-2013 avec Galatasaray. L'attaquant est surnommé le Kral (le Roi) en Turquie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation à Antalyaspor[modifier | modifier le code]

Burak Yilmaz est le fils de Fikret Yılmaz (en), ancien joueur d'Antalyaspor[1].

Il commence sa carrière de footballeur en 2000 chez les jeunes d'Antalyaspor.

Débuts professionnels avec Antalyaspor[modifier | modifier le code]

Burak Yilmaz avec Antalyaspor en 2003.

Le , il joue son premier match contre Sivasspor.

Durant la saison 2005-2006, il termine deuxième du classement et monte en Türkcell Süperlig où il joue un très grand rôle[2].

Besiktas puis un club par an[modifier | modifier le code]

Burak Yilmaz en octobre 2006 avec le Besiktas.

Avec l'intérêt de Jean Tigana, il est transféré à Beşiktaş[3].

En janvier 2008, il rejoint Manisaspor, échangé avec son coéquipier Koray Avcı (en) contre Filip Hološko[3]. Il y joue alors 16 matchs de championnat en inscrivant 9 buts.

Le , il est transféré à Fenerbahçe contre un prêt d'un an de Güven Güneri et deux autres footballeurs. Il signe un contrat de quatre ans. Lors de la saison 2009-2010, il est prêté à Eskişehirspor[4].

Révélation à Trabzonspor[modifier | modifier le code]

Durant le mercato hivernal en 2009-2010, il est transféré à Trabzonspor en échange de Gökhan Ünal. C'est à Trabzonspor qu'il explose.

Durant la saison 2010-2011, il marque 19 buts, terminant deuxième meilleur buteur du championnat derrière Alex avec 28 buts[2].

Il comptabilise 33 buts en championnat lors de la saison suivante, obtenant ainsi le titre de meilleur buteur[2]. Par ailleurs, il réussit à dépasser le record de buts en une saison à Trabzonspor, détenu jusque-là par Fatih Tekke. Il se fait ainsi remarquer par de nombreux clubs comme l'Atlético Madrid, Arsenal, le CSKA Moscou ou encore l'Anzhi Makhatchkala.

Confirmation à Galatasaray[modifier | modifier le code]

Burak Yılmaz à son arrivée au Galatasaray.

Mais c'est finalement à Galatasaray qu'il signe le pour un montant de 5 millions d'euros, qui est le montant de sa clause libératoire[5].

Burak Yılmaz réussit un excellent début de saison avec son nouveau club et est ainsi élu meilleur joueur de la phase de groupes de la Ligue des champions par le site de l'UEFA. En effet, Burak a inscrit six des sept buts de Galatasaray dans le Groupe H et a déjà marqué plus de buts que n'importe quel autre joueur turc au cours d'une saison de Ligue des champions[6]. Il marque un doublé contre Antalyaspor le 10 février. Il inscrit un but phénoménal face à Schalke 04 en lobant un défenseur d'une aile de pigeon puis en plaçant une frappe surpuissante sous la barre de Timo Hildebrand. Il monte son total de buts en ligue des champions à huit buts et est en tête avec le Portugais Cristiano Ronaldo dans les buteurs. Il participe ainsi grandement à la qualification de son club pour les quarts de finale de la Ligue des champions. En championnat, il entre dans la légende de Galatasaray en inscrivant plus de 30 buts en une saison. Seul quatre joueurs avaient déjà réussi cette performance : Metin Oktay (4 fois), Tanju Çolak (3 fois), Hakan Şükür (2 fois) et Mário Jardel (1 fois). Il remporte son premier titre de champion de Turquie avec Galatasaray le 5 mai 2013 en s'imposant sur un score de 4-2 contre Sivasspor. Burak inscrit un doublé dans ce match.

Le , il ouvre le score contre Sivasspor, et inscrit son 100e but en championnat turc.

Expérience chinoise et retour à Trabzonspor[modifier | modifier le code]

En février 2016, il est transféré au club chinois de Beijing Guoan pour un montant de 8 millions d'euros[7]. Il réalise un bon début de saison : six buts en autant de matchs[3]. En 2017, lors du référendum conférant plus de pouvoir au chef de l'état, il soutient publiquement Erdogan[8].

Le , il fait son retour dans le championnat turc en signant un contrat avec Trabzonspor, club qui l'avait révélé entre 2010 et 2012 avant son départ pour Galatasaray[9],[2].

Retour au Besiktas et champion avec Lille[modifier | modifier le code]

Au mercato d'hiver 2018-2019, Burak est annoncé à Beşiktaş mais les supporters sont hostiles quant à son retour au club[3], néanmoins le joueur s'engage pour les aigles noirs le 2 janvier 2019[10]. Le , à l'occasion de son retour sous les couleurs de Beşiktaş onze ans après son départ, le joueur inscrit les deux buts de la partie (2-0)[11]. Bien qu'ayant inscrit les deux buts de son équipe, le joueur est sifflé par une partie de ses propres supporters[12]. Mais avec onze buts en quinze journées, il met tout le monde d’accord et reçoit régulièrement les hommages de ses détracteurs d’autrefois[3].

Le , libre de tout contrat, il s'engage libre au LOSC Lille pour deux saisons[13]. À 35 ans, il s'agit de sa deuxième expérience hors de son pays d'origine après la Chine entre 2016 et 2017[14]. Le 3 décembre 2020, il rentre en jeu en fin de match alors que son club est mené 1-0 face au Sparta Prague et marque un doublé qui permet au LOSC Lille de se qualifier pour les seizièmes de finale de Ligue Europa[15]. Le , il devient champion de France de Ligue 1 avec le LOSC Lille[16] avec deux de ses compatriotes, Zeki Celik et Yusuf Yazici[17]. Par son charisme, sa rage de vaincre communicative et des buts aussi décisifs que spectaculaires, le joueur turc est un artisan du titre de son équipe[17] dont il termine meilleur buteur en championnat avec seize buts inscrit en 28 matchs disputé.

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Durant l'été 2006, Fatih Terim le convoque en équipe de Turquie.

Burak Yılmaz avec la Turquie en 2011.

Le , il marque un but contre l'Estonie en match de qualification pour la Coupe du monde de football 2014. Il devient ainsi le premier joueur à marquer cinq buts en cinq matchs à la suite en compétition officielle pour l'équipe nationale turque.

Yilmaz est retenu pour participer à l'Euro 2020, reportée en 2021. Il est capitaine de la sélection turque[17] qui perd ses trois matchs de poule.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Puissant, combatif, endurant, Burak Yılmaz fait partie des attaquants qui possèdent une bonne finition, ainsi qu'un bon jeu de tête. Ses statistiques montrent qu'il fait indéniablement partie des grands attaquants turcs.

En avril 2021, au lendemain d'une victoire face à Lyon où Burak avait brillé (noté 9/10[18]), le journal L'Equipe décrit le "roi Burak" : « Malgré l'âge, un gabarit et une allure trompeurs, difficile de lui trouver un point faible. Il sait attaquer l'adversaire de mille façons, que ce soit à travers son activité défensive ou son imprévisibilité offensive (...) Burak court et court étonnamment vite pour un bonhomme qui a débuté sa carrière en 2003 (...) Fort dos au jeu, il touche une multitude de ballons grâce à son sens du décrochage. Il sort du marquage de façon explosive (...) Le tout donne un excellent timing pour se rendre disponible. (...) S'il n'est pas le plus rapide pour se retourner, il sait mettre du rythme dans ses percussions, tout en gardant une certaine clairvoyance »[19]. En France, par son charisme, sa rage de vaincre communicative et des buts aussi décisifs que spectaculaires, le joueur turc est un artisan du titre de son équipe[17].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès collectif
Championnats nationaux Coupes nationales Supercoupes nationales

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Burak Yılmaz au 4 juin 2021
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
2002-2003 Drapeau de la Turquie Antalyaspor D2 4 0 - - - - - - - - - - - 4 0 0
2003-2004 D2 13 0 - 1 0 0 - - - - - - - 14 0 0
2004-2005 D2 29 8 - 2 1 1 - - - - - - - 31 9 1
2005-2006 D2 24 9 - - - - - - - - - - - 24 9 0
Sous-total 70 17 - 3 1 1 - - - - - - - 73 18 1
2006-2007 Drapeau de la Turquie Beşiktaş D1 30 5 - 7 1 2 - - - C3 6 0 0 43 6 2
2007-0000 D1 9 1 - 1 0 0 - - - C1 2 0 0 12 1 0
Sous-total 39 6 - 8 1 2 - - - - 8 0 0 55 7 2
0000-2008 Drapeau de la Turquie Manisaspor D1 16 9 1 2 0 0 - - - - - - - 18 9 1
2008-2009 Drapeau de la Turquie Fenerbahçe D1 6 0 0 3 0 1 - - - C1 7 0 1 16 0 2
2009-0000 Drapeau de la Turquie Eskişehirspor D1 14 1 5 3 1 0 - - - - - - - 17 2 5
0000-2010 Drapeau de la Turquie Trabzonspor D1 11 3 0 3 0 0 - - - - - - - 14 3 0
2010-2011 D1 30 19 2 3 1 2 1 0 0 C3 2 0 0 36 20 4
2011-2012 D1 30 32 4 1 1 0 - - - C1+C3 5+3 0+1 0+0 39 34 4
Sous-total 75 54 6 7 2 2 1 0 0 - 17 1 1 100 57 9
2012-2013 Drapeau de la Turquie Galatasaray SK D1 30 24 8 - - - - - - C1 9 8 0 39 32 8
2013-2014 D1 32 16 7 6 2 2 - - - C1 6 0 0 44 18 9
2014-2015 D1 28 16 4 2 4 1 1 0 0 C1 6 2 0 37 22 5
2015-2016 D1 15 9 1 - - - 1 1 0 C1 4 0 0 20 10 1
Sous-total 105 65 20 8 6 3 2 1 0 - 25 10 0 140 82 23
2016 Drapeau de la République populaire de Chine Beijing Guoan D1 17 11 3 3 0 2 - - - - - - - 20 11 5
2017 D1 11 8 1 1 0 0 - - - - - - - 12 8 1
Sous-total 28 19 4 4 0 2 - - - - - - - 32 19 6
2017-2018 Drapeau de la Turquie Trabzonspor D1 25 23 4 - - - - - - - - 25 23 4
2018-0000 D1 7 5 0 - - - - - - - - 7 5 0
Sous-total 32 28 4 - - - - - - - - 32 28 4
0000-2019 Drapeau de la Turquie Beşiktaş JK D1 15 11 1 - - - - - - - - 15 11 1
2019-2020 D1 25 13 7 1 1 0 - - - - - - - 26 14 7
Sous-total 40 24 8 1 1 0 - - - - - - - 41 25 8
2020-2021 Drapeau de la France LOSC Lille D1 28 16 5 1 0 0 - - - C3 4 2 0 33 18 5
Total sur la carrière 452 238 53 39 12 11 7 2 0 - 54 13 1 552 265 65

En sélection[modifier | modifier le code]

Burak Yılmaz sous les couleurs de la Turquie en 2011.
Équipe de Turquie[21]
Année Matchs Buts
2006 4 0
2010 1 0
2011 9 3
2012 8 3
2013 11 7
2014 4 0
2015 5 4
2016 6 3
2017 4 1
2018 0 0
2019 7 1
2020 4 0
2021 7 4
Total 70 28

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (tr) « Burak Yılmaz'ın babası Orduspor'da », sur TRTSPOR.com, (consulté le 10 février 2019)
  2. a b c et d Quentin Coldefy, « Grand Format : Burak Yilmaz (Lille), bête de Turc », sur francefootball.fr, (consulté le 24 avril 2021)
  3. a b c d et e « Burak Yılmaz, le boss fort », sur SOFOOT.com (consulté le 20 juin 2021)
  4. (tr) Burak Eskişehirspor'da, hurriyet.com
  5. (tr) Galatasaray : Burak Yilmaz arrive, le10sport, 19 juillet 2012
  6. « Et les gagnants de la phase de groupes sont… », sur uefa.com, (consulté le 8 avril 2013)
  7. « BURAK YILMAZ SIGNE À PÉKIN », sur sofoot.com, (consulté le 26 mai 2021)
  8. « Italie : Burak Yilmaz, l’homme que « tout supporter turc a détesté un jour » . Sport », sur rennes.maville.com (consulté le 14 juin 2021)
  9. « Burak Yilmaz signe 3 ans à Trabzonspor », sur lequipe.fr, (consulté le 26 mai 2021)
  10. (tr) « Son Dakika... Burak Yılmaz Beşiktaş'ta », sur cnnturk.com, (consulté le 24 avril 2019)
  11. (tr) « Beşiktaş Burak Yılmaz ile güldü », sur fotomac.com.tr, (consulté le 24 avril 2021)
  12. Diren Fesli et Mathieu Rollinger, « Burak Yılmaz, le boss fort », sur sofoot.com, (consulté le 24 avril 2021)
  13. « Burak Yilmaz rejoint le LOSC », sur SOFOOT.com (consulté le 20 juin 2021)
  14. « Burak Yılmaz est un Dogue », sur losc.fr,
  15. « Burak Yilmaz qualifie Lille », sur sports.fr,
  16. Gregory Fortune, « Ligue 1 : Lille sacré champion de France devant Paris, Monaco et Lyon, Nantes barragiste », sur rtl.fr, (consulté le 26 mai 2021)
  17. a b c et d « Euro 2021 : Burak Yilmaz, le briscard qui porte les espoirs de la Turquie », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 20 juin 2021)
  18. « L'équipe type de la 34e journée », sur L'Équipe (consulté le 26 avril 2021)
  19. « Tactique : Burak Yilmaz, un récital à la loupe », sur L'Équipe (consulté le 26 avril 2021)
  20. « Le but de Burak Yilmaz (Lille) face à Lens élu plus beau but de la saison aux trophées UNFP », sur www.lequipe.fr, (consulté le 24 mai 2021)
  21. (en) « Fiche de Burak Yılmaz », sur eu-football.info

Liens externes[modifier | modifier le code]