Gervais Martel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martel.

Gervais Martel

Description de l'image Gervais martel.jpg.
Naissance (60 ans)
Oignies
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Homme d'affaires français
Président du club de football du Racing Club de Lens (1988-2012 et depuis 2013)
Famille
Père ingénieur des Mines

Gervais Martel, né le à Oignies dans le Pas-de-Calais, est un homme d'affaires français, président du Racing Club de Lens du au . Il retrouve la présidence du club en .

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Né le à Oignies et issu d'un milieu assez aisé, Gervais Martel est tout d'abord chef de rayon dans un magasin Auchan à Grande-Synthe (1978) avant de fonder en 1983 Le Galibot, hebdomadaire gratuit de petites annonces avec l'un de ses amis, Stéphane Desreumaux.

Parcours à la tête du RC Lens[modifier | modifier le code]

Mène le club vers ses premiers succès[modifier | modifier le code]

En 1987, Gervais Martel entre dans le comité de gestion du Racing Club de Lens, puis succède à Jean Honvault au poste de président le [1]. Le club traverse alors une période difficile tant sur le plan sportif – dernier du championnat, le RC Lens descend en deuxième division – que financier.

Martel va alors redresser la situation du club, en comblant son déficit et en le faisant remonter en première division en 1991. Maintenu dans cette division lors des années suivantes, le RC Lens connaît ensuite la plus belle période de son histoire : qualification pour la Coupe UEFA en 1995 et 1996, titre de champion de France en 1998, participation à la Ligue des champions en 1998-1999, victoire en Coupe de la Ligue en 1999 et demi-finale de Coupe UEFA en 2000. Parallèlement, malgré l'obtention de ce nouveau statut, Gervais Martel s'emploie à conserver le côté populaire du club, en s'opposant par exemple à une augmentation du prix des places (ceux du stade Bollaert se situent parmi les plus bas de France) ou à un déménagement du « kop »[2], qui est placé en tribune latérale comme au Stade du Hainaut pour le VAFC. Il assure également l'avenir du club en créant la Gaillette, centre d'entraînement et de formation ultra-moderne inauguré le en présence du Ministre des Sports Jean-François Lamour et du président de la ligue Frédéric Thiriez.

Les difficultés, puis le départ après plus de vingt ans de présidence[modifier | modifier le code]

Cependant, même si les résultats sont corrects au milieu des années 2000, la situation du Racing Club de Lens se complique par la suite. Après avoir assuré viser une présence régulière en Ligue des champions[3], Gervais Martel doit se résigner à connaître la relégation de son équipe lors de la saison 2007-2008. Malgré une remontée immédiate dans l'élite, la situation reste délicate, principalement dans le domaine financier. Après avoir assuré une onzième place en Ligue 1 lors de la saison 2009-2010, le Racing est une nouvelle fois relégué un an plus tard. Martel, qui avait évoqué un départ en cas de relégation[4], garde finalement son poste[5].

Ne parvenant pas à retrouver le plus haut niveau, le club vit au-dessus de ses moyens et perd énormément d'argent. Ne pouvant plus assumer seul les pertes d'exploitation[6], Gervais Martel doit céder des parts au Crédit agricole Nord de France, qui devient actionnaire majoritaire. Le , après une nouvelle saison décevante en deuxième division, Martel, qui n'est pas parvenu à racheter les parts du Crédit agricole, est dans l'obligation de quitter le club qu'il a dirigé pendant 24 ans[7], ce qui faisait de lui l'un des plus anciens présidents d'un club professionnel français avec Louis Nicollin et Jean-Michel Aulas. Il garde cependant une option prioritaire d’acquisition du RC Lens en cas d’offre émise par un tiers[8], et reste très populaire auprès des supporters lensois[9].

Le retour, en 2013[modifier | modifier le code]

Mais presque un an plus tard, en mai 2013, il est en contact très avancés avec le directeur du Baghlan Group FCZO, l'Azéri Hafiz Mammadov. Ils formulent une offre de reprise du Racing Club de Lens au Crédit agricole Nord de France qui est l'actionnaire majoritaire du club depuis son départ. La banque se laisse jusqu'au 4 juin 2013 pour répondre à l'offre. Le 14 juin 2013, le Crédit Agricole Nord de France entre en discussions exclusives avec Gervais Martel et Hafiz Mammadov[10]. Le Crédit Agricole Nord de France donnera son accord définitif début juillet 2013. La DNCG donne son accord pour la reprise du club par Gervais Martel et Mammadov le 9 juillet 2013. Neuf jours plus tard, il donne sa première conférence de presse officialisant son retour à la tête du RC Lens. L'objectif fixé par le Président Martel à son coach Antoine Kombouaré est de remonter en Ligue 1 dès la première saison, ce que l'entraîneur kanak parvient à réaliser en terminant sur la 2e marche du podium

Activités annexes[modifier | modifier le code]

Passionné de golf, Gervais Martel dirige de 1993 à 2012 un grand complexe dédié (parcours et hôtel trois étoiles) à Anzin-Saint-Aubin, près d'Arras[11],[12]. Grand amateur de rugby, il aide le Rugby club d'Arras à évoluer dans le paysage rugbystique français. Martel possède une école de commerce privée : l’École de Commerce Gervais Martel. Durant ses années lensoises, il est également à la tête d'une holding, GM Finances[13], qui détient le RC Lens et compte dans son conseil de surveillance Jean Bernou, PDG de McCain Europe Continentale, François Beharel, PDG de Randstad France ou encore Philippe Beauchamps, directeur de Ramery[13]. Après le prise de contrôle du RC Lens par le Crédit agricole, la holding est reprise par la banque et renommée Financière Sang et Or[14].

En janvier 2012, il est entendu dans le cadre d'une enquête sur les conditions d'un prêt qui lui a été fait par des entreprises de construction, en relation avec sa holding[15].

Entre 1993 et 2008, Gervais Martel est le président de l'Union patronale des clubs professionnels de football (UCPF), syndicat représentant les propriétaires des clubs français professionnels. Le , il est élu représentant des clubs professionnels à la Haute autorité du football, auprès de la fédération, après avoir rassemblé près de 80 % des voix[16].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En tant que président du RC Lens, le club a été avec lui :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il y a vingt ans, Gervais Martel devenait président sur lavoixdessports.com, le 24 août 2008.
  2. Martel répond aux supporters sur rclens.fr, le 30 décembre 2009.
  3. Le chant du Racing sur cahiersdufootball.net, le 19 mai 2008.
  4. Gervais Martel : Si Lens redescend, je partirai… sur rtl.fr, le 27 janvier 2011.
  5. Gervais Martel : « Je reste » sur chronofoot.com, le 16 mai 2011.
  6. RC Lens : Martel s'en va, c'est la fin du foot à papa sur francetvinfo.fr, le 4 juillet 2012.
  7. Foot/Lens : Gervais Martel démissionne, Le Figaro, 2 juillet 2012.
  8. G. Martel ne sera plus président du RC Lens !, lensois.com, 2 juillet 2012.
  9. Un tifo pour G. Martel lors de Lens-Le Mans sur lensois.com, le 28 juillet 2012.
  10. Martel est de retour sur lefigaro.fr, le 14 juin 2013.
  11. Les Bleus au golf d’Arras sur sitercl.com, le 25 mai 2010.
  12. Arras : Didier Lignier président de la société qui reprend exploitation du golf sur lavoixdunord.fr, le 3 juillet 2012.
  13. a et b GM Finances : communiqué sur rclens.fr, le 20 octobre 2010.
  14. GM Finances rebaptisée sur sangetor.net.
  15. Le président du RC Lens en garde à vue, Le Figaro, 23 janvier 2012.
  16. Gervais Martel élu à la Haute Autorité du Football sur rclens.fr, le 18 juin 2011.

Lien externe[modifier | modifier le code]