Championnat de France amateur de football (1948-1971)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
CFA (1948-1971)
Généralités
Sport Football
Création 1948
Disparition 1971
Organisateur(s) Fédération française de football
Éditions 23
Périodicité Annuelle
Lieu Drapeau de la France France
Statut des participants Amateur
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau amateur
Niveau supérieur Division 2 (lors de la dernière saison)
Niveau inférieur Ligues régionales
Palmarès
Plus titré(s) GFC Ajaccio
US Quevilly (4)

Le championnat de France de football amateur est une ancienne compétition de football qui constituait le premier niveau de la pyramide amateur du football français entre 1948 et 1971. Bien que la pyramide professionnel contenait alors deux niveaux (la Division 1 et la Division 2), ce championnat ne constituait pas un troisième niveau et il n'y avait pas de système de promotion-relégation avec la Division 2. Le vainqueur était sacré champion de France amateur, par opposition au champion de France professionnel, déterminé par la Division 1 professionnelle. La compétition s'arrête en 1971, un an après qu'ont été réunies les pyramides professionnel et amateur. Cette compétition n'a aucun rapport avec le championnat de France amateur qui constitue le 4e échelon du championnat français depuis 1993.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le championnat de France amateur est créé en 1948 en remplacement de l'ancienne formule existant de 1935 à 1948, qui se contentait d'être un tournoi final de fin de saison opposant les champions des Division d'Honneur des ligues régionales. Ainsi, depuis 1948, l'élite des clubs amateurs n'évolue plus en DH, mais en CFA, compétition à caractère national. Cette compétition est mise en place et organisée par la Fédération française de football.

Le CFA s'éteint en 1970-1971. C'est la conséquence de la grande réforme des compétitions opérée conjointement par la Fédération française de football et le Groupement du football professionnel. L'édition 1969-1970 du CFA permet, pour la première et dernière fois de promouvoir en Division 2 1970-1971 "open", c'est-à-dire ouvertes aux clubs professionnels et amateurs. Les trois premiers groupes furent ainsi promus, sur le terrain, en D2 en 1970. Cette année-là, la finale nationale oppose les Pierrots de Strasbourg et l'UMS Montélimar. La partie se joue au Parc des Princes à l'occasion du dernier événement sportif ayant pour cadre l'ancien Parc.

La compétition[modifier | modifier le code]

Cette compétition mettait aux prises des clubs amateurs et des équipes réserves (donc amateur) des clubs professionnels, répartis en quatre à six groupes géographiques de douze à seize clubs chacun. Sauf en 1969-1970, aucun système de promotion à l'étage supérieur (D2) n'était en place. La Ligue ponctionna toutefois quelques clubs amateurs évoluant en CFA pour leur donner le feu vert professionnel, mais ces "promotions" n'étaient directement pas liées aux résultats enregistrés sur le terrain.

Concernant la relégation, les trois derniers de chaque groupe étaient rétrogradés à l'échelon inférieur, la Division d'Honneur des ligues régionales, dont les champions rejoignaient le CFA.

En fin de saison, les premiers de chaque groupe s'affrontaient pour désigner le champion de France amateur. Ce tournoi final se disputa parfois sous forme de petit championnat, et parfois s'achevait par une finale. Certaines finales se jouèrent en match aller-retour.

En matière d'affluence, ce championnat rassembla environ 1 000 spectateurs par match. Le groupe ouest fut le plus suivi avec des moyennes de spectateurs oscillant entre 1 000 et 2 000. Ces moyennes étaient affectées négativement par les très maigres affluences enregistrées à l'occasion des matches à domicile des réserves professionnelles. Le record absolu d'affluence appartient à l'A.S. Brestoise, qui au cours du derby ASB-Stade Brestois, en octobre 1960 au stade de Menez-Paul, a drainé 13 311 spectateurs payants (sans doute plus de 15 000 au total)[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Saison Champion Vice-champion Nombre de clubs
1948-1949 Stade Béthune AS Roanne 48
1949-1950 Hyères FC US Auchel 49
1950-1951 UA Sedan-Torcy SC Draguignan 48
1951-1952 FC Gueugnon FC Girondins de Bordeaux (réserve) 48
1952-1953 FC Girondins de Bordeaux (réserve) SC Draguignan 60
1953-1954 US Quevilly Stade de Reims (réserve) 60
1954-1955 US Quevilly US Bruay-en-Artois 61
1955-1956 AS Saint-Étienne (réserve) FC Mulhouse 60
1956-1957 US Maubeuge SO Cholet 60
1957-1958 US Quevilly FC Mulhouse 61
1958-1959 AS Saint-Étienne (réserve) US Quevilly 61
1959-1960 FC Annecy FC Nancy (réserve) 68
1960-1961 AS Monaco FC (réserve) CS Stiring 70
1961-1962 SO Chambéry FC Sochaux (réserve) 63
1962-1963 GFC Ajaccio AS Brest 66
1963-1964 AS Monaco FC (réserve) LB Châteauroux 73
1964-1965 GFC Ajaccio Stade lavallois 73
1965-1966 GFC Ajaccio AC Cambrai 72
1966-1967 US Quevilly EBFN Fontainebleau 74
1967-1968 GFC Ajaccio EBFN Fontainebleau 82
1968-1969 Pierrots Vauban Strasbourg EBFN Fontainebleau 76
1969-1970 Pierrots Vauban Strasbourg UMS Montélimar 72
1970-1971 FC Nantes (B) AS Saint-Étienne (B) 75

Liens externes[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Thierry Berthou, Dictionnaire historique des clubs de football français. Tome 1 : Abbeville - Montpellier, Créteil, Pages de Foot, 1999, page 87.