Juillet 1977

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juillet 1977
Nombre de jours 31
Premier jour Vendredi 1er juillet 1977
5e jour de la semaine 26
Dernier jour Dimanche 31 juillet 1977
7e jour de la semaine 30

Calendrier
juillet 1977
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
26         1er 2 3
27 4 5 6 7 8 9 10
28 11 12 13 14 15 16 17
29 18 19 20 21 22 23 24 
30 25 26 27 28 29 30 31
1977Années 1970XXe siècle

Mois précédent et suivant
Précédent Juin 1977 Août 1977 Suivant
Juillet précédent et suivant
Précédent Juillet 1976 Juillet 1978 Suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Évènements[modifier | modifier le code]

  • Plan Tupac Amaru du dictateur Morales au Pérou, destiné à renforcer une « démocratie sociale pleinement participative ». Il signifie un retour en arrière dans le sens de l’austérité économique et des conditions favorables aux investissements étrangers. Morales se heurte à une agitation sociale croissante provoquée par une baisse du niveau de vie des Péruviens. La répression employée ne fait que nourrir le mécontentement. Le 19 juillet, alors qu’une grève générale paralyse le pays, Morales fait arrêter plus de 700 dirigeants syndicaux. Soumis à la pression de la rue et des organisations financières internationales, devant faire face à des divisions au sein de l’armée, pressé par le président Carter, le dictateur annonce le 28 juillet 1977 son intention d’engager une transition vers la démocratie.
  • Débat en vue de la « reprivatisation de l’économie » au Portugal.


  • 12 juillet : dévaluation de la peseta de 20 %. L'Espagne qui bénéficie de la part de la CEE d'un statut privilégié de pays en voie de développement espère un coup de fouet supplémentaire à ses exportations.
  • 16 juillet (Formule 1) : la Renault à moteur « turbo », pilotée par Jean-Pierre Jabouille, fait sa première apparition au GP de Grande-Bretagne de Formule 1 sur le cirme italien et anglais. Elle envoie des troupes. L’Union soviétique ayant décidé de défendre son nouvel allié éthiopien, la Somalie expulse les 6 000 experts soviétiques qui séjournent sur son territoire et récupère la base de Berbera qu’elle concède aux États-Unis. Moscou compense cette perte en étendant son influence en Éthiopie ; grâce à son aide militaire et aux soldats cubains, Addis-Abeba a l’avantage dans la guerre d’Ogaden (1977-1978, 1980). La Somalie, battue par l’Éthiopie, sombre dans la guerre civile.

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]