Castelnau-Magnoac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castelnau.
Castelnau-Magnoac
Place de l'Estelette
Place de l'Estelette
Blason de Castelnau-Magnoac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Tarbes
Canton Les Coteaux
Intercommunalité Communauté de communes du Magnoac
(siège)
Maire
Mandat
Bernard Verdier
2014-2020
Code postal 65230
Code commune 65129
Démographie
Gentilé Magnoacais
Population
municipale
769 hab. (2012)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 17′ 44″ N 0° 30′ 29″ E / 43.2956, 0.508143° 17′ 44″ Nord 0° 30′ 29″ Est / 43.2956, 0.5081
Altitude Min. 249 m – Max. 385 m
Superficie 12,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Castelnau-Magnoac

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Castelnau-Magnoac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castelnau-Magnoac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castelnau-Magnoac
Liens
Site web http://www.castelnau-magnoac.fr

Castelnau-Magnoac est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune se situe sur le plateau de Lannemezan dans le Magnoac, sur la route nationale 632 entre Trie-sur-Baïse et Boulogne-sur-Gesse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Castelnau-Magnoac et des proches communes.
Communes limitrophes de Castelnau-Magnoac
Chélan
(Gers)
Peyret-Saint-André , Larroque Castelnau-Magnoac Sariac-Magnoac
Barthe, Organ Cizos Aries-Espénan

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[1] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

  • in mercatorio Castellinovi, latin (v. 1170-1180, cartulaire de Berdoues).
  • capellanus Castrinovi, latin (1237, Cartulaire Berdoues).
  • de Castellonovo, latin (1239, ibid.).
  • Archipresbiter Castri Novi Manhoaci, latin (1383-1384, Procuration Auch ; 1405, Décime Auch ; XVe siècle, Taxes Auch).
  • Castetnau de Maignouac, (1614, Guillaume Mauran).
  • Castelnau de Magnoac, (1790, Département 1).

Étymologie : De castellum novum (= château neuf) et nom de personnage latin Magnon (dérivé de Magnus) et suffixe -acum, avec chute du n intervocalique.

Nom occitan gascon : Castèthnau de Manhoac.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au château de deux tours donjonné d'argent, maçonné de sable, ouvert et ajouré du champ sur un monticule de sinople ; au comble émanché de six pièces et deux demies d'or sur sept de gueules, soutenu d'un filet d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Bernard Verdier PRG Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Castelnau-Magnoac appartient à la communauté de communes du Magnoac créée en décembre 2004 qui réunie 28 communes.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 769 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 066 1 070 1 152 1 215 1 572 1 610 1 513 1 573 1 751
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 603 1 632 1 646 1 581 1 592 1 687 1 654 1 641 1 434
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 410 1 409 1 356 1 411 1 261 1 179 1 122 1 127 1 029
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 016 1 024 924 886 797 750 761 763 769
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Collégiale de l'Assomption

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]


Vie locale[modifier | modifier le code]

Réservoir du Magnoac

Sports[modifier | modifier le code]

Magnoac FC, club de rugby à XV, évolue[Quand ?] en Division Honneur du Comité Armagnac-Bigorre présidé par Jean-Louis Ibanez.
En 1995, Magnoac Football Club a été champion de France Honneur de rugby à XV en battant l'US Nissan 9 à 6.

Le MTC (Magnoac Tennis Club) dispose de 2 équipes Seniors Hommes et d'une équipe Senior Femmes. L'équipe 1 des hommes évolue en Promotion 1 régionale et l'équipe 2 née en 2011 est au plus bas niveau, en Promotion 6 régionale. L'équipe Dames, quant à elle, évolue en P2. La Présidence est assurée par Mme Cathy Fortassin. L'école de tennis compte une cinquantaine d'enfants qui participent à des compétitions départementales et régionales. L'équipe des 9/10 ans garçons a été sacrée championne départementale de division 2 en 2011. Le complexe du tennis est composé d'un club-house, d'un court couvert et d'un court plein air. Les deux surfaces sont identiques (Quick).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Conseil Général des Hautes Pyrénées, 2000.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2012.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Liens externes[modifier | modifier le code]