Bouzy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Bouzy-la-Forêt
Bouzy
L'Hôtel de ville.
L'Hôtel de ville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Épernay-1
Intercommunalité Grande Vallée de la Marne
Maire
Mandat
Rachel Paillard
2014-2020
Code postal 51150
Code commune 51079
Démographie
Gentilé Bouzillon
Population
municipale
937 hab. (2012)
Densité 150 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 04′ 49″ N 4° 08′ 52″ E / 49.0803, 4.147849° 04′ 49″ Nord 4° 08′ 52″ Est / 49.0803, 4.1478  
Altitude Min. 103 m – Max. 268 m
Superficie 6,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Bouzy

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Bouzy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bouzy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bouzy
Liens
Site web www.bouzyenchampagne.com

Bouzy est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Bouzy se trouve au sud-est de la Montagne de Reims. Les coteaux de la montagne occupent la majeure partie de la commune et appartient au vignoble de Champagne, et plus précisément à la Côte des Noirs.

Communes limitrophes de Bouzy
Louvois
Tauxières-Mutry Bouzy Ambonnay
Tours-sur-Marne

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Lors de sa création, la commune de Bouzy est rattachée au canton de Louvois dans le district d'Épernay. En 1801, elle intègre le canton d'Ay dans l'arrondissement de Reims[1], puis dans l'arrondissement d'Épernay depuis 2006.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
2001 en cours Rachel Paillard[2] UMP Conseillère régionale
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont les Bouzillonns et Bouzillones[3]. En 2012, la commune comptait 937 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
174 235 241 197 283 292 308 346 404
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
456 528 578 539 639 675 835 858 1 041
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 081 1 170 1 185 1 037 873 883 837 821 858
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
905 927 1 005 1 009 967 997 967 960 947
2012 - - - - - - - -
937 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Le vignoble à Bouzy.

La production et l'élaboration des vins de Champagne constitue une part importante de l'activité économique locale. Sur les 626 ha que compte la commune, 377,4 ha sont ainsi dédiés à la vigne. La très grande majorité est plantée de pinot noir[5]. Bouzy appartient en effet au vignoble de la Côte des Noirs. Néanmoins, une petite partie du vignoble est consacrée au chardonnay[5]. Le « bouzy rouge » est réputé sous l'appellation « coteaux-champenois ».

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Église Saint-Basle de Bouzy[modifier | modifier le code]

L'ancienne église de Bouzy, mesurait 6 m sur 20 m et suffisait au faible nombre de Bouzillons (184 en 1778). Elle est placée sous le vocable de la Sainte Vierge, puis après 1672, sous celui de saint Basle.

Au milieu du XIXe siècle, la prospérité du village rendit l'église trop petite. On décida donc d'édifier une nouvelle église, qui est l'église actuelle. Le financement de sa construction provint en grande partie de la générosité d'un paroissien, Louis-Médard Yvonnet, qui avait gagné à la loterie des lingots d'or en 1851[6]. Elle fut achevée en 1856 grâce à des souscriptions publiques[7].

L'ancienne église romane fut vendue puis démolie dans les années qui suivirent. Parmi les éléments du mobilier intérieur, ne subsistent que l'autel en marbre gris et rouge du XVIIIe siècle, rejoignant le transept sud de la nouvelle église, ainsi qu'une statuette de la Vierge du XVe siècle, qui est classée[6]. L'orgue de l'église a été fabriqué en 1855 par Pierre-Alexandre Ducroquet. Il fut transféré de l'église Saint-Jacques de Reims à celle de Bouzy en 1891. Un jeu complémentaire est installé en 1898 par Augustin Brisset. En 1984, à la suite de la restauration de l'orgue par Christian Millot, sa partie instrumentale est inscrite sur la liste des monuments historiques[8]. Les fonts baptismaux en marbre du XVIIe siècle sont classé monument historique à la même occasion[9].

Sur des dessins de Jean-Paul Agosti, Alexandre Benoit réalise en 2006 des vitraux sans plomb, sans ciment et ni collage du verre, d'une hauteur de 4,5 mètres et d'un seul tenant. Cela constitue une première mondiale[6],[7].

Autres monuments[modifier | modifier le code]

Les sculptures de la façade de la salle des fêtes.
  • La salle des fêtes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice de la commune de Bouzy », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 19 avril 2013) .
  2. [xls]« Liste des maires de la Marne au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008).
  3. « Les communes puis cliquer sur Bouzy », sur site de la CCGVM (consulté le 19 avril 2013).
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.
  5. a et b « Bouzy », sur Union des Maisons de Champagne (consulté le 19 avril 2013).
  6. a, b et c [PDF]« Les églises accueillantes dans la Marne », Conseil général de la Marne,‎ juillet-août 2012 (consulté le 19 avril 2013), p. 5.
  7. a et b « L'église et les vitraux », sur site de la commune de Bouzy (consulté le 19 avril 2013).
  8. « Notice no PM51001741 », base Palissy, ministère français de la Culture. Consulté le 19 avril 2013.
  9. « Notice no PM51000106 », base Palissy, ministère français de la Culture. Consulté le 19 avril 2013.