Mareuil-sur-Ay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mareuil.
Mareuil-sur-Ay
Mareuil-sur-Ay et le canal latéral à la Marne.
Mareuil-sur-Ay et le canal latéral à la Marne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Épernay-1
Intercommunalité Grande Vallée de la Marne
Commune Aÿ-Champagne
Code postal 51160
Code commune 51347
Démographie
Gentilé Marotier
Population 1 218 hab. (2013)
Densité 106 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 56″ nord, 4° 01′ 55″ est
Altitude Min. 68 m
Max. 190 m
Superficie 11,48 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Aÿ-Champagne
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 15.svg
Mareuil-sur-Ay

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 15.svg
Mareuil-sur-Ay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Mareuil-sur-Ay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Mareuil-sur-Ay

Mareuil-sur-Ay ou Mareuil-sur-Aÿ est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est, et maintenant rattachée à la commune administrative Aÿ-Champagne. Ses habitants sont appelés les Marotiers.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'écluse de Mareuil sur le canal.

Mareuil-sur-Ay est situé dans la vallée de la Marne, au sud de la Montagne de Reims. Le village s'étend d'est en ouest, le long du canal latéral à la Marne et de l'ancienne route départementale 1 (RD 111). La partie la plus ancienne du village, à l'est, est construite à flanc de coteaux et est dominée par la statue Notre-Dame du Gruguet, à environ 130 mètres d'altitude. Les quartiers de l'ouest sont plus récents. Le quartier des Carelles, à l'ouest, est contigu à la ville d'Ay[1].

Au nord, l'altitude s'élève en s'approchant de la Montagne de Reims et de Mutigny. Cette partie du territoire communal est recouverte par le vignoble de Champagne. Le sud de la commune est au contraire dédié aux grandes cultures. La Marne coule au sud du canal et forme à l'ouest du village des boucles. C'est à l'est de Mareuil que la Livre se jette dans la rivière[1].

Carte de la commune.
Communes limitrophes de Mareuil-sur-Ay
Mutigny Avenay-Val-d'Or
Ay Mareuil-sur-Ay Bisseuil
Chouilly Oiry Plivot

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lieu est habité depuis longtemps, des fouilles ont mis au jour des traces remontant à la Tène, d'un cimetière gaulois sur la route de Bisseuil.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

À partir du 1er janvier 2016, Mareuil-sur-Aÿ intègre une nouvelle commune nommée Aÿ-Champagne. Son appellation reste effective, et conservera une mairie annexe.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1879   Billecart[2]    
1997 en cours
(au 4 juillet 2014)
Christian Drouin   Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4]

Jumelages[modifier | modifier le code]

L'idée d'un jumelage entre Maclas et Mareuil-sur-Aÿ est née en 1977. Un rapprochement des deux Maisons des jeunes commence à se créer. En 1978, Messieurs Roudon et Forboteaux (Président de la Maison de Mareuil) ont commencé à établir des relations. Le 1er mai 1979 a eu lieu la première rencontre, en effet, une délégation de Mareuil est venue visiter Maclas et ce fut le tour d'une délégation de Maclas qui est retournée le 24 juin de la même année. Les 7 et 8 novembre, une décision est prise entre les deux conseils municipaux : on parle de jumeler les deux villages sérieusement.

Ce n'est qu'en mars 1982 à Nuits-Saint-Georges (mi-chemin entre Maclas et Mareuil) qu'a eu lieu la définition de la charte. Tous les 5 ans, les anniversaires du jumelage sont fêtés dans chaque commune. En 2007 et 2008, c'est le 25e anniversaire qui a permis de continuer cette entente entre les deux villages.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 1 218 habitants, en augmentation de 2,87 % par rapport à 2008 (Marne : 0,82 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
659 699 676 696 686 705 808 905 1 008
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 025 1 108 1 154 1 057 1 121 1 162 1 274 1 216 1 285
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 288 1 286 1 214 1 248 1 147 1 111 1 056 1 005 1 002
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2013
1 128 1 192 1 075 1 159 1 277 1 219 1 139 1 225 1 218
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église et devant elle le monument aux morts.
Statue sur le mont du Gruguet.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Mareuil (Marne) à Mareuil-sur-Ay (Marne),(monument historique, inscrit[9]) construit entre 1771 et 1774 sur les plans de l'architecte Jean-Michel Chevotet et Jean-Baptiste Chaussard, son gendre. Le jardin est redessiné à la fin du XIXe siècle par le paysagiste Édouard Redont. Il est appelé le Château de Montebello.
  • Église Saint-Hilaire (classée MH[10]) des XIe, XIIe et XVIe siècles. Fortement endommagée à la Révolution, elle fut reconstruite dans les années 1850 et 1860. Des donateurs de la commune ont offert plusieurs vitraux.
  • Statue de la Vierge à l'Enfant sur le mont du Gruguet. Construite après le miracle qui a évité la destruction du village lors de la déroute allemande pendant la Seconde Guerre mondiale et le retour de tous les prisonniers de guerre et du S.T.O. De nos jours l'association des amis de Notre-Dame du Gruguet perpétue le souvenir et organise un défilé au flambeau tous les 15 août.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte IGN de Mareuil-sur-Ay sur Géoportail (consulté le 19 septembre 2013).
  2. Almanach Matot-Braine de 1879, p222.
  3. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, [xls], consulté le 22 décembre 2008
  4. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  9. Arrêté du 5 novembre 2003, notice de la Base Mérimée, consultée le 11 février 2009
  10. Arrêté du 2 mars 1933, notice de la Base Mérimée, consultée le 11 février 2009