Église Saint-Jacques de Reims

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Jacques.
Église Saint-Jacques de Reims
Reims St-Jacques.JPG
L'église vue depuis la place Drouet-d'Erlon.
Présentation
Type
Destination actuelle
culte catholique romain
Architecte
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Rue Marx-DormoyVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Marne
voir sur la carte de la Marne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Reims
voir sur la carte de Reims
Red pog.svg

L'église Saint-Jacques est, après la basilique Saint-Remi, la plus ancienne église conservée de Reims, sa construction remonte au XIIe siècle[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1183 Guillaume aux Blanches Mains octroyait d'anciennes terres maraîchères pour l'installation d'une nouvelle communauté, en 1190 l'érection de la nouvelle église de St-Jacques-le-Majeur commence. Le toit fut fini en 1270. Un agrandissement se fit en 1548 dans le chœur et les chapelles latérales avec des peintures en grande partie disparues. La tour gothique ayant été détruite par une tempête en 1711, le nouveau clocher est à lanternon de style Louis XIV. Le cimetière était en haut de la place de la Couture.

De 1793 à 1802 l'église sert d'écurie et de caserne. Narcisse Brunette est l'architecte qui fit des restaurations en 1854; il y adjoint des parties comme la sacristie au transept nord. Cet ensemble fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [2].

Avant son décès, Edmond Duval († 1873) était organiste de cet établissement.

Ayant subi de grands dégâts pendant la Première Guerre mondiale, c'est sur cet édifice que Henri Deneux mit en place en 1920-1921 une charpente en éléments de ciment armé assemblés et démontables, procédé qu'il utilisa par la suite sur la cathédrale de Reims dans des dimensions beaucoup plus importantes. Le clocher fut simplement consolidé ; les réparations prennent fin en 1932.

Description[modifier | modifier le code]

L'église, située à l'angle des rues de Vesle et rue Max-Dormoy possède une très sobre façade aveugle percée de trois portails, une nef du XIIe siècle et un chevet du XVIe siècle. De 1965 à 1969, elle a reçu des vitraux contemporains de Joseph Sima, peintre tchèque ayant appartenu au Grand Jeu, et des vitraux de Maria Elena Vieira Da Silva sont installés entre 1996 et 1997. Son clocher à lanterne, détruit pendant la Première Guerre mondiale, a été reconstruit de 1987 à 1994. De nouveaux vitraux de Benoît Marq sont mis en place en 2010.

Les orgues[modifier | modifier le code]

L'église Saint Jacques a abrité un Grand Orgue Symphonique de l'organier belge Pierre Schyven, composé de 43 jeux au XIXe siècle. Malheureusement il fut détruit lors de la Première Guerre mondiale.

Le grand orgue néoclassique actuel a été construit en 1962 par Georges Danion, de la maison Danion-Gonzalez, venant de l'église anglicane de Paris. Il fut réinstallé en 1975 et restauré en 1977. Il comporte 3 claviers, et dispose de 41 registres (dont 35 jeux réels) En voici la composition :

I - Grand-Orgue II - Positif III - Récit Expressif Pédale
Bourdon 16' Diapason 8' Cor de Nuit 8' Soubasse 16'
Montre 8' Bourdon 8' Dulciane 8' Principal 8'
Flûte à Fuseau 8' Prestant 4' Voix Céleste 8' Bourdon 8'
Prestant 4' Flûte 4' Flûte 4' Principal 4'
Flûte 4' Doublette 2' Nasard 2 2/3 Flûte 4'
Doublette 2' Larigot 1 1/3 Octavin 2' Principal 2'
Plein-Jeu V Sesquialtera II Tierce 1 3/5 Bombarde 16'
Trompette 8' Plein Jeu III Mixture V Trompette 8'
Clairon 4' Cromorne 8' Cymbale IV Clairon 4'
Chalumeau 4' Bombarde 16'
Trompette 8'
Hautbois 8'
Clairon 4'

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]