Tauxières-Mutry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Marne
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Marne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Tauxières-Mutry
La mairie-école et en arrière-plan le château.
La mairie-école et en arrière-plan le château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Épernay-1
Intercommunalité Grande Vallée de la Marne
Commune Val-de-Livre
Code postal 51150
Code commune 51564
Démographie
Gentilé Tauxièrois
Population 288 hab. (2013)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 05′ 31″ Nord, 4° 06′ 16″ Est
Altitude Min. 93 m – Max. 263 m
Superficie 10,17 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Val-de-Livre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 15.svg
Tauxières-Mutry

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 15.svg
Tauxières-Mutry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Tauxières-Mutry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Tauxières-Mutry

Tauxières-Mutry est une ancienne commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tauxières-Mutry se situe dans la vallée de la Livre, au pied de la Montagne de Reims.

Communes limitrophes de Tauxières-Mutry
Ville-en-Selve Louvois
Fontaine-sur-Ay Tauxières-Mutry
Tours-sur-Marne Bouzy

Histoire[modifier | modifier le code]

Tauxières-Mutry est un village né de la fusion de deux anciennes communes, Tauxières et Mutry, qui a eu la particularité pendant très longtemps de présenter, pour une municipalité de moins de 200 habitants, deux mairies, deux églises et deux lavoirs, vestiges du passé.

À la suite de choix de gestion publique, en raison notamment du coût excessif de l'entretien d'équipements publics en doublon, la municipalité a décidé au cours des années de supprimer l'église et la mairie de Mutry et de laisser à l'abandon le lavoir de Tauxières, dont nous ne trouvons plus de trace aujourd'hui.

Tauxières-Mutry connaît aujourd'hui une forte dynamique démographique grâce, notamment, au TGV arrivant dans la ville de Reims.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1879   Clément[1]
Métrude, pour Tauxières
   
1995 2008[2] Marie-France Banette DVG Suppléante[Quand ?] du conseiller général d'Ay
2008[3] en cours
(au 4 juillet 2014)
Philippe Richomme   Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 288 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
177 205 214 200 232 248 251 257 270
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
270 270 257 236 241 236 348 360 389
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
362 360 316 261 219 203 177 189 165
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
175 197 200 200 230 249 259 266 291
2013 - - - - - - - -
288 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
Le portail occidental et le cimetière.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Hilaire, église romane du XIIIe siècle rénovée.
  • Château de Tauxières-Mutry, château du XIXe siècle accueillant aujourd'hui une maison de Champagne.
  • Lieu-dit le Clos des Fourches, point de vue sur la vallée de la Livre au milieu des vignes de Champagne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach Matot-Braine de 1879, p222.
  2. Jean Batilliet, « Dominique Lévèque brigue un nouveau mandat », sur L'Union,‎ (consulté le 27 août 2011)
  3. [xls]« Liste des maires au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008).
  4. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.