Canton d'Ay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AY.

Canton d’Ay
Canton d'Ay
Situation du canton d’Ay dans le département de Marne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement(s) Épernay
Chef-lieu Ay
Conseiller général Dominique Lévèque
2008-2014
Code canton 51 03
Démographie
Population 17 944 hab. (2006)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Superficie 174,67 km2
Subdivisions
Communes 20

Le canton d’Ay est un ancien canton français situé dans le département de la Marne et la région Champagne-Ardenne.

Historique[modifier | modifier le code]

  • De 1833 à 1848, les cantons d' et de Châtillon avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département.[4]

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton d’Ay regroupait 20 communes.


Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Ay
(chef-lieu)
51030 CC de la Grande Vallée de la Marne 10,43 3 978 (2013) 381
Ambonnay 51007 CC de la Grande Vallée de la Marne 11,80 973 (2014) 82
Avenay-Val-d'Or 51028 CC de la Grande Vallée de la Marne 12,49 956 (2014) 77
Bisseuil 51064 CC de la Grande Vallée de la Marne 10,03 645 (2013) 64
Bouzy 51079 CC de la Grande Vallée de la Marne 6,26 939 (2014) 150
Champillon 51119 CC de la Grande Vallée de la Marne 1,46 505 (2014) 346
Cormoyeux 51173 CC des Paysages de la Champagne 2,17 116 (2014) 53
Cumières 51202 CA Épernay, Coteaux et Plaine de Champagne 2,99 782 (2014) 262
Dizy 51210 CC de la Grande Vallée de la Marne 3,23 1 562 (2014) 484
Fontaine-sur-Ay 51256 CC de la Grande Vallée de la Marne 7,72 342 (2014) 44
Germaine 51266 CC de la Grande Vallée de la Marne 14,87 508 (2014) 34
Hautvillers 51287 CC de la Grande Vallée de la Marne 11,77 760 (2014) 65
Louvois 51331 CC de la Grande Vallée de la Marne 12,17 301 (2013) 25
Magenta 51663 CA Épernay, Coteaux et Plaine de Champagne 0,97 1 740 (2014) 1 794
Mareuil-sur-Ay 51347 CC de la Grande Vallée de la Marne 11,48 1 218 (2013) 106
Mutigny 51392 CC de la Grande Vallée de la Marne 3,75 198 (2014) 53
Romery 51465 CC des Paysages de la Champagne 2,07 158 (2014) 76
Saint-Imoges 51488 CC de la Grande Vallée de la Marne 17,13 307 (2014) 18
Tauxières-Mutry 51564 CC de la Grande Vallée de la Marne 10,17 288 (2013) 28
Tours-sur-Marne 51576 CC de la Grande Vallée de la Marne 23,51 1 376 (2014) 59

Politique[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux du canton[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1842 Jean-Baptiste Louis
Froc de la Boulaye
Centre
Royaliste
modéré
Membre du Conseil d'État
Propriétaire à
Ancien député (1815-1823)
1842 1864 Victor Nitot-Gravet[5]   Propriétaire, maire d'
1864 1871 Louis Napoléon Lannes
de Montebello
Doctrinaire Ambassadeur, ministre, pair de France (1864-1870)
et député (1849-1851)
1871 1889 Comte Jean Joseph
Durant de Mareuil[6]
Républicain Ancien ministre plénipotentiaire
Propriétaire - Maire d'Ay
1889 1895 Gustave Lambert Républicain Propriétaire - Maire de Tours-sur-Marne
1895 1901 M. Blondeau Républicain Propriétaire à Ay
1901 1907 Léon Louis Grangé Rad. Maire d'Ay
1907 1913 Henri Coulaud Républicain Maire de Dizy-Magenta (1900-1912)
1913 1926
(décès)
Emile Marcel Mailly[7] Rad. Instituteur - Maire d'Ay
1927[8] 1937 Gabriel-Lucien Isaac-Parent[9] SFIO Maire de Dizy-Magenta (1913-1932)
1937 1941
(démission d'office)[10]
Henri Martin[11] SFIO Vigneron - Maire d'Hautvillers (1934-1943)
1945 1958 Gaston Martin PCF Caviste
Adjoint au maire d'Épernay[12]
1958 1976
(décès)
Jean Collery MRP puis UCDP Viticulteur
Sénateur de la Marne (1970-1976)
Maire d’Ay (1959-1976)
1976 1979 Alain Collery
(fils du précédent)
UDF-CDS Chef d'entreprise à Ay
1979 1988 Jacques Grès
(1918-2003)
SE
puis UDF-CDS
Pharmacien, maire d'Ay
1988 1994 Pierre Godbillon UDF-CDS Maire de Magenta (1972-2001)
1994 2015 Dominique Lévèque PS Assistant parlementaire
Maire d’Ay
Président de la CCGV
Elu en 2015 dans le Canton d'Epernay-1
Les données manquantes sont à compléter.

Vie politique depuis la Libération[modifier | modifier le code]

Le canton est en premier lieu la circonscription d'élection du conseiller général, élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

Lors des cantonales de 1958, Jean Collery succède au communiste M. Martin, conseiller général depuis la Libération. Élu sous l’étiquette MRP, il remporte la mairie d’Ay l’année suivante. Il devient sénateur en 1970 et rejoint le groupe de l’UCDP. Il reste sénateur, maire et conseiller général jusqu’à sa mort en 1976[13].

En octobre 1988, Pierre Godbillon est élu conseiller général sous l'étiquette UDF. Entré au conseil municipal de Magenta en 1971, il devient maire de la commune l'année suivante et le reste jusqu’en 2001. Il est également vice-président du District d’Épernay puis président du parc naturel régional de la Montagne de Reims durant un an, entre 1993 et 1994[14]. Cette année-là, il perd de justesse les élections cantonales avec 49,23 % des suffrages[15].

Le canton d’Ay repasse donc à gauche, avec l’élection du socialiste Dominique Lévèque, qui est maire du chef-lieu depuis 1989[16]. Il est également président de la communauté de communes de la Grande Vallée de la Marne. Il est réélu dès le premier tour en 2001 avec 54,14 % des voix. Face à lui, la maire (dvd) de Bouzy, Rachel Paillard, obtient 19,67 % et le communiste Guy Stocker 14,2 %. L’extrême droite avec deux candidats, Hélène Cathala du FN et Nicolas Lelarge-Rayer du MNR, totalise près de 12 % des bulletins[17]. Après être devenu président du PNR de la Montagne de Reims, il est réélu pour un troisième mandat en 2008. Lors de cette élection, il récolte 61,49 % des voix dès le premier tour. Il bat ainsi le candidat du MoDem et de la majorité départementale, Alain Gorlier (15,64 %), Martine Tuffin-Lévèque du PCF (12,12 %) et Franck Rivière du FN (10,75 %)[18].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du canton d’Ay.

Le nord du canton est formé par la montagne de Reims, dont le plateau s’élève au-dessus des 250 mètres[19] et culmine à 282 mètres au nord d’Ambonnay[20]. Le plateau descend vers la Marne, dont la vallée se situe entre 70 et 80 m. Les coteaux formés par la pente de la montagne de Reims sont orientés au sud ou sud-est[N 1] et accueillent le vignoble de Champagne. Le massif est entrecoupé de manière perpendiculaire à la Marne et au canal latéral à la Marne par plusieurs ruisseaux, affluents de la rivière, et leurs vallées[19]. À l’ouest du canton, les villages de Romery et Cormoyeux sont installés dans la vallée du ru de Brunet[19], long[21] de 7,1 km. À l’est, s’écoule la Livre qui forme une vallée plus large. Elle sépare le mont Aigu du reste de la montagne de Reims. Au sud de la vallée de la Livre, une fois ce sommet passé, s’ouvre alors une plaine autour de Tours-sur-Marne[19]. Située en dessous des 150 m d’altitude[19], elle fait partie de la Champagne crayeuse. La Germaine, affluent de la Livre d’une longueur de 10 km[22], forme une autre vallée vers le nord et le village de Germaine. D’autres ruisseaux de tailles plus modestes entaillent également le plateau, qui accueille notamment plusieurs étangs entre Hautvillers et Saint-Imoges[19]. Le plateau est recouvert par une forêt majoritairement plantée de chênes, mais aussi de frênes, hêtres et connifères[23].

La quasi-totalité du territoire appartient au parc naturel régional de la Montagne de Reims puisque seule la commune de Magenta n’en est pas membre[19]. Le canton accueille une zone Natura 2000, dénommée « massif forestier de la Montagne de Reims (versant sud) et étangs associés ». Sur 1 733 ha, elle comprend notamment des forêts acidiphiles, neutrophiles ainsi que des hêtraies thermophiles, où se trouvent des espèces faunistiques remarquables et protégées. Les étangs accueillent des phytocoenoses rares. La flore y est également riche et diversifiée. D’anciennes carrières souterraines de calcaire, près d’Avenay, sont aujourd’hui occupées par des chiroptères, durant leur hivernage[24]. Cette zone Natura 2000 fait partie d’une ZNIEFF plus étendue (4 854 ha) de type 2, du même nom[25]. Au total, le canton accueille onze ZNIEFF de type 1 et deux de type 2, la deuxième étant la « vallée de la Marne de Vitry-le-François à Épernay »)[26].

Démographie[modifier | modifier le code]

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009
16 29517 23317 45217 63317 84318 37317 944[27]17 909[28]17 923[29]-
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
Population municipale à partir de 2006
(Sources : INSEE et cassini)

En 2008, l’Insee recensait 17 923 habitants contre 18 373 en 1999. Cette baisse de la population est due à un accroissement naturel presque nul et un solde migratoire négatif. La densité de population est donc de 101,6 habitants par kilomètre carré. Les seules communes d’Ay, Magenta et Dizy rassemblent 42 % des habitants du canton[30]. En effet, la majorité de la population se concentre dans la vallée de la Marne.

La population du canton est plus âgée que la moyenne départementale. Ainsi, les plus de 60 ans représentent 22,7 % des habitants contre 20,6 %. Par ailleurs, seul un tiers de la population à moins de 30 ans alors que cette tranche d’âge atteint près de 39 % des marnais. La population cantonale est majoritairement féminine à 51,3 %, un chiffre semblable à l'échelle départementale de 51,5 %[31].

Le canton compte 8 276 logements, dont 154 résidences secondaires et 616 logements vacants. La très grande majorité des logements sont des maisons, les appartements pèsent pour 21 %[32]. On dénombre 7500 ménages. Sur 100 ménages, 27,2 sont composés d’une seule personne, 32,5 le sont par un couple sans enfant et 31,7 étaient un couple avec enfant(s)[33]. Le pourcentage de ménages familiaux est donc supérieur de sept points à la moyenne du département[34].

Économie[modifier | modifier le code]

Le vignoble de Champagne entre Ay et Dizy.

En 2008, le canton compte une population active de 8707 personnes et le taux de chômage y est de 6,5 %[35], sensiblement inférieur à la moyenne marnaise et champardennaise. On dénombre 7 243 emplois dans le canton. L’agriculture y est importante, elle représente 22 % des emplois[35]. L’essentiel des terres agricoles se concentre au sud-est du canton, autour de Tours-sur-Marne[19]. Cependant, la viticulture est l’activité phare de l’agriculture locale. Les coteaux entre Ay et Hautvillers sont d’ailleurs considérés comme le « berceau historique du champagne »[36]. Le canton regroupe des communes de trois terroirs du vignoble : la rive droite de la vallée de la Marne (Cormoyeux et Romery), la grande vallée de la Marne (entre Cumières et Bisseuil) et la grande montagne de Reims (de Tours-sur-Marne à Louvois). Il compte au total 3 084,7 hectares de vignes[37],[38],[39]. Elles représentent donc environ 17,7 % du territoire cantonal.

Le canton d’Ay est également une terre ouvrière, ainsi les ouvriers composent un tiers de la population active et l'industrie représente 30,5 % des emplois de la zone. Le commerce et les transports représentent 27,5 % des emplois, contre 4,1 % pour la construction et près de 15,9 % pour les administrations publiques, l’enseignement, la santé et l’action sociale près de 16 %[35].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sauf dans la vallée du ru de Brunet, où les vignes sont orientées à l’ouest.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Index des communes de la Marne », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 27 août 2011)
  2. Bernard Ducouret et Xavier de Massary (dir.) (ill. Christophe Wissenberg, photogr. Patrice Thomas), Épernay : cité du champagne, Lyon, Lieux Dits, coll. « Images du patrimoine » (no 264), , 160 p., 300 mm × 240 mm × 15 mm (ISBN 978-2-914528-83-2), p. 27
  3. « Tous les changements de département / d'arrondissement pour le département de la Marne (51) de 2000 à 2011 », sur Insee, Code officiel géographique (consulté le 27 août 2011)
  4. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5492729z/f185.image.r=cantons%201833
  5. http://gw.geneanet.org/francoispiet?n=nitot&oc=&p=victor
  6. http://gw.geneanet.org/jelumac?lang=fr;p=jean+joseph;n=durant+de+mareuil
  7. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH135/PG/FRDAFAN83_OL1695053v001.htm
  8. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k246538m/f3.item.r=canton.zoom
  9. Rapports et délibérations du Conseil général de la Marne, Châlons-sur-Marne, Conseil général de la Marne, (ISSN 1262-490X, notice BnF no FRBNF34438116, lire en ligne)
  10. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9616277n/f15.item.r=canton.zoom
  11. Rapports et délibérations du Conseil général de la Marne, Châlons-sur-Marne, Conseil général de la Marne, (ISSN 1262-490X, notice BnF no FRBNF34438116, lire en ligne), N.P.
  12. Rapports et délibérations du Conseil général de la Marne, Châlons-sur-Marne, Conseil général de la Marne, (ISSN 1262-490X, notice BnF no FRBNF34438116, lire en ligne), p. 4
  13. « Jean Collery », sur site du Sénat (consulté le 27 août 2011)
  14. « Paroles de Magentais », sur site de la commune de Magenta (consulté le 27 août 2011)
  15. « Résultat des élections cantonales de 1994 - Ay »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  16. « Aÿ : Dominique Lévèque en pôle position », sur L'Union, (consulté le 27 août 2011)
  17. [PDF]« Résultats des cantonales de 2001 », sur site du ministère de l'Intérieur (consulté le 27 août 2011)
  18. « Résultats des cantonales de 2008 - Ay », sur site du ministère de l'Intérieur (consulté le 27 août 2011)
  19. a, b, c, d, e, f, g et h « Carte topographique de l’IGN au 1/64 000 », sur Géoportail (consulté le 27 août 2011)
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale d'Ambonnay », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 27 août 2011)
  21. « Ru de Brunet », sur Sandre (consulté le 27 août 2011)
  22. « La Germaine », sur Sandre (consulté le 27 août 2011)
  23. [PDF]Centre régional de la propriété forestière de Champagne-Ardenne, « Schéma régional de gestion sylvicole de Champagne-Ardenne », (consulté le 27 août 2011), p. 84 à 89 : Le Tardenois
  24. « Massif forestier de la Montagne de Reims (versant sud) et étangs associés », sur Natura 2000 (consulté le 27 août 2011)
  25. [PDF]« ZNIEFF2 Massif forestier de la Montagne de Reims (versant sud) et étangs associés », sur DIREN Champagne-Ardenne (consulté le 27 août 2011)
  26. a et b « Recherche de ZNIEFF par commune (Marne) », sur DIREN Champagne-Ardenne (consulté le 27 août 2011)
  27. Insee, « Évolution et structure de la population dans le canton d'Ay », sur Résultats du recensement de 2006 (consulté le 27 août 2011)
  28. Insee, « Évolution et structure de la population dans le canton d'Ay », sur Résultats du recensement de 2007 (consulté le 27 août 2011)
  29. Insee, « Évolution et structure de la population dans le canton d'Ay », sur Résultats du recensement de 2008 (consulté le 27 août 2011)
  30. Insee, « Les populations légales de 2008 dans la Marne » (consulté le 27 août 2011)
  31. Insee, « Évolution et structure de la population dans la Marne », sur Résultats du recensement de 2008 (consulté le 27 août 2011)
  32. Insee, « Logement dans le canton d'Ay », sur Résultats du recensement de 2008 (consulté le 27 août 2011)
  33. Insee, « Famille - Situation matrimoniale dans le canton d'Ay », sur Résultats du recensement de 2008 (consulté le 27 août 2011)
  34. Insee, « Famille - Situation matrimoniale dans la Marne », sur Résultats du recensement de 2008 (consulté le 27 août 2011)
  35. a, b et c Insee, « Emploi - Population active dans le canton d'Ay », sur Résultats du recensement de 2008 (consulté le 27 août 2011)
  36. [PDF]« Dossier de presse, Les paysages du Champagne », sur site officiel de la candidature à l'UNESCO des paysages du Champagne (consulté le 27 août 2011)
  37. « Vallée de la Marne rive Droite », sur Union des maisons de champagne (consulté le 27 août 2011)
  38. « Grande Montagne de Reims », sur Union des maisons de champagne (consulté le 27 août 2011)
  39. « Grande Vallée de la Marne », sur Union des maisons de champagne (consulté le 27 août 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]