Champillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champillon (homonymie).
Champillon
Champillon
Blason de Champillon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Épernay-1
Intercommunalité Communauté de communes de la Grande Vallée de la Marne
Maire
Mandat
Jean-Marc Beguin (UMP)
2014-2020
Code postal 51160
Code commune 51119
Démographie
Gentilé Champillonnais
Population
municipale
505 hab. (2015 en diminution de 3,07 % par rapport à 2010)
Densité 346 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 05′ 07″ nord, 3° 58′ 44″ est
Altitude Min. 112 m
Max. 268 m
Superficie 1,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Champillon

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Champillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champillon
Liens
Site web champillon.com

Champillon est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Champillonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village faisant partie du parc naturel régional de la Montagne de Reims sur l'axe routier Reims − Épernay.

Histoire[modifier | modifier le code]

Notre connaissance de l’histoire de Champillon dépend de celle l’abbaye voisine d'Hautvillers. Le titulaire de cet office était seigneur de Champillon.

Les habitants avaient une cérémonie, le jour de la Sainte-Madeleine, patronne de la chapelle, mais le reste de l'année, ils devaient se rendre au village voisin de Saint-Imoges, ce qu'ils jugeaient incommode. La querelle s'envenimant, le seigneur interdit en 1669, toutes danses, récréations publiques et feux de joie, le jour de la Saint-Barnabé, patron du village. Finalement avec l'appui de l'archevêque de Reims, les villageois finirent par obtenir gain de cause et par posséder une église paroissiale qui existe encore de nos jours.

Une étape importante pour la notoriété de Champillon se déroula en 1788 à l'époque où le sieur Nicolas Ricoteau obtint de l'intendant de Champagne, Rouillé d'Orfeuil, la concession d'un terrain au hameau de Bellevue pour y construire une auberge. Il avait constaté qu'un soleil radieux éclairait le lieu, même lorsque la vallée était couverte de brouillard et que, de ce endroit, le voyageur, avait le plus beau panorama de la région.

Le premier propriétaire de l'Auberge Neuve, actuellement Royal-Champagne avait également été attiré par la fréquence des passages de diligence et voitures dont les chevaux, fatigués par une longue montée, devaient être relayés et dont les conducteurs altérés pendaient à calmer leur soif . Ce fut une halte pour Napoléon au lendemain de la Bataille de Reims (1814).

En l'an 1900, Champillon comptait 450 habitants et une vie économique locale significative en plus des activités liées au vignoble : boulangerie, cordonnerie, épiceries, café-tabac, plusieurs maçons, un menuisier et un maréchal-ferrant.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1950 Raoul Autreau    
1950 1959 Bertrand Devavry    
1959 1972 Gérard Autreau    
1972 1981 Jean Visneux    
1981 1991 Henri Lagauche    
1991 2001 Éric Autreau    
mars 2001 en cours
(au 4 juillet 2014)
Jean-Marc Beguin UMP Réélu pour le mandat 2014-2020[2]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2015, la commune comptait 505 habitants[Note 1], en diminution de 3,07 % par rapport à 2010 (Marne : +1,24 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
186 242 230 259 290 318 332 360 351
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
320 352 359 350 347 367 380 406 445
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
427 413 428 385 360 336 290 283 304
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
327 357 453 551 533 528 516 519 505
2015 - - - - - - - -
505 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Barnabé ;
  • Des points de vue sur la vallée de la Marne ;
  • Champillon est l'une des dernières communes françaises situées sur le tracé de la voie de la Liberté à conserver encore des bornes originales en ciment.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Champillon

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

de sinople à la bande d'or chargée d'une double cotice potencée et contre-potencée d'azur, à la hulotte d'argent brochant sur le tout.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Coutant, François Schmit, Champillon, balcon sur les vignes.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Genweb, consulté le 16 janvier 2009
  2. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.