Forces armées danoises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armée danoise
Forsvaret
Armoiries de l'armée danoise
Armoiries de l'armée danoise
Branches Armée royale danoise
Marine royale danoise
Forces aérienne royale danoise
Garde nationale danoise
Commandement
Reine du Danemark Marguerite II de Danemark
Ministre de la Défense Nick Hækkerup Parti social-démocrate (Danemark)
Chef d'état-major Lieutenant général Knud Bartels
Main-d'œuvre
Âges militaires 18-49 ans
Disponibles au service militaire 1 236 337 (2010 est.) (16-49 ans)[1] hommes
Aptes au service militaire 1 014 560 (2010 est.) (16-49 ans)[1] hommes
Atteignant l'âge militaire chaque année 37 913 [1]  hommes
35 865 (estimation 2010) [1] femmes
Actifs 25 109 dont 5 724 civils en 2011[2]
Déployés hors du pays 1004
Réservistes 12 000
Paramilitaires 51 000 volontaires de la garde nationale
Budgets
Budget 4,33 milliards de dollars US (2009) [3]
Pourcentage du PNB 1,3 % (2007) [1]

Les forces armées du Danemark connues sous le nom de Force de Défense du Danemark (danois : Forsvaret) sont chargées de la défense du territoire national.

Le chef de la Défense est à la tête des Forces armées danoises et du Commandement de la défense lequel est dirigé par le ministère de la Défense. Constitutionnellement, le Commandant-en-chef est à la tête de l'état (la Reine Margrethe II) ; en pratique c'est le cabinet.

Le Danemark a aussi un concept de défense totale.

Historique[modifier | modifier le code]

Le pays fut neutre durant la Première Guerre mondiale et fut occupé en 2 heures lors l'invasion allemande de 1940.

Après-guerre, elle fut un des membres fondateurs de l'OTAN et son armée devait se tenir prête à assurer la défense de l'extrême nord de l'Allemagne de l'Ouest.

Objectifs et tâches[modifier | modifier le code]

Les objectifs et tâches des forces armées danoises sont définies par la Loi 122 du 27 février 2001 et en vigueur à partir du premier mars 2001. En tout, il y a 3 objectifs et 6 tâches.

Ses buts premiers sont:

  • prévenir les conflits et guerres,
  • préserver la souveraineté du Danemark,
  • sécuriser l'intégrité et l'existence du territoire, ainsi que son développement pacifique à travers le monde avec le respect des droits de l'homme.

Ses tâches principales sont:

  • participer à l'OTAN conformément avec la stratégie de l'alliance,
  • détecter et repousser les violations de souveraineté en territoire danois (incluant le Groenland et les Îles Féroé),
  • coopérer avec les non-membres de l'OTAN, spécialement les pays Centraux et Ouest de l'Europe, *effectuer des missions telles que préventions des conflits, humanitaires, de paix, de contrôle de crises,
  • participer à la Défense Totale en coopération avec les ressources humaines
  • maintenir une force opérationnelle pouvant exécuter ces tâches en tout temps.

Engagements internationaux[modifier | modifier le code]

Militaires de l'armée de l'air et de la marine danoise lors de l'exercice DANEX/DRO 2007.

Lors des dernières décennies, l'armée danoise a participé à plusieurs opérations de maintien de la paix dirigées par l'ONU, l'OTAN ou "coalition des disposés". À l'heure actuelle, l'armée danoise est encore déployée dans les pays suivants[4] :

Budget accordé à la défense[modifier | modifier le code]

En 1998, le budget de la défense danois et de la politique de sécurité a été fixé par une entente pluriannuelle à une large majorité du parlement, incluant le gouvernement, ainsi que les différents partis d'opposition. Cependant, l'opposition publique voulant augmenter les dépenses reliées à la défense - durant une période où les contraintes économiques causaient une diminution du budget pour la protection sociale - a créé des différends entre les partis politiques concernant un niveau largement acceptable en matière de nouvelles dépenses militaire.

Le dernier accord de Défense a été signé le 10 juin 2004, et appela une reconstruction significative de toute l'armée. À partir de maintenant, la répartition du budget, 60 % accordé aux structures d'appuis et le 40 % pour la capacité opérationnelle de combat, va être modifié : 40 % pour les structures d'appuis et 60 % pour la capacité opérationnelle de combat. Donc davantage de militaires opérationnels sur le terrain et moins de personnel administratif. La vitesse de réaction augmente, avec une brigade entière en attente ; les militaires conservent toujours la capacité de déployer annuellement plus de 2000 soldats pour des services internationaux ou 5000 sur une courte période de temps. Le mandat standard de conscription est modifié. Généralement, cela signifie moins de conscrits, et moins de temps de service pour eux.

Budget de la Défense[modifier | modifier le code]

Le budget de la défense est la cinquième plus importante dans le Budget de l'État Danois, significativement moins importante que celle du ministère des Affaires Sociales (100 milliards de DKK), du ministère de l'Emploi (67 milliards de DKK), du ministère de l'Intérieur et de la Santé (66 milliards de DKK), et du ministère de l'Éducation (30 milliards de DKK), et seulement un peu plus grande que celle du ministère de la Science, Innovations Technologiques (14 milliards de DKK).

La défense danoise, comptant tous les branches et départements, compte elle-même un revenu égal à environ 1-5 % de ses expansions, tout dépendant de l'année.

Approximativement 95 % du budget va directement aux militaires danois. La répartition de la somme évolue au long des années, 50-53 % sont des comptes à payer aux personnels, environ 14-21 % dans l'obtention de nouveaux matériels militaires, 2-8 % pour les navires, projets de construction ou infrastructures et 24-27 % pour l'achat de biens, locations, entretiens et pour les services et taxes.

Le 5 % restant est une extension spéciale pour l'OTAN, partage de dépenses, services spéciaux et structures civiles, en incluant le Farvandsvæsen, le programme de Sauvetage National Danois et l'administration du Militærnægteradministrationen.

F-16 de la forces aérienne danoise
Corvette danoise
Camion MAN de l'armée danoise
Hélicoptère Lynx de la marine danoise
Année Pourcentages du PNB Expansions complètes
(Ministère de la Défense)
en millions de DKK
Année Pourcentage du PNB Expansions complètes
(Ministère de la Défense)
en millions de DKK
1970  ?  ? 1990  ?  ?
1971  ?  ? 1991  ?  ?
1972  ?  ? 1992  ?  ?
1973  ?  ? 1993  ?  ?
1974  ?  ? 1994  ?  ?
1975  ?  ? 1995  ?  ?
1976 2,2 % 5 910 1996 1,7 % 17 012,6
1977 2,3 % 6 390 1997 1,7 % 17 615,1
1978 2,3 % 7 082 1998 1,6 % 18 221,4
1979 2,2 % 7 525 1999 1,4 % 17 384,9
1980 2,6 % 9 545 2000 1,4 % 17 496,5
1981 2,6 % 10 612 2001 1,4 % 18 310,4
1982 2,5 % 11 836 2002 1,4 % 18 665,9
1983 2,5 % 12 783 2003 1,4 % 18 857,9
1984 2,3 % 13 163 2004 1,4 % 19 841,3
1985 2,2 % 13 355 2005 1,3 % 19 066,8
1986 2,0 % 13 142 2006 1,3 % 21 221,9
1987 2,1 % 14 443 2007 na 21 692,1
1988 2,2 % 15 800 2008 na 21 341,3
1989 2,1 % 15 767 2009 na 18 960,1

Le Danemark a des grandes et petites industries à spécialisation militaire; cependant le pays compte principalement sur l'importation étrangère pour son armement, la grande majorité de l'équipement provenant de l'OTAN et des pays nordiques.

Branches[modifier | modifier le code]

Structures[modifier | modifier le code]

Effectifs[modifier | modifier le code]

Un détachement de la Garde royale danoise présente les armes devant le palais d'Amalienborg, à Copenhague.

Les effectifs des forces militaires danoises comprennent (en 2011)[2] :

Matériel :

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e CIA World FactBook
  2. a et b Facts and Figures - the Danish armed forces (en)
  3. Données économiques et financières concernant la défense de l'OTAN
  4. Chiffres en date du 21 octobre 2011 ([1])