Timothy Gowers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gowers.
Tim Gowers

Sir William Timothy Gowers (ou plus simplement Tim Gowers), né le 20 novembre 1963 dans le Wiltshire (Angleterre), est un mathématicien anglais. Il a reçu la médaille Fields en 1998 pour ses recherches en analyse fonctionnelle et en combinatoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et première études[modifier | modifier le code]

Le père de Timothy Gowers, Patrick Gowers (en) est un compositeur connu pour ses musiques de film. Sa mère est Caroline Maurice et il a deux sœurs, Rebecca et Katharine. Ernest Gowers (en), son arrière grand-père, est connu dans le monde anglo-saxon, pour son ouvrage Plain Words (en) sur la langue anglaise[1].

Timothy Gowers a été membre du Chœur du King's College à Cambridge.

Études universitaire[modifier | modifier le code]

Il a obtenu son doctorat en 1990, sous la direction de Béla Bollobás, à propos des structures des espaces de Banach[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il est professeur dans le département de mathématiques et statistiques à l'université de Cambridge. Auparavant, il avait été membre de l'University College de Londres de 1991 à 1995.

Il a dirigé, entre autres, la thèse de Ben Green[2].

Engagements et initiatives scientifiques[modifier | modifier le code]

En 2012, il prend parti contre le Research Works Act américain, visant à limiter l'open access. Le 21 janvier, il lance une pétition contre le groupe Elsevier, qu'il considère comme le symbole des abus des éditeurs scientifiques[3]. En un mois, The Cost of Knowledge (en) reçoit 7 500 signatures d'universitaires s'engageant à cesser de publier ou de reviewer dans les revues d'Elsevier[4]. Le 27 février, Elsevier annonce qu'il retire son soutien au Research Works Act[5].

Il est aussi le fondateur du projet Polymath de mathématiques collaboratives[6].

Travaux mathématiques[modifier | modifier le code]

Recherche[modifier | modifier le code]

Gowers a notamment étudié la géométrie des espaces de Banach comme la théorie de Ramsey[1]. Le rapprochement de l'analyse fonctionnelle et de la combinatoire est caractéristique de certains de ses travaux[7].

Il a donné en 2001 une nouvelle preuve du théorème de Szemerédi sur les progressions arithmétiques[8], plus courte et élégante que la preuve originale[7].

Vulgarisation et transmission[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur, ou l'un des auteurs des ouvrages (de mathématiques ou à propos des mathématiques) suivants : Mathematics: A Very Short Introduction (2002)[9] et The Princeton Companion to Mathematics (en) (2008).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Gowers a reçu le prix Whitehead en 1995[10], le prix de la Société mathématique européenne en 1996[11], et la médaille Fields en 1998, pour ses recherches en analyse fonctionnelle et en combinatoire[7].

Il est fait chevalier le 16 juin 2012, pour services rendus aux mathématiques[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) John J. O’Connor et Edmund F. Robertson, « Timothy Gowers », dans MacTutor History of Mathematics archive, université de St Andrews (lire en ligne).
  2. a et b (en) Tim Gowers sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. Blog de Tim Gowers
  4. The Cost of Knowledge
  5. Annonce officielle
  6. Étienne Ghys, « Mathématiciens polycéphales », Le Monde,‎ 28 août 2013 (lire en ligne)
  7. a, b et c « Fields Medal Prize Winners (1998) », sur International Congress of Mathematician 2002.
  8. Timothy Gowers, « A new proof of Szemerédi's theorem », Geom. Funct. Anal., vol. 11, no 3,‎ 2001, p. 465-588 (DOI 10.1007/s00039-001-0332-9, lire en ligne).
  9. Timothy Gowers, Mathematics: A Very Short Introduction, Oxford Paperbacks,‎ Août 2002 (ISBN 978-0-19-285361-5)
  10. « List of LMS prize winners », sur London Mathematical Society
  11. « Prizes of the European Mathematical Society on the occasion of the Second European Congress of Mathematics », sur Société mathématique européenne
  12. (en) [PDF] London Gazette: (Supplement) no. 60173. p. 1. 16 juin 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]