René Thom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thom.

René Thom, né à Montbéliard le 2 septembre 1923 et mort à Bures-sur-Yvette le 25 octobre 2002, est un mathématicien français, fondateur de la théorie des catastrophes. Il reçut la médaille Fields en 1958. Il est le père de l'historienne et soviétologue Françoise Thom.

Biographie[modifier | modifier le code]

René Thom fait ses études au Lycée Saint-Louis, puis à l'École normale supérieure. Il enseigne ensuite à Grenoble et à Strasbourg et devient professeur permanent à l'Institut des hautes études scientifiques de 1963 à 1990.

Bien qu'il soit connu pour son développement de la théorie des catastrophes entre 1968 et 1972, il reçoit la médaille Fields en 1958 pour des travaux antérieurs sur la topologie différentielle, en particulier la théorie du cobordisme. Il est élu membre de l'Académie des sciences en 1976.

Il est notamment l'auteur de Stabilité structurelle et morphogenèse, ouvrage destiné à présenter la théorie des catastrophes en termes simples (avec quelques formules tout de même) au grand public.

Par son approche multidisciplinaire des problématiques, René Thom est, avec Jules Vuillemin, un des plus grands épistémologues français du XXe siècle. Ami de François Le Lionnais, il est l'invité d'honneur de l'Oulipo en 1974.

René Thom sera un des directeurs du Séminaire de philosophie et mathématiques, créé en 1972 à l'école normale supérieure, qui a pour objet la confrontation des idées vivantes sur les rapports entre la philosophie et les mathématiques.

Il sera aussi un des présidents de la Fondation Louis-de-Broglie, créée en 1973 au Conservatoire national des arts et métiers, qui a pour objet la recherche fondamentale en physique.

Topologie différentielle[modifier | modifier le code]

La topologie différentielle est une branche des mathématiques qui étudie les fonctions différentiables définies sur des variétés différentielles.

Théorème de Thom - Si deux variétés différentielles de même dimension ont mêmes nombres de Stiefel-Whitney, alors elles sont cobordantes.

Hommages[modifier | modifier le code]

Salvador Dalí présenta deux hommages à René Thom, l'une à sa théorie dans La Queue d'aronde, l'autre dans l'Enlèvement topologique d'Europe.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Espaces fibrés en sphères et carrés de Steenrod, Annales Scientifiques de l'École Normale Supérieure (3) 69 (1952), 109–182.
  • Quelques propriétés globales des variétés différentiables, Commentarii Mathematici Helvetici, 28 (1954), 17–86.
  • Ensembles et morphismes stratifiés, Bulletin of the American Mathematical Society 75 (1969), 240–284.
  • Stabilité structurelle et morphogenèse, Interéditions, Paris, 1972 ; 1977 (ISBN 2-7296-0081-7)
  • Modèles mathématiques de la morphogenèse, Collection 1018, Union Générale d'Éditions, Paris, 1974
  • Morphogenèse et imaginaire, avec Claire Lejeune et Jean-Pierre Duport, CIRCÉ, Série Méthodologie de l'imaginaire 8-9, 1978, (ISBN 2-256-90794-5)
  • Paraboles et catastrophes, Flammarion, Paris, 1983
  • Esquisse d'une sémiophysique : Physique aristotélicienne et théorie des catastrophes, Interéditions, Paris, 1989
  • Apologie du logos, Hachette, Paris, 1990
  • Prédire n'est pas expliquer, avec Émile Noël, Flammarion, Paris, 1993 (ISBN 2080812882)
  • Pour une théorie de la morphogénèse (chapitre 14, pages 174 à 188) dans Les sciences de la forme aujourd'hui, Seuil, Paris, 1994

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]