Horace Lamb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamb.

Sir Horace Lamb

Description de cette image, également commentée ci-après

Horace Lamb

Naissance 29 novembre 1849
Stockport (Angleterre)
Décès 4 décembre 1934 (à 85 ans)
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Champs Mathématiques appliquées
Hydrodynamique
Institutions Université de Manchester
Diplôme Trinity College (Cambridge)
Distinctions Médaille royale (1902)
Médaille De Morgan (1911)
Médaille Copley (1923)

Sir Horace Lamb FRS (29 novembre 1849-4 décembre 1934) est un mathématicien britannique et auteur de plusieurs livres influents en physique, Hydrodynamics (1879) et Dynamical Theory of Sound (1910) tous deux encore publiés de nos jours.

Il étudie à la Stockport Grammar School et à Trinity College (Cambridge) ; il se classera « Second Wrangler » au Tripos de mathématiques de 1872. Ses professeurs incluent James Clerk Maxwell et George Gabriel Stokes. En 1883 il publie un article dans les Philosophical Transactions of the Royal Society appliquant les équations de Maxwell au problème du flux d'un courant alternatif dans un conducteur cylindrique, la première étude de ce qui sera appelé plus tard l'effet de peau.

En 1932 dans un discours devant la British Association for the Advancement of Science il exprime de façon imagée la difficulté d'expliquer et d'étudier les turbulences dans les fluides « Je suis un vieil homme maintenant, et quand je mourrai et irai au paradis, il y a deux sujets sur lesquels j'aimerais bien être éclairé. L'un est l'électrodynamique quantique, et l'autre l'écoulement turbulent des fluides. Et à propos du premier je suis plutôt optimiste »[1]

Lamb a été professeur à la Victoria University of Manchester. En 1884 il est élu membre de la Royal Society, de 1902 à 1904 il préside la London Mathematical Society. Il reçoit la Médaille royale en 1902, la médaille Copley en 1923 et la Médaille De Morgan en 1911. Un cratère sur la Lune porte son nom.

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Paul J. Nahin, Oliver Heaviside: Sage in Solitude, (1988), IEEE Press, New York, ISBN 0-87942-238-6
  1. (en) Tackling Turbulence with Supercomputers, Parviz Moin and John Kim

Liens externes[modifier | modifier le code]