Rimini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rimini (homonymie).
Rimini
Image illustrative de l'article Rimini
Noms
Nom italien Rimini
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Regione-Emilia-Romagna-Stemma.svg Émilie-Romagne 
Province Rimini 
Maire Andrea Gnassi
2011-2016
Code postal 47900
Code ISTAT 099014
Code cadastral H294
Préfixe tel. 0541
Démographie
Gentilé riminesi
Population 143 321 hab. (31-12-2010[1])
Densité 1 068 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 03′ 00″ N 12° 33′ 58″ E / 44.05, 12.566 ()44° 03′ 00″ Nord 12° 33′ 58″ Est / 44.05, 12.566 ()  
Altitude Min. 5 m – Max. 5 m
Superficie 13 420 ha = 134,20 km2
Divers
Saint patron San Gaudenzo
Fête patronale 14 octobre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne

Voir sur la carte administrative d'Émilie-Romagne
City locator 14.svg
Rimini

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Rimini

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Rimini
Liens
Site web http://www.comune.rimini.it/

Rimini est une ville d’Italie, capitale de la province de Rimini, dans la région Émilie-Romagne. Située sur le littoral adriatique, entre l'embouchure de la Marecchia (l’Ariminus des Romains) et l’Ausa (Aprusa en latin), c'est l'une des plus grandes stations balnéaires d’Europe, grâce à ses quelques 15 km de plage sableuse, ses plus de 1 000 hôtels sans compter les cafés, restaurants et discothèques. Le premier établissement de bains de Rimini a ouvert en 1843. Ancien port romain, riche d'édifices de la Renaissance, Rimini est aussi la ville natale du réalisateur Federico Fellini.

Fondée par les Romains en 268 av. J.-C., Rimini fut d'emblée un port stratégique pour le trafic de marchandises et de voyageurs entre la Gaule Cisalpine et le reste de la peninsule italienne. Les empereurs romains y firent dresser des monuments comme l’arc de triomphe d'Auguste ou le Pont de Tibère ; puis à la Renaissance, la ville devint le palais des princes de Malatesta, protecteurs d'artistes aussi illustres que Valturio, Alberti ou Léonard de Vinci, auxquels on doit des chefs d'œuvres comme le Temple Malatesta. Au XIXe siècle, Rimini s'imposa comme l'un des bastions de la cause de l’unité italienne, abritant de nombreux opposants à l’absolutisme. Elle fut la cible d'importants combats et bombardements au cours de la Deuxième guerre mondiale. Ces dernières années, elle s'est développée comme un des principaux centres de congrès de l'Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rimini est située sur la côte adriatique, dans le nord de l’Italie. Elle se trouve à proximité de la République de Saint-Marin (27 km), d'Urbino (62 km), de Ravenne (51 km), de Bologne (121 km) et de Florence (164 km).

Histoire[modifier | modifier le code]

Rimini est une colonie fondée par les Romains en 268 av. J.-C. sous le nom d'Ariminum : son port, construit en marbre, était renommé. César s'en empara en -49, après avoir franchi le Rubicon.

Vitigès, roi des Ostrogoths, l'assiégea en 538, mais elle fut délivrée par Bélisaire. Elle tomba par la suite au pouvoir des Lombards : elle faisait partie de la Pentapole, qui fut donnée aux papes par Pépin le Bref.

Les Malatesta, auxquels l'empereur Othon III en avait fait don, y dominèrent du XIIIe au XVIe siècle. Ils conquirent Cesena, Pesaro, Fano, Fossombrone, Cervia, etc., En 1348, ils s'emparent de la République d'Ancône, une petite république maritime indépendante depuis la fin du XIIe siècle, mais ils ne purent la conserver que quelques années et en 1355, la cité recouvre son indépendance. Ils furent peu à peu dépouillés de leurs États par les papes.

Le dernier seigneur régnant de cette famille, Pandolfe IV, fut chassé de Rimini par César Borgia, et depuis 1528 la ville resta définitivement aux papes.

Un tremblement de terre combla son port en 1671.

Durant la seconde moitié du XXe siècle, elle subit une urbanisation rapide de son littoral, au point que l'on parle parfois de « riminisation » pour désigner le bétonnage des côtes de la mer Adriatique sous la pression du développement touristique.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

De par son histoire, Rimini possède de très nombreux monuments remarquables qui en fait un lieu culturel très intéressant. On retiendra plus particulièrement :

Culture[modifier | modifier le code]

Rimini est la ville natale du réalisateur Federico Fellini; une fondation, en l'honneur du Maître du septième art, a été créée en 1995 ("Fondazione Fellini" via Nigra, 26 Rimini);

Rimini est le titre d'une chanson de Lucio Dalla.

Rimini est également le titre d'une chanson des Wampas, composée en l'honneur du coureur cycliste Marco Pantani, mort dans un hôtel de la ville le 14 février 2004.

Fabrizio De André a écrit une chanson portant le titre Rimini, incluse dans l'album du même nom.

Économie[modifier | modifier le code]

La principale source de revenu de cette ville est le tourisme balnéaire.

Grâce à la plage très étendue et de sable fin, Rimini est une station balnéaire réputée, les touristes venant d'Italie, mais aussi de toute l'Europe.

L'offre touristique est très variée avec un bon rapport qualité-prix et plus d'un millier d'hôtels présents le long du littoral.

Les parcs de loisirs Fiabilandia et Italia in miniatura sont situés à Rimini.

L'économie de la ville est active pendant toute l'année grâce au récent Centre d'Exposition, un des mieux équipés d'Europe ; un nouveau Palais des Congrès est en cours de construction.

Sport[modifier | modifier le code]

La ville organise chaque année en juillet un tournoi de tennis sur terre battue du circuit ATP Challenger Tour.

Transports[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Rimini a pour nom Rimini-Miramare.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Rimini[modifier | modifier le code]

Autres personnalités liées à Rimini[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1999 2001 Alberto Ravaioli Parti populaire italien  
2001 2006 Alberto Ravaioli La Marguerite  
2006 2011 Alberto Ravaioli Parti démocrate  
30 mai 2011 en cours Andrea Gnassi Parti démocrate  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Alba Adriatica-Miramare di Rimini (it), Bellariva, Borgo Nuovo, Castellabate, Ceriano-Santa Cristina, Corpolò, Gaiofana, Ghetto Randuzzi, Marebello, Orsoleto, Osteria del Bagno, Osteria del Fiume, Padulli, Pomposa-Grotta Rossa, Rivabella, Rivazzurra, San Fortunato, San Giovanni in Bagno, San Giuliano a Mare, San Lorenzo a Monte, San Lorenzo in Correggiano, San Martino in Riparotta, San Martino in Venti, San Martino Monte l'Abate, San Paolo, San Salvatore, San Vito (it), Santa Giustina, Sant'Aquilina, Spadarolo, Torre Pedrera, Variano, Vergiano, Villaggio Primo maggio, Viserba (it), Viserbella

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bellaria-Igea Marina, Coriano, Riccione, San Mauro Pascoli (FC), Santarcangelo di Romagna, Serravalle (République de Saint-Marin), Verucchio

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Plage de Rimini

Ethnies et minorités étrangères[modifier | modifier le code]

Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1er janvier 2011 la population étrangère résidente était de 15 702 personnes.

Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

Pos. Pays Population
1 Drapeau de l'Albanie Albanie 3 290
2 Roumanie Roumanie 2 172
3 Drapeau de l'Ukraine Ukraine 1 871
4 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 1 064
5 Drapeau de la Moldavie Moldavie 817
6 Sénégal Sénégal 770
7 Drapeau du Maroc Maroc 672
8 Drapeau de la Tunisie Tunisie 609
9 Drapeau de la Russie Russie 384

Jumelages[modifier | modifier le code]

Film tourné à Rimini[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Liens externes[modifier | modifier le code]