Démocratie est liberté - La Marguerite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Margherita)
Aller à : navigation, rechercher
Politique en Italie
Image illustrative de l'article Démocratie est liberté - La Marguerite

Démocratie est liberté - La Marguerite (Democrazia è Libertà - La Margherita, en italien, DL) était un parti politique italien du centre, chrétien démocrate et social libéral, membre fondateur du Parti démocrate européen.

Origines[modifier | modifier le code]

D'abord un simple sigle électoral, créé pour les élections de 2001, elle réunissait alors le PPI (Partito Popolare Italiano), i Democratici, Rinnovamento Italiano et l'UDEUR qui s'est ensuite détachée de cette coalition (bien que certains de ses élus soient restés au sein de la Marguerite). Prenant pour symbole la marguerite, ce parti réunit à la fois des démocrates-chrétiens (notamment ceux du PPI dont le dernier congrès, le 8 mars 2002 a recommandé à ses adhérents de soutenir le nouveau parti), des libéraux et des sociaux-démocrates laïques (de I Democratici ou du Rinnovamento Italiano de Lamberto Dini). Depuis 2004, elle comprend également des membres de Démocratie européenne, un petit parti qui a rejoint l'UDC (démocrates-chrétiens de droite), dont son dirigeant Sergio D'Antoni ([1]).

Connue également sous le nom de Democrazia è Libertà (la démocratie, c'est la liberté, avec un jeu de mot intraduisible entre une structure qui semble reliée par une conjonction — et — alors que c'est bien un verbe prononcé de la même façon — écrit è — qui relie les deux termes), son statut fédéral a été approuvé par le congrès fondateur à Parme des 22 à , avec les modifications approuvés par l'Assemblée fédérale du 12 mars 2004 et du 1er avril 2004.

Le 1er congrès, qui s'est tenu à Rimini du 12 au 14 mars 2004, a confirmé le choix d'une démocratie bipolaire au sein d'une alliance du centre-gauche, la fédération de L'Olivier (L'Ulivo), coalition active entre 1995 et 2007, dont il constitue un des principaux membres. Le , lors de son dernier congrès, le parti a décidé de se dissoudre et de se fondre dans le nouveau Parti démocrate, qui succède à cette coalition, et qui la réunira notamment avec les Démocrates de gauche.

Le président du parti était Francesco Rutelli, ancien maire de Rome. Le parti était membre fondateur du parti démocrate européen (2004) avec l'Union pour la démocratie française. Auparavant, on trouvait ses députés européens au sein de deux groupes différents.

Le groupe parlementaire de la Margherita comportait 79 députés (sur 630) et 36 sénateurs (sur 315) durant la législature 2006-2008, dont Franco Marini, qui était président du Sénat.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]