Terni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Terni
Blason de Terni
Héraldique
Vue est de la ville
Vue est de la ville
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Umbria.svg Ombrie 
Province Terni 
Maire Leopoldo Di Girolamo (PD)
2009-2011
Code postal 05100
Code ISTAT 055032
Code cadastral L117
Préfixe tel. 0744
Démographie
Gentilé ternani
Population 113 324 hab. (31-12-2010[1])
Densité 537 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 34′ 00″ N 12° 39′ 00″ E / 42.56667, 12.6542° 34′ 00″ Nord 12° 39′ 00″ Est / 42.56667, 12.65  
Altitude Min. 130 m – Max. 130 m
Superficie 21 100 ha = 211 km2
Divers
Saint patron San Valentino
Fête patronale 14 février
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ombrie

Voir sur la carte administrative de la zone Ombrie
City locator 14.svg
Terni

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Terni

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Terni
Liens
Site web http://www.comune.terni.it/

Terni est une ville, chef-lieu de la province de même nom en Ombrie (Italie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine des armoiries[modifier | modifier le code]

La légende liée à la ville de Terni et à ses armoiries raconte qu'il y a bien longtemps, la présence d'un terrible dragon sur le territoire suscitait peur et appréhension parmi la communauté, et que même les plus courageux, appelés par le Conseil des Anciens, n'osaient s'aventurer sur ses terres. Alors que le conseil était sur le point de renoncer à la bataille, un jeune garçon qui appartenait à une famille noble, se présenta à eux, vêtu d'une solide armure, et montra sa volonté d'aller défier le dragon : « je vais faire une visite à ce monstre. Qu'en pensez-vous ? ». Les Anciens acceptèrent et le bénirent en lui souhaitant bonne chance. Le courageux surprit le dragon endormi, ce qui facilitait sa mission. Mais alors qu'il allait le transpercer de sa lance, le dragon se réveilla et la bataille s'engagea. S'ensuivit une terrible lutte dans laquelle le dragon avait l'avantage. Alors que le pauvre garçon voyait sa fin proche, un rayon de soleil illumina son armure, ce qui aveugla la bête. Le garçon profita de cette opportunité et enfonça sa lance dans le corps du monstre, le blessant mortellement. Aussitôt, tous les villageois se réunirent sur les lieux du combat pour voir de leurs propres yeux ce qui s'était passé. La ville festoya pendant plusieurs jours en l'honneur du jeune garçon, qui fut récompensé : on lui fit cadeau de terres ayant appartenu au dragon. Le dragon de la légende, appelé Thyrus, est représenté sur les armoiries de la ville, tandis que sur l'étendard est écrit « Thyrus et amnis dederunt signa Teramnis ».

Économie[modifier | modifier le code]

Entre la fin du XIXe siècle et le début du XIXe siècle, la ville connut un important processus d'industrialisation, avec notamment la création de nombreuses entreprises. Cette industrialisation, ainsi qu'un fort développement économique ont amené la ville à devenir un important pôle sidérurgique, métallurgique et chimique de l'économie italienne. Aujourd'hui, l'économie de Terni repose encore sur l'aciérie qui, depuis la fin des années 90, est dominée par la multinationale allemande ThyssenKrupp. Après les négociations de 2004 et 2005, clôturées par la fermeture du pôle d'acier magnétique qui était l'unique site en Italie, la tendance semble être positive, avec des nouveaux investissements spécialement dans l'acier inoxydable.

En outre la ville se spécialise de plus en plus dans le secteur tertiaire, grâce à sa position géographique à la charnière de l'Ombrie, de Rome et du centre de l'Italie. Le secteur de la recherche est également important, avec le développement universitaire et le Centre de recherche sur les cellules souches, projet du scientifique Angelo Vescovi, mais aussi le centre de recherche pour les nanotechnologies. Sur tout le territoire, 17 multinationales sont présentes, surtout dans les secteurs de la technologie et de la chimie.

Culture[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

  • Le Musée archéologique présente, en exposition permanente, les témoignages les plus significatifs de l'histoire de la ville et de la province, à travers un ensemble d'objets découverts lors de fouilles archéologiques dans toute la province de Terni.

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Basilique Saint-Valentin

Centres de recherche[modifier | modifier le code]

  • ISRIM - Institut Supérieur de Recherche et de Formation sur les matériaux Spéciaux pour les Technologies Avancées (Istituto Superiore di Ricerca e Formazione sui Materiali Speciali per Tecnologie Avanzate), créé en 1989.
  • Human Health Fundation - Laboratoire de recherche dans le domaine de la science médicale.
  • Centre européen de recherche sur les cellules souches. Dirigé par Angelo Vescovi, depuis l'été 2006 existe la Banque des Cellules Souches,où des cellules du cerveau humain y sont produites et conservées pour soigner, dans le futur, les maladies neuro-dégénératrices.

Transports[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par :

  • Gare de Terni Central : ligne Roma-Ancona, Terni-Perugia, Terni-Rieti, Terni-L'aquila-Sulmona
  • Gare de Terni Circonscriptions Cospea : ligne Terni-Rieti, Terni-L'aquila-Sulmona

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1993 2009 Gianfranco Ciaurro PLI  
1999 2009 Paolo Raffaelli DS  
22 juin 2009 en cours Leopoldo Di Girolamo PD  
Les données manquantes sont à compléter.

Circonscriptions[modifier | modifier le code]

La ville est divisée en neuf circonscriptions, même si elles seront peut-être réduites au nombre de quatre ou cinq.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Battiferro, Cecalocco, Cesi, Collescipoli, Collestatte, Gabelletta, Giuncano, Marmore, Miranda, Papigno, Piediluco, Poggio Lavarino, Porzano, Rivo, Rocca San Zenone, San Carlo, San Liberatore, Torre Orsina, Valenza

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Acquasparta, Arrone, Colli sul Velino (RI), Labro (RI), Montecastrilli, Montefranco, Narni, Rieti (RI), San Gemini, Spolète (PG), Stroncone

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Histoire
Art et culture
Religion
Politique
Sport
Musique et spectacle
  • Mogol, musicien. Même s'il n'est pas né à Terni, il a fondé dans une commune de la province de Terni une école pour auteurs, musiciens, chanteurs et personnes du spectacle, le CET. Il est aussi lié à la ville comme compositeur des hymnes du club de football de Terni, la Ternana Calcio Polisportiva.
  • Andrea Aureli, acteur
  • Emanuela Aureli, imitatrice
  • Gastone Moschin, acteur. Fondateur d'une école de théâtre à Terni, avec sa femme et sa fille

Jumelages et pactes d'amitié[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Pactes d'amitié[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Liens externes[modifier | modifier le code]