Bergame

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bergamo.
Bergame
Blason de Bergame
Héraldique
Drapeau de Bergame
Drapeau
Image illustrative de l'article Bergame
Noms
Nom italien Bergamo
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Lombardy.svg Lombardie 
Province Bergame 
Maire Franco Tentorio
2009
Code postal 24100
Code ISTAT 016024
Code cadastral A794
Préfixe tel. 035
Démographie
Gentilé bergamaschi, en français les Bergamasques
Population 121 316 hab. (31-12-2011[1])
Densité 3 288 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 42′ 00″ N 9° 39′ 58″ E / 45.7, 9.666 ()45° 42′ 00″ Nord 9° 39′ 58″ Est / 45.7, 9.666 ()  
Altitude Min. 249 m – Max. 249 m
Superficie 3 690 ha = 36,9 km2
Divers
Saint patron Sant'Alessandro
Fête patronale 26 août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lombardie

Voir sur la carte administrative de Lombardie
City locator 14.svg
Bergame

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Bergame

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Bergame
Liens
Site web http://www.comune.bergamo.it

Bergame (en italien: Bergamo ['bɛr:gamo], en lombard: Bèrghem ou Bergum) est une ville italienne, d'environ 120 000 habitants, capitale de la province du même nom, située en Lombardie, région de la plaine du Pô, à environ 50 km au nord-est de Milan. Par sa population, Bergame constitue la quatrième commune de la région, et son aire urbaine compte 481 519 habitants[2].

La ville est composée de deux parties distinctes, soit la « ville haute » (Città Alta en italien), entourée d'une enceinte construite au XVIe siècle, longue de 5 kilomètres et percée de quatre portes, et la « ville en bas » (Città Bassa), cœur économique et administratif de Bergame.

Géographie[modifier | modifier le code]

Haut-Bergame[modifier | modifier le code]

La « ville haute » (autrefois, simplement « la città alta ») est une cité médiévale ceinte de remparts datant de la domination vénitienne, construite à partir de 1561 dans le but de faire de la ville haute de Bergame une citadelle imprenable. Bergame est donc, avec Ferrare, Lucques et Grosseto, l'une des quatre cités italiennes à conserver des remparts demeurés intacts depuis des siècles.

Les monuments les plus visités sont concentrés autour de la fontaine du Contarini : ce sont essentiellement le Palazzo della Ragione (palais de la Raison) et la tour Civique (dite « la grande cloche »), qui sonne encore 100 coups tous les soirs à 22 heures, annonçant la fermeture nocturne du portone de l'enceinte. Juste en face se trouve le grand bâtiment blanc de la bibliothèque Angelo Mai.

Du côté sud de l'ancienne place publique, on peut voir le Duomo et la chapelle de Colleoni, de l'architecte Giovanni Antonio Amadeo, avec le monument funèbre du condottiere Bartolomeo Colleoni, le baptistère et la basilique Santa Maria Maggiore. L'intérieur de cette église de ville, et non de diocèse, porte des signes architecturaux des périodes de l'histoire de la ville qui se sont succédé depuis sa construction. La conception des célèbres marqueteries polychromes, représentant des scènes bibliques, est attribuée à Lorenzo Lotto, tandis que l'imposant confessionnal baroque est l'œuvre d'Andrea Fantoni. L'église abrite le tombeau du musicien Gaetano Donizetti.

La via Colleoni relie l'ancienne place publique à la place de la citadelle et constitue le cœur des commerces de la ville haute. Sur la place de la citadelle se trouvent le musée civique archéologique de Bergame et le musée de sciences naturelles « Enrico Caffi ».

La ville haute possède encore un jardin botanique et une faculté de langues et de littératures étrangères dont le prestige est à l'échelle européenne.

La ville haute peut être atteinte à pied à travers les scorlazzini (escaliers), en voiture aux périodes et heures d'ouverture, ou bien mieux par le funiculaire.

Bas-Bergame[modifier | modifier le code]

Le Bas Bergame — dans le passé, on disait également « i borghi » — est le centre de la commune, abritant la Préfecture et le siège de la province. En son centre se trouve la zone située entre Porta Nuova et le Sentierone — l'avenue délimitée par des arbres — pavée parce qu'au cours des siècles passés c'était là que se trouvait la station des carrosses.

Bergame possède un aéroport (code AITA : BGY).

Différentes vues de la ville[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Distances[modifier | modifier le code]

Villes situées à moins de 550 km à vol d'oiseau de Bergame[3]

Moins de 150 km :

Moins de 250 km :

Moins de 350 km :

Moins de 450 km :

Moins de 550 km :

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de Bergame.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Avant Jésus-Christ[modifier | modifier le code]

  • ~ 100.000 : première apparition des hommes dans les vallées bergamasques.
  • ~2500 : selon la légende, le chef ligure Cydno fonde Barra (Bergame).
  • ~1200 : vraisemblablement la fondation de Barra par une tribu Ligure.
  • ~550 : première destruction de Barra par les Gaulois « Cenomane », les conquérants changent le nom de Barra en « Bèrghem ». En dialecte, la ville est ainsi nommée.
  • ~428 : seconde destruction de Bergame par les Gaulois « Senoni » commandé par leur chef Brenno.
  • 196 : victoire des Romains sur les tribus gauloises, les Bergamasques deviennent sujets romains. Bèrghem devient Bergomum.
  • 49 : Jules César accorde la citoyenneté romaine à la ville.

Après Jésus-Christ[modifier | modifier le code]

Cité des mille
La ville en 1450
  • 1458 : Bartholomé Colleoni nommé capitaine général des troupes vénitiennes.
  • 1475 : mort de Bartolomeo Colleoni.
  • 1509 à 1529 :Bergame devient champ de bataille entre Venise, la France et l'Espagne.
  • 1561 : commencement des murs vénitiens.
  • 1595 : Torquato Tasso originaire de Bergame, couronné poète à Rome. Il a écrit Jérusalem libérée.
  • 1630 : arrivée de la peste. La polenta fait aussi son apparition dans cette époque; elle deviendra le plat principal des paysans.
  • 1796 : les troupes révolutionnaires françaises arrivent à Bergame. La domination vénitienne est finie.
  • 1797 : naissance de la République bergamasque le 13 mars et de Gaetano Donizetti le 29 novembre. Venise organise une contre-révolution avec l’appui fidèle des habitants de Valle Imagna.
  • 1797 : après quelques mois, la ville entre dans la République cisalpine.
  • 1805 : la ville fait partie du Royaume d’Italie.
  • 1815 : chute de Napoléon, Bergame passe dans la domination autrichienne selon le traité de Vienne.
  • 1848 : année révolutionnaire. Les Bergamasques attaquent la caserne autrichienne. Visite de Giuseppe Garibaldi et de Giuseppe Mazzini. Retour des Autrichiens. Décès du compositeur Gaetano Donizetti.
  • 1859 : Garibaldi libère Bergame et entre dans le règne d’Italie.
  • 1860 : 180 Bergamasques participent à l'expédition des Mille. Il forme la 8e compagnie. Elle sera appelée par Garibaldi, la « compagnie de fers ». Aujourd’hui, Bergame est toujours appelée la ville dei Mille.
  • 1862 : la ville est équipée d'éclairage à gaz.
  • 1872 : la municipalité quitte la ville haute pour se transférer dans la ville basse.
  • 1887 : réalisation du funiculaire qui relie la ville haute et basse.
  • 1889 : la ville est équipée d’éclairage à l'électricité.
  • 1925 : construction de la première autoroute entre Milan et Bergame.
  • 1936 : mort du héros Antoine Locatelli en Éthiopie.
  • 1958 : Angelo Roncalli, premier bergamasque élu pontife. Il choisira de porter le nom de Jean XXIII.
  • 1962-1963 : l’Atalanta, l’équipe de football de Bergame, gagne la Coupe d'Italie.
  • 1963 : mort du « bon pape », Jean XXIII.
  • 1965-1976 : Felice Gimondi, cycliste bergamasque gagne trois tours d'Italie (1967,1969,1976) et 1 tour de France (1965).
  • 1977 : Giacomo Agostini prend sa retraite de motocycliste. Il aura gagné 15 championnats mondiaux de 350 cm³ et 500 cm³.

Personnalités liées à Bergame[modifier | modifier le code]

Gaetano Donizzetti
nées au XVe siècle
nées au XVIe siècle
nées au XVIIe siècle
  • Fra' Galgario né à Bergame en 1655 - mort à Bergame en 1747 (portraitiste)
  • Pietro Locatelli (Bergame, 3 septembre 1695 - Amsterdam, 30 mars 1764) était un compositeur et violoniste virtuose.
nées au XVIIIe siècle
nées au XIXe siècle
nées au XXe siècle

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Vue panoramique de la ville basse de Bergame depuis la Porte de Saint Jacques

Photographies de monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Gastronomie[modifier | modifier le code]

La Polenta de Pietro Falca dit Longhi
Polenta e Osei, dessert traditionnel

La configuration géographique de la région bergamasque a contribué à l'élaboration d'une gastronomie montagnarde qui se base principalement sur la polenta, les fromages et la viande.

La polenta, faite à base de farine de maïs bouillie, est le symbole de la cuisine bergamasque. La farine de maïs doit cuire très longtemps dans un chaudron en cuivre et doit être remuée en permanence durant sa cuisson à l'aide d'un gros bâton appelé tarello. Avant que leur chasse soit interdite, le plat de fête traditionnel était la polenta accompagnée de petits oiseaux sauvages. Pour la population la plus pauvre, la polenta était accompagnée principalement de fromage et de beurre, c'est la polenta taragna.

Le fromage le plus typique de Bergame vient de la vallée Brembana qui surplombe la ville. Son nom demeure le terme dialectal bergamasque Formai de mut qui signifie fromage des alpages. C'est un fromage de vache à pâte cuite délicieusement parfumé qui peut être consommé aussi bien tel quel que dans les préparations culinaires bergamasques.

Le dessert traditionnel bergamasque se nomme Polenta e osei. C'est une génoise en forme de demi-sphère et colorée en jaune pour imiter la belle couleur dorée de la polenta, et farcie de pâte d'amande et de mousse au chocolat. On dispose sur le sommet de petits oiseaux en chocolat qui rappellent les oiseaux sauvages d'antan.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1946 1956 Ferruccio Galmozzi DC  
1956 1964 Costantino Simoncini DC  
1964 1966 Fiorenzo Clauser DC  
1966 1979 Giacomo Pezzotta DC  
1979 1990 Giorgio Zaccarelli DC  
1990 1995 Gian Pietro Galizzi DC  
1995 1999 Guido Vicentini PPI  
1999 2004 Cesare Veneziani FI  
2004 2009 Roberto Bruni SDI  
2009 en cours Franco Tentorio PDL  
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Villes jumelées avec Bergame

Charte d'amitié[modifier | modifier le code]

Bergame est liée par une charte d'amitié avec :

Hameaux[modifier | modifier le code]

Bergamo, administrative divisions - Nmbrs - colored.svg
  • Circoscrizione 1
Borgo Pignolo - Borgo Palazzo - Borgo San Lorenzo - Sant'Alessandro - Centro cittadino - Celadina - Viale Venezia - Malpensata - Boccaleone - Campagnola
  • Circoscrizione 2
Loreto - Longuelo - San Paolo - Santa Lucia - Colognola al Piano - San Tomaso de' Calvi - Villaggio degli Sposi - Carnovali - Grumello del Piano
  • Circoscrizione 3
Città Alta - Colli - Monterosso - Valtesse - Conca Fiorita - Borgo Santa Caterina - Redona

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Paladina,
Valbrembo
Sorisole, Ponteranica Torre Boldone Rose des vents
Mozzo,
Curno
N Gorle
O    Bergame    E
S
Treviolo,
Lallio
Stezzano, Azzano San Paolo Orio al Serio,
Seriate

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Sports[modifier | modifier le code]

Sport Nom de l'équipe phare Niveau Lieu
Football pictogram.svg Football Atalanta Bergamasca Calcio Serie A Stade Atleti Azzurri d'Italia

Inauguré en 1928, 26 542 places assises.

Volleyball (indoor) pictogram.svg Volley-ball Volley Bergamo Serie A1 PalaNorda Bergamo
Rugby union pictogram.svg Football américain Lions de Bergame Serie A Stadio communale de Osio Sotto

Citations[modifier | modifier le code]

  • La ville est citée dans la chanson de Diane Tell Si j'étais un homme :

« Et, juste à côté de Milan,/ Dans une ville qu'on appelle Bergame,/ Je te ferais construire une villa »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Annuaire statistique 2012.
  2. « Comune di Bergamo - Elenco dei comuni della Grande Bergamo »
  3. maps.google.fr - Google Maps - option outil de mesure de distance - Distance entre les villes à vol d'oiseau à partir du centre de chaque villes
  4. (en) Elena Bellomo, The Templar order in north-west Italy (1142-c.1330), Leiden /Boston, Brill,‎ 2008, 464 p. (ISBN 978-9-0041-6364-5, lire en ligne), p. 13
  5. http://www.comune.bergamo.it/servizi/gestionedocumentale/visualizzadocumento.aspx?ID=2838
  6. http://www.comune.bergamo.it/servizi/gestionedocumentale/visualizzadocumento.aspx?ID=2837

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]