Vitigès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vitigès
Titre
Roi des Ostrogoths en Italie
536540
Prédécesseur Théodat
Successeur Hildebad
Biographie
Date de naissance v.490
Date de décès 540
Lieu de décès Constantinople
Conjoint Mathesuentha

Vitigès (en gotique 𐍅𐌴𐌹𐍄𐌹𐌲𐌴𐌹𐍃𐌻𐍃) (vers 490 - 540) était le roi des Ostrogoths de 536 à 540 pendant la guerre des Goths.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'une des premières notions de Vitigès date de l'époque du siège de la forteresse d'Herta par les Romains du général Sabinien. Mondon, un Goth, s'est établi au-delà du Danube mais est assiégé dans le château par les Byzantins et les Bulgares. Il demande de l'aide à Théodoric le Grand qui envoie des troupes pour le défendre. Lors de la bataille de Margus, près du fleuve du même nom, entre les Ostrogoths d'un côté et les Romains et Bulgares de l'autre, Vitigès prouve sa valeur guerrière en participant à la victoire gothe. Sabinien doit se réfugier dans le château de Nato[1].

Officier de naissance obscure, Vitigès n'appartient aux familles nobles du clan ostrogothique.

En 536, Vitigès est l'un des généraux de Théodat que celui-ci envoie face aux troupes de Bélisaire en Campanie après la chute de Naples. L'armée doute du roi qui ne semble pas presser de se battre contre Bélisaire. Les soldats accusent Théodat de trahison et élèvent Vitigès sur un bouclier, le proclamant roi[2].

La prise de pouvoir[modifier | modifier le code]

Aussitôt après la proclamation, Vitigès retourne à Rome mais Théodat s'est enfui à Ravenne. Optaris, prince goth part à sa poursuite, le rattrape et l'égorge au bord du fleuve Vatrénus. Il ramène sa tête à Vitigès[3]. Son premier acte politique est d'envoyer une lettre dans toutes les provinces de l'Italie proclamant le choix de la Providence dans son avènement.

Il part à Ravenne après avoir obtenu des serments de fidélité de la part des habitants de Rome, du pape Silvère et du sénat. Doutant de la fidélité des Romains, il emmène avec lui des otages et laisse une garnison de près de 4 000 hommes sous les ordres de Leudéris. Dès son arrivée à Ravenne, il répudie sa femme et s'allie à la famille sacrée des Amales, en organisant un mariage forcée avec Mathesuentha, fille de la princesse Amalasonte, petite-fille de Théodoric le Grand en novembre 536. La princesse, de haute lignée, n'épouse ce général de basse extraction que de force. Le panégyrique sur ce mariage (en 536) a été délivré par le préfet du prétoire Cassiodore, et a été conservé. Il s'agit d'une forme rhétorique romaine qui dépeint la dynastie gothique sous une lumière romaine avantageuse.

Ses hommes ouvrent la ville de Rome à l’armée impériale sans combat, le 9 décembre 536[4].

Pour s'assurer la paix à l'ouest de son royaume, à la fin de l'année 536, il vend la Provence aux Francs suite à un traité entamé par Théodat. Les trois rois francs se partagent la Provence: Childebert reçoit Arles, Clotaire reçoit Marseille et Théodebert les Alpes rhétiques[5]. Mais, la même année, il perd Rome, le 9 décembre, récupérée par Bélisaire.

La défaite face à Bélisaire[modifier | modifier le code]

Vitigès assiège Rome en mars 537 avec 50 000 hommes. Bélisaire défend victorieusement la ville pendant un an. Vitigès fait égorger les sénateurs romains qu'il a gardés comme otages à Ravenne[6]. En mars 538, le siège est levé quand une flotte byzantine remonte le Tibre et apporte des renforts à Bélisaire. Vitigès bat en retraite avec ses troupes, poursuivi par Bélisaire, et se réfugie à Ravenne, sa capitale, qui est à son tour longuement assiégée. Mathesuentha , mariée contre son gré à Vitigès, aurait proposé au général Jean de l'épouser contre la reddition de Ravenne[7]. Au printemps 540, Vitigès propose à Bélisaire de devenir empereur d'Occident et roi des Goths. Celui-ci feint d'accepter, mais une fois entré à Ravenne, il capture Vitigès et prend la ville. Le général de Justinien emprisonne Vitigès et Mathesuentha à Constantinople. Malgré sa défaite, Justinien donne au roi vaincu le titre de patrice et des domaines en Asie[8]. Vitigès y est mort sans enfant.

Après sa mort, Mathesuentha épouse quelques années plus tard, Germanus, général et cousin de l'empereur.

Vitigès dans les arts[modifier | modifier le code]

Witiges est un personnage secondaire du roman uchronique de science-fiction De peur que les ténèbres de Lyon Sprague de Camp en 1939.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire universelle, depuis le commencement du monde jusqu'à présent, Volume 11 Par Guillaume-Thomas-François Ray, p.391.
  2. Histoire du Bas-Empire... Par Charles Le Beau,Saint-Martin,Brosset (Marie-Félicité), p.470-545.
  3. Histoire du Bas-Empire... Par Charles Le Beau,Saint-Martin,Brosset (Marie-Félicité), p.470.
  4. Procope de Césarée, Histoire des Guerres, V, 14, 4-14.
  5. « Histoire des Francs, Volume 1, par Ch. Ignace de Peyronnet »
  6. Histoire du Bas-Empire... Par Charles Le Beau,Saint-Martin,Brosset (Marie-Félicité), p.476.
  7. Histoire du Bas-Empire... Par Charles Le Beau,Saint-Martin,Brosset (Marie-Félicité), p. 513.
  8. André Chastagnol, La Fin Du Monde Antique, Nouvelles Editions Latines, 1 janvier 1996.