Bolzano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le mathématicien-philosophe, voir Bernard Bolzano.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Balsan (homonymie).
Bolzano
Blason de Bolzano
Héraldique
Signalisation bilingue en italien et en allemand à Bolzano.
Signalisation bilingue en italien et en allemand à Bolzano.
Noms
Nom allemand Bozen
Nom ladin Balsan
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Trentino-South Tyrol.svg Trentin-Haut-Adige 
Province Suedtirol CoA.svg Bolzano  
Maire Luigi Spagnolli
2010-2015
Code postal 39100
Code ISTAT 021008
Code cadastral A952
Préfixe tel. 0471
Démographie
Gentilé bolzanini
Bozner, en allemand
Boazner, en ladin
Population 104 029 hab. (31-12-2010[1])
Densité 1 988 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 00″ N 11° 21′ 00″ E / 46.5, 11.3546° 30′ 00″ Nord 11° 21′ 00″ Est / 46.5, 11.35  
Superficie 5 234 ha = 52,34 km2
Divers
Fête patronale lundi de Pentecôte
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Trentin-Haut-Adige

Voir sur la carte administrative de Trentin-Haut-Adige
City locator 14.svg
Bolzano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Bolzano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Bolzano
Liens
Site web http://www.comune.bolzano.it/

Bolzano (nom allemand : Bozen, noms historiques français : Bolzane et Bauzane) est une ville italienne d'environ 104 000 habitants, dans le Haut-Adige (ou Tyrol du Sud), appartenant à l'Italie. C'est le chef-lieu de la province de Bolzano, dans la région autonome du Trentin-Haut-Adige, au nord de la plaine du Pô.

Bolzano est une ville bilingue dont les trois-quarts de la population sont de langue italienne, le quart restant étant germanophone.

Bolzano est Ville alpine de l'année 2009. L'Association des Villes des Alpes de l'année[2] est déterminée à la mise en œuvre de la Convention alpine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est à Bolzano, en 1514 qu'apparait une représentation durant une semaine entière d'une drame liturgique, avec la prèsence d'une centaine d'acteurs[3].

Jusqu'en 1918, la ville de BOZEN (nommée avant 1867 BOTZEN) fait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche), puis Autriche-Hongrie (Cisleithanie après le compromis de 1867), chef-lieu du district de même nom, l'un des 21 Bezirkshauptmannschaften dans la province du Tyrol[4].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Bolzano est le siège principal de l'Université libre de Bolzano-Bozen.

De juillet à novembre 2008, la ville a accueilli Manifesta7, la septième édition de la Biennale Européenne d'Art Contemporain.

Bolzano concourt pour être Capitale européenne de la culture en 2019.

Tous les deux ans se déroule à Bolzano le Concours international de piano Ferruccio Busoni.

Transports[modifier | modifier le code]

Bolzano possède un aéroport (code IATA : BZO). Des navettes aéroport relient les aéroports de Milan Bergame et de Verone à Bolzano.


Administration[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal, élu le 8 mai 2005 a été suspendu parce qu'il a été incapable de désigner l'exécutif (la junte) dans les termes prévus par la loi. Ceci a provoqué la déchéance du maire élu, avec seulement 7 voix d'avance, Giovanni Benussi. Du coup, l'administration de la ville a été dirigée par le commissaire Maria Serena Pompili qui exerçait les fonctions de maire, junte et conseil municipal, aidée par trois commissaires adjoints (Francesca De Carlini, Gerardo Caroli, Hermann Berger).

Lors des élections suivantes du 6 novembre 2005, les habitants de Bolzano ont donné la victoire au centre-gauche (L'Union) en la personne de Luigi Spagnolli (La Marguerite) qui a obtenu, dès le 1er tour, 50,36 % des voix, le candidat de la Maison des libertés n'ayant obtenu cette fois que 45,20 % des voix. Voici le détail des voix obtenues par chaque candidat à la mairie :

Candidat — % — Voix — Listes reliées
  • Giovanni Benussi 45,20 % 26 017 Ligue du Nord, Nouveau PSI, Lista Benussi, DCA, AN, FI, Unitalia
  • Patrizia Marangoni 0,21 % 119 Südtiroler Volksbewegung
  • Luigi Spagnolli 50,36 % 28 989 UDC, DS, Ladins, PRC, SDI, SVP, La Margherita, Projekt Bozen, Verdi, IDV
  • Alexander Bonsignore 0,50 % 290 Partito per tutti
  • Viviana Delli Zotti 1,35 % 779 Al centro con Cigolla
  • Luciano Munerato 0,99 % 568 PDCI
  • Donatella Trevisan 1,39 % 798 Nautilus

Une des nouveautés de ces élections est que le 1er parti n'est plus Alliance nationale (AN, 9 sièges) mais la Südtiroler Volkspartei (SVP) (11 sièges), avec 21,85 % des voix. Les germanophones représentent 26 % de la population de la ville. La SVP, pour la première fois, avait présenté parmi ses candidats, une candidate italophone, ce qui est aussi une première.

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2000 2005 Giovanni Ivan Benussi CdL  
2005 2005  ? - préfet
2005 2015 Luigi Spagnolli PD  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Aucun.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Appiano sulla Strada del Vino, Cornedo all'Isarco, Laives, Nova Ponente, Renon, San Genesio Atesino, Terlano, Vadena

Personnalités liées à Bolzano[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Ville alpine de l'année
  3. Hannes Obermair (2004). "The Social Stages of the City. Vigil Raber and Performance Direction in Bozen/Bolzano (Northern Italy) – A Socio-Historical Outline". Concilium Medii Aevi 7: p. 193–208.
  4. Die postalischen Abstempelungen auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Wilhelm KLEIN, 1967

Liens externes[modifier | modifier le code]