San Leo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
San Leo
Image illustrative de l'article San Leo
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Regione-Emilia-Romagna-Stemma.svg Émilie-Romagne 
Province Rimini 
Code postal 61018
Code ISTAT 099025
Code cadastral H949
Préfixe tel. 0541
Démographie
Gentilé leontini
Population 3 034 hab. (31-12-2009[1])
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 54′ 00″ N 12° 21′ 00″ E / 43.9, 12.35 ()43° 54′ 00″ Nord 12° 21′ 00″ Est / 43.9, 12.35 ()  
Altitude Min. 589 m – Max. 589 m
Superficie 5 300 ha = 53 km2
Divers
Saint patron San Leone
Fête patronale 1er août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne

Voir sur la carte administrative d'Émilie-Romagne
City locator 14.svg
San Leo

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
San Leo

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
San Leo
Liens
Site web http://www.comune.san-leo.ps.it
Vue de San Leo
rigth

San Leo (San Lé en dialecte romagnol) est une commune italienne d'environ 3 000 habitants, située dans la province de Rimini, en Émilie-Romagne, en Italie. Le village fait partie de la région historique du Montefeltro.

Géographie[modifier | modifier le code]

A 30 km de Rimini sur la Marecchiese, route qui remonte toute la vallée du Marecchia le long du fleuve Marecchia. Le piton rocheux de San Leo, à 589 mètres d'altitude, se détache sur les contreforts des Apennins, juste derrière Saint-Marin.

C'est à Torello, une frazione de San Leo, que le Rio San Marino, après avoir traversé la République de Saint-Marin, achève son cours en se jetant dans le Marecchia.

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreuses populations y trouvèrent refuge. Seules celles de l'époque romaine laissèrent quelques témoignages. Les Romains appelèrent le lieu Mons Feltrius (Montefeltro).

Le nom Montefeltro devint San Leo, quand le Dalmate Leo, arrivé sur le lieu à la fin du IIIe siècle, a acquis une forte popularité, par son intense activité pour y développer le christianisme. Il a été canonisé par l'Église catholique et est le saint patron de la commune.

Le lieu garda le nom de San Leo. Il dut faire face aux occupations des Barbares, aux conflits de la période du Moyen Âge, aux Francs, aux Byzantins ainsi qu'aux diverses batailles féodales.

En 1213, Saint François d'Assise y prêcha et reçut en don du conte Orlando Catani di Chiusi le mont de La Verna où il fonda un monastère.

Les familles des Carpegna, du Montefeltro et des ducs d'Urbin donnèrent un territoire et un pouvoir politique à San Leo.

En l'an 1500, la famille Della Rovere, puis en l'an 1600, l'État pontifical, prirent le pouvoir.

C'est dans sa forteresse, dans le cachot il pozzetto, que fut emprisonné pendant 4 ans et mourut le fameux Comte de Cagliostro.

Initialement, en 1860, lors de l'unification de l'Italie, San Leo fut rattachée à la région des Marches (province de Pesaro et Urbino). Ce n'est que tout récemment, le 15 août 2009, qu'elle en a été détachée, conjointement avec six autres communes[2] du Haut-Valmarecchia, en application des résultats d'un référendum tenu les 17 et 18 décembre 2006, pour être rattachée à l'Émilie-Romagne. Sur cette modification territoriale, pourtant pleinement entrée en vigueur, a pesé jusqu'au 10 juillet 2010 le recours de la région des Marches devant la Cour constitutionnelle, qui l'a rejeté pour inadmissibilité, vue son absence de fondement, non ayant été violée ou enfreinte aucune norme constitutionnelle.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Artisanat: Travail du bois et de la laine.
  • Tourisme

Culture[modifier | modifier le code]

  • Musée d'art sacré : La collection est constituée d'œuvres provenant de lieux de culte en désuétude et qui sont ainsi sauvegardées et mises en valeur.

Monuments[modifier | modifier le code]


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14 juin 2004 en cours Dario Giorgini Democratici di Sinistra  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Capicchio, Castelnuovo, Montefotogno, Montemaggio, Pietracuta, Pietramaura, Santa Lucia, Tausano, Torello

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Maiolo, Montecopiolo, Monte Grimano, Novafeltria, Sassofeltrio, Torriana, Verucchio

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Ethnies et minorités étrangères[modifier | modifier le code]

Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1º janvier 2011 la population étrangère résidente était de 368 personnes. Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

Pos. Pays Population
1 Drapeau de l'Albanie Albanie 89
2 Drapeau du Maroc Maroc 80
3 Roumanie Roumanie 42

Personnalités liées à San Leo[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Les six autres communes détachées de la province de Pesaro et Urbino en 2009 et rattachée à celle de Rimini sont : Casteldelci, Maiolo, Novafeltria, Pennabilli, Sant'Agata Feltria et Talamello.
  3. La Cathédrale
  4. La Pieve
  5. Le Palais Médicis
  6. Le Palais Della Rovere
  7. Le Palais Nardini
  8. La Tour clocher
  9. Le Couvent et le cloître Sant'Igne