Egra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eger.
Egra (fr) - Cheb (cz) - Eger (de)
Blason de Egra (fr) - Cheb (cz) - Eger (de)
Héraldique
Drapeau de Egra (fr) - Cheb (cz) - Eger (de)
Drapeau
Place du marché et fontaine d'Hercule
Place du marché et fontaine d'Hercule
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Province Bohême
Région région de Karlovy Vary
Maire Pavel Vanoušek
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 33 446 hab. (2011)
Densité 347 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 04′ 46″ N 12° 22′ 14″ E / 50.079444, 12.370556 ()50° 04′ 46″ Nord 12° 22′ 14″ Est / 50.079444, 12.370556 ()  
Altitude 459 m
Superficie 9 637 ha = 96,37 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Site municipal (en)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Egra (fr) - Cheb (cz) - Eger (de)

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Egra (fr) - Cheb (cz) - Eger (de)

Egra (en tchèque : Cheb ; en allemand : Eger) est une ville de la République tchèque, située en Bohême occidentale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Egra se trouve non loin de la frontière avec l'Allemagne, sur la rive droite de l'Ohře, qui prend sa source en Bavière au nom de Eger et traverse la Tchéquie.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom tchèque est relié à ohyb (avec h fort audible), qui signifie le tournant. Le nom français de la ville, les noms allemands de la ville et du fleuve, et le nom tchèque du fleuve sont d'une seule origine indo-européenne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle, le château (avec la tour noire) était un palais de l'empereur Frédéric Barberousse. Depuis, les comtes de Vohburg comme gouverneurs donnèrent château et ville aux rois de la Bohème comme gage. Le 25 février 1634, Albrecht von Wallenstein (en tchèque : Valdštejn), généralissime des armées impériales, de famille tchèque, fut assassiné là pendant la Guerre de Trente Ans.

En 1742, la bataille d'Egra, durant la guerre de Succession d'Autriche, marquera les premières difficultés françaises sous le règne de Louis XV.

Jusqu'en 1918, la ville faisait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche), puis Autriche-Hongrie (Cisleithanie après le compromis de 1867), chef-lieu du district de Eger, un des 94 Bezirkshauptmannschaften en Bohême[1].

Culture et vie[modifier | modifier le code]

Toute la ville est classée Monument Historique (architecture gothique et du XVe siècle). Ses nombreuses galeries d'art en font une ville très appréciée du grand public.

La naissance du prodige du football tchèque Pavel Nedvěd dans la région d'Egra lui a fait prendre une renommée internationale dans le monde du sport.

Place principale

Économie[modifier | modifier le code]

Egra est connue pour abriter le plus grand marché européen de produits de contrefaçon en provenance d'Asie[2].

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Johann Balthasar Neumann, architecte du baroque.
  • Gabriele von Sazenhofen, femme de lettres autrichienne.
  • Rudolf Serkin, pianiste.
  • Adam Eck (1604-1664), menuisier et ébéniste, un des fondateurs de la traditionnelle marqueterie en relief de Cheb.
  • Adolf Scherbaum, trompettiste phénoménal
  • Pavel Nedved, joueur de football professionnel vainqueur du Ballon d'or 2003.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Homonymie Eger pour le nom allemand de la ville.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Wilheim Klein, Die postalischen Abstempelungen auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Vienne, 1967.
  2. http://www.market-eger.de Asia Dragon Bazar - Grand marché de la contrefaçon d'Egra


Sur les autres projets Wikimedia :