Naomi Campbell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Campbell.
Naomi Campbell
Naomi Campbell à la FashionWeekLive de San Francisco, en 2007.
Naomi Campbell à la FashionWeekLive de San Francisco, en 2007.

Naissance 22 mai 1970 (44 ans)
Streatham, Londres
Physique
Cheveux Bruns
Yeux Marron
Taille 1,77 m (5'9")
Mensurations EU 86-61-86 (US 34B-24-34)
Taille vêtement 34 EU (4 US)
Pointure 40 EU / 9 US
Carrière
Agence(s) Way (Sao Paulo), Marilyn Agency (Paris), TESS (Londres), IMG, D'management (Milan), Elite (Barcelone)

Site officiel www.naomicampbell.com

Naomi Campbell, née le 22 mai 1970 à Londres, est un mannequin, une chanteuse et actrice britannique. Elle est d'ascendance jamaïquaine[1].

Elle a étudié à la London Academy For Performing Arts et est depuis la fin des années 1980 un des top modèles les plus renommés. On estime l'ensemble de ses revenus professionnels à plus de 30 millions de dollars.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née à Streatham, Londres. Sa mère, Valerie Campbell, de descendance jamaïcaine, est danseuse de ballet. Naomi n'a jamais rencontré son père, celui-ci ayant quitté sa mère, alors âgée de dix-huit ans, avant sa naissance[1].

La première apparition publique de Naomi Campbell date de 1978 où elle apparaît, à l'âge de sept ans, dans le clip de la chanson Is This Love interprétée par Bob Marley[2].

À l'âge de dix ans, elle est acceptée à l'Italia Conti Academy stage school de Londres, où elle suit des cours de ballet. Elle va à l'école Dunraven. À quinze ans, alors qu'elle suit toujours les cours de l'Italia Conti Academy, elle est remarquée dans la rue pendant qu'elle fait du shopping à Covent Garden par un ancien modèle, directrice d'une agence de mannequins[1]. Naomi Campbell décide rapidement de devenir modèle et signe avec Elite Model Management.

Sa première couverture de magazine parait en avril 1986 dans la version britannique du magazine Elle, elle a alors quinze ans. À seize ans, elle arrive à Paris et va chez Azzedine Alaïa[3] ; elle y vivra pendant trois ans[4], et lui sera fidèle durant toute sa carrière. En décembre 1987, elle est la seconde mannequin noir en couverture de l'édition britannique du magazine Vogue[5], après Donyale Luna (mars 1966).

En août 1988, Naomi Campbell est le premier mannequin noir à faire la couverture de Vogue Paris[6] et sera également la première en couverture de Time (édition Europe du 18 septembre 1991[7]). Pierre angulaire des Supermodels, son succès est immense ces années là. Elle apparait trois fois (1987, 1995 et 2005) dans le célèbre calendrier Pirelli.

Naomi est apparue sur plus de 500 couvertures de magazine, comme différentes éditions internationales de Vogue et Elle, i-D, Glamour, Harper's Bazaar, Interview, W, Vanity Fair, GQ, etc.. Elle est aussi apparue dans de nombreuses vidéos clips, comme celui de Freedom! '90 (en) de George Michael ou In the Closet de Michael Jackson (elle parlera d'ailleurs beaucoup de ce dernier dans quelques interviews le décrivant comme « professionnel », « timide » et « adorable »), ainsi que dans un épisode de la série anglaise Absolutely Fabulous.

Campbell a été sélectionnée par le magazine People comme l'une des 50 plus belles personnes au monde en 1991. Elle a travaillé avec les plus grands photographes mondiaux tels que Patrick Demarchelier, Steven Meisel, Richard Avedon, Herb Ritts, Ellen von Unwerth, Mario Testino et Peter Lindbergh. Elle a également collaboré avec les plus grands stylistes : Ralph Lauren, Versace à de nombreuses reprises, Francois Nars, Dolce & Gabbana, Louis Vuitton, Vivienne Westwood et Dsquared. Elle a aussi posé pour la gamme de lingerie de H&M ou de Victoria's Secret.

Elle a posé nue pour le magazine Playboy et dans le livre SEX de Madonna (1992). Elle est connue pour son fort tempérament et les journaux à scandales relatent régulièrement ses démêlés avec d'autres célébrités comme Tyra Banks ou l'ex-Spice Girl Victoria Beckham.

Elle participe également à la secte kabbalistique de Philip Berg[réf. nécessaire].

Depuis 2013 elle est juge dans plusieurs versions de l'émission The Face. À savoir aux États-Unis, aux Royaume-Uni et en Australie.

Diversifications[modifier | modifier le code]

En parallèle de sa carrière de mannequin, Naomi Campbell a développé de nouvelles activités. Elle a en outre participé à de nombreux projets humanitaires en collaboration avec Nelson Mandela, le dalaï-lama et l'UNESCO.

Chanson[modifier | modifier le code]

Elle est devenue chanteuse et son album Baby Woman s'est vendu à plus d'un million d'exemplaires dans le monde (principalement au Japon)[Quand ?].

Cinéma[modifier | modifier le code]

Elle a participé à une quinzaine de films et son physique a inspiré celui du personnage de Pocahontas des studios Disney.

Édition[modifier | modifier le code]

Naomi Campbell a cosigné le roman Swan, ainsi qu'un livre de photographies intitulé Naomi.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
  • Lancement d'une gamme de parfums et produits cosmétiques en septembre 2002 ;
  • Création d'une compagnie événementielle NC.Connect, à New York.

Vie privée[modifier | modifier le code]

La presse lui a attribué des relations avec de nombreuses personnalités dont :

Naomi Campbell est en couple depuis 2008 avec l'entrepreneur immobilier russe Vladislav Doronin. Ils se sont séparés en 2013 après cinq ans de vie commune

Daily Mirror[modifier | modifier le code]

En février 2001, des photos de Campbell sortant d'un centre de désintoxication de Londres furent publiés dans le Daily Mirror[8]. Le top model attaque le journal pour diffamation et après un procès mémorable, Campbell obtient gain de cause. Le Daily Mirror lui versa 3 500 £ d'indemnités et 350 000 £ de remboursement de frais de justice.

Diamants de Charles Taylor[modifier | modifier le code]

En août 2010, Naomi Campbell est appelée à témoigner lors du procès de Charles Taylor, l'ex-président du Liberia poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité[9]. À l'audience elle raconte sa rencontre avec Charles Taylor et comment elle a reçu quelques « petits diamants » : « J'étais en train de dormir, on a frappé à ma porte et j'ai ouvert. Et deux hommes étaient là et m'ont donné une petite bourse et ont dit : 'Un cadeau pour vous'. […] J'ai ouvert la petite bourse le lendemain matin. J'ai vu quelques petites pierres, de toutes petites pierres à l'aspect sale. » Naomi Campbell dit avoir parlé de ce cadeau à son agent Carole White et à l'actrice Mia Farrow, le lendemain.

Elle affirme aussi s'être débarrassée des diamants au profit d'œuvres caritatives, version corroborée par un responsable de la fondation Nelson Mandela à qui ils ont été remis[10]. Son témoignage est accablant pour l'ex-président Charles Taylor et confirme son trafic de diamant au profit du trafic d'armes pour alimenter la guerre au Sierra Leone dans les années 1990.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

L’affaire des diamants de sang a inspiré la chanson Naomi aime à Babx (sortie en 2013)[11].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Naomi Campell: A model of privacy? - Susannah Frankel, The Independent, 16 février 2002
  2. « Naomi Campbell », sur tendances-de-mode.com,‎ 19 février 2007 (consulté le 15 juillet 2013)
  3. (en) Ian Phillips, « Naomi Campbell and Azzedine Alaïa », sur independent.co.uk,‎ 5 avril 1998 (consulté le 1er février 2013) : « I first met Azzedine when I was 16. It was my first day working in Paris »
  4. (en) Amy Fine Collins (photogr. Jean-Paul Goude), « All Eyes on Alaïa », Vanity Fair US, Condé Nast, no 625,‎ septembre 2012 (ISSN 0733-8899, lire en ligne)
  5. (en) 230 British Vogue Covers – History of Fashion in Pictures … - All Women Stalk
  6. (fr) Naomi Campbell en 10 facettes - Site de Vogue Paris
  7. (en) LIFE photo archive - This & That
  8. (en) Kate, Naomi Feels Your Pain - The Smoking Gun, 26 septembre 2005
  9. Les « sales » diamants du top-model - Libération, 6 août 2010
  10. Procès Taylor: « énorme diamant» contre «petites pierres sales » - Libération, 9 août 2010
  11. Babx, Naomi aime, Novaplanet, publié le 12 mars 2013, consulté le 25 mars 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :