Mensurations

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Berechnung derProportionen vonFig8.gif

Les mensurations sont d'une façon générale des mesures de parties du corps qui sont généralement le tour de poitrine, le tour de taille et le tour de hanche. Chez la femme le tour de poitrine est accompagné du bonnet, désigné par une lettre, qui donne la profondeur de la poitrine. Ces mensurations permettent de se donner une idée de la silhouette de la personne en question et lui permettent d'avoir des références pour se vêtir.

Il existe différents systèmes de mensurations : le système américain, le système britannique (mesures en pouces), le système australien, le système français et le système international d'unités.[réf. nécessaire]

Mensurations idéales[modifier | modifier le code]

Un bon indicateur de santé est le rapport taille-hanche, également appelé le Waist to hip ratio. Il doit correspondre à 0,90 pour l'homme et à 0,71 pour une femme[1]. La masse de graisse se répartit différemment chez les hommes et les femmes. Elle représente 10 à 15 % du poids corporel de l'homme et 20 à 25 % du poids de la femme.[réf. nécessaire] Elle s'accumule généralement sur l'abdomen et le thorax chez l'homme, sur les hanches et les cuisses chez la femme. Dans les deux cas, le surpoids est néfaste car il entraîne principalement des problèmes cardio-vasculaires chez l'homme et articulaires chez la femme.[réf. nécessaire]

Au début du XXe siècle, les mensurations idéales est 106-62-105 ; un siècle plus tard, elles passent à 87-68-92[2]. Les mensurations ont diminué de 20 % en un quart de siècle[1].

Poupée Barbie[modifier | modifier le code]

Les mensurations de la célèbre Poupée Barbie sont assez irréalistes. En effet, à échelle humaine ses mensurations seraient : 96-46-86 centimètres, ce qui serait très difficile à atteindre, même par chirurgie esthétique. En 1997, ses mensurations sont revues à la baisse concernant son tour de poitrine et à la hausse pour son tour de hanche, pour, selon Mattel (ayant craqué face à certaines pressions), mieux refléter la société contemporaine[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Gouillou, Pourquoi les femmes des riches sont belles, De Boeck Supérieur,‎ 2003, 224 p. (lire en ligne), p. 68.
  2. Le Gouès Gérard, Un désir dans la peau : La chirurgie plastique sur le divan, Hachette Littératures,‎ 3 mars 2004, 320 p. (lire en ligne), « Le sein du plaisir ».
  3. (en) « Barbie undergoes plastic surgery », BBC News,‎ 18 novembre 1997 (consulté le 30 novembre 2008)

Articles connexes[modifier | modifier le code]