Patrick Demarchelier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Patrick Demarchelier en 2010.

Patrick Demarchelier, né au Havre en 1943, est un portraitiste, photographe de mode ainsi que de publicité français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Patrick Demarchelier commence la photographie à l'âge de dix-sept ans avec un appareil photo offert par son beau-père. Il fait des mariages[1].

Patrick Demarchelier acquiert une solide formation en étant assistant du photographe Hans Feurer. Il devient rapidement indépendant et inaugure une nouvelle phase en photographie artistique de mode : des images désinvoltes et pétillantes. Il capte avec virtuosité l’instant où la femme a oublié le photographe, l’étincelle qui met à nu sa personnalité. Il aime le « rire vrai » et la beauté. Ses premières photos pour les magazines sont pour Elle et Marie Claire au début des années 1970[1], ainsi que 20 ans[2]. En 1974, il quitte Paris et s’installe à New York[1]. Après une entrevue avec Alexander Liberman, il débute sa collaboration pour les éditions Condé Nast[2]. « À l'époque, travailler avec pour Vogue américain, c'était la consécration[2]. » Il parvient à percer, surtout suite à ses images réalisées à la demande de Grace Coddington du British Vogue[1]. Ses premiers clients sont Calvin Klein, Versace, Chanel… Son nom est également souvent lié à Dior[1]. Il est l'un de ceux ayant lancé le mannequin Kate Moss[3] qu'il photographiera de nombreuses fois au cours de sa carrière. À l’artifice et la superficialité il préfère le naturel et la spontanéité lui permettant ainsi de rentrer dans le domaine de l’art. Ami de Richard Avedon, ses portraits sont très appréciés tant par ses pairs que par toutes les stars internationales qui sont passées devant son objectif.

Dans les années 1990, Lady Diana renouvèle totalement son look et sa garde robe personnelle. En 1991, Liz Tilberis, alors à la tête du British Vogue, fait réaliser par Patrick Demarchelier une série de photos de la princesse pour la couverture du magazine[4]. Personne à l'époque ne pouvait imaginer qu'un portrait royal puisse être comme ça ; ce portrait de Diana Spencer devient une icône[4]. La princesse de Galles embauche alors Patrick Demarchelier comme portraitiste personnel[1], premier photographe de la famille britannique qui n'est pas anglais[4]. Le duo formé par Lady Diana et son photographe fera plusieurs fois les pages du British Vogue, mais également celles de Harper's Bazaar lorsque Liz Tilberis rejoindra ce magazine[4], passant un contrat avec Demarchelier au détriment de Vogue[5].

Il participe au calendrier Pirelli[6] de 2005 et 2008. En octobre de cette même année 2008, le magazine Photo lui consacre exclusivement le numéro 453 dont il fait la couverture avec Gisele Bündchen.

Nadja Auermann, Christie Brinkley, Christy Turlington ou Kate Moss font partie des mannequins qu'il a fréquemment photographiés.

Patrick Demarchelier est l'auteur de nombreuses couvertures d'albums musicaux pour Elton John, Céline Dion, Madonna ou Janet Jackson.

Son nom est évoqué dans le film Le diable s'habille en Prada et il expose en 2008, au Petit Palais, à Paris[7].

Patrick Demarchelier est régulièrement publié dans divers magazines à travers le monde. Cette omniprésence fait de lui un des hommes les plus influents de la mode dans le monde avec Gilles Bensimon, et l'un des photographes les mieux payé[1]. Ses photographies ont souvent fait la couverture des multiples éditions de Vogue, dont Vogue China pour lequel il signe la couverture du numéro 1, Harper's Bazaar, Marie Claire, Elle et d'autres magazines.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Luke Leitch, « Patrick Demarchelier: 'My job is to make clothes look beautiful - but with couture, it's easy' », Fashion, sur telegraph.co.uk, The Daily Telegraph,‎ 4 janvier 2012 (consulté le 3 janvier 2014)
  2. a, b et c Violaine Binet, « Patrick Demarchelier », Papier Glacé, Condé Nast,‎ mars 2014, p. 30 (Ce supplément gratuit distribué aux abonnés avec le Vogue Paris de mars 2014 est également distribué lors de l'exposition Papier Glacé au Palais Galliera.)
  3. (en) Julia Neel, « Style File - Kate Moss », sur vogue.co.uk, Vogue UK,‎ 1er mai 2013 (consulté le 23 juin 2013) : « legendary model-maker Patrick Demarchelier told colleagues that he hadn't had such a strong feeling about a model since Twiggy »
  4. a, b, c et d (en) Design Museum et Paula Reed, Fifty fashon looks that changed the 1990s, Londres, Conran Octopus, coll. « Fifty Fashion Looks »,‎ octobre 2013, 112 p. (ISBN 978-1840916270, résumé), « Patrick Demarchelier photographs Diana, princesse de Galles - A new decade, a new Diana », p. 24
  5. (en) Mary Rourke, « Clash of the Titans », Los Angeles Times,‎ 28 mai 1992, p. 4 (lire en ligne)
  6. (en) Pirelli Présentation de Patrick Demarchelier
  7. Patrick Demarchelier au Petit Palais

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ingrid Sischy et Fabien Baron (préf. Jeff Koons), Dior Couture : Patrick Demarchelier, Rizzoli International publication,‎ novembre 2011, 240 p. (ISBN 978-0847837687, résumé)
  • Patrick Demarchelier, Anna Wintour, Patrick Demarchelier, édition Steidl Verlag, 16 octobre 2008

Bibliographie connexe[modifier | modifier le code]

  • Norberto Angeletti, Alberto Oliva et al. (trad. Dominique Letellier, Alice Pétillot), En Vogue : L'histoire illustrée du plus célèbre magazine de mode, White Star,‎ juin 2007, 410 p. (ISBN 978-8861120594, résumé), « Le clacissisme de Patrick Demarchelier », p. 328 à 331

Liens externes[modifier | modifier le code]