Michał Kwiatkowski (cyclisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kwiatkowski.
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le coureur cycliste. Pour le chanteur, voir Michal (chanteur).
Michał Kwiatkowski
Image illustrative de l'article Michał Kwiatkowski (cyclisme)
Michał Kwiatkowski en 2008
Informations
Nom Michał Kwiatkowski
Date de naissance 2 juin 1990 (24 ans)
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Équipe actuelle Omega Pharma-Quick Step
Spécialité tous terrains[1]
Équipe amateur
2008-2009 MG-KVis-Norda Whistle
Équipe professionnelle
2010
2011
2012-
Caja Rural
RadioShack
Omega Pharma-Quick Step
Principales victoires
Championnats

Jersey rainbow.svg Champion du monde sur route 2014
médaille d'or, monde Champion du monde du contre-la-montre par équipes 2013
MaillotPolonia.PNG Champion de Pologne sur route 2013

MaillotPolonia.PNG Champion de Pologne du contre-la-montre 2014

Michał Kwiatkowski, né le 2 juin 1990 à Toruń, est un coureur cycliste polonais, membre de l'équipe Omega Pharma-Quick Step. En 2014, il est le premier Polonais à devenir champion du monde sur route professionnel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Années junior et espoir[modifier | modifier le code]

Michał Kwiatkowski brille en catégorie juniors (moins de 19 ans) en 2007 et 2008. Il est double champion d'Europe et champion du monde juniors du contre-la-montre. Il est aussi à l'aise dans les contre-la-montre que sur les courses par étapes. En 2007, il remporte la dernière édition de la Coupe du monde UCI Juniors. En 2008, il remporte trois épreuves de UCI Coupe des Nations Juniors, ce qui permet à la Pologne de terminer deuxième du classement général.

En 2009, il remporte une étape du Tour de Slovaquie et le championnat de Pologne sur route espoirs. Aux championnats du monde des moins de 23 ans à Mendrisio, il est 43e du contre-la-montre[2] et abandonne lors de la course en ligne[3].

Début de carrière professionnelle (2010-2011)[modifier | modifier le code]

En 2010, il est membre de l'équipe continentale espagnole Caja Rural. Il participe à nouveau aux championnats du monde sur route dans la catégorie espoirs. Il y est 38e du contre-la-montre[4] et 77e de la course en ligne[5].

Il est recruté en 2011 par l'équipe américaine RadioShack. En mars, il se classe troisième des Trois jours de Flandre-Occidentale, derrière ses coéquipiers Jesse Sergent et Sébastien Rosseler, et des Trois jours de La Panne remportés par Sébastien Rosseler.

Depuis 2012 chez Omega Pharma-Quick Step[modifier | modifier le code]

En 2012, il rejoint la formation belge Omega Pharma-Quick Step. Il gagne le prologue des Trois jours de Flandre-Occidentale en début d'année. Au printemps, il dispute son premier grand tour, le Tour d'Italie, puis se classe deuxième du championnat de Pologne du contre-la-montre. Il se distingue au mois d'août sur deux épreuves UCI World Tour, en terminant respectivement deuxième et huitième du Tour de Pologne et de l'Eneco Tour. Entretemps, il représente la Pologne lors de la course en ligne des Jeux olympiques de Londres, qu'il termine dans le peloton, à la 60e place.

Lors de la saison 2013, après une deuxième place au Tour de l'Algarve, il se montre à son avantage lors de la campagne des classiques de printemps. Tout d'abord, en s'échappant avec un petit groupe à 120 kilomètres de l'arrivée du Tour des Flandres, et surtout en étant le dernier à résister au retour des favoris de l'épreuve, à savoir Fabian Cancellara et Peter Sagan, avant de craquer sur la fin, ne terminant que quarantième dans une course où il réalise d'abord un travail d'équipe. À 22 ans, il devient le leader de l'équipe lors des classiques ardennaises, terminant quatrième de l'Amstel Gold Race et cinquième de la Flèche wallonne[6].

Vainqueur ensuite de son championnat national, Kwiatkowski participe à son premier Tour de France. D'abord, il termine troisième de la deuxième étape arrivant à Ajaccio devancé au sprint par Peter Sagan et par Jan Bakelants qui gagne en solitaire ; il se pare du maillot blanc de meilleur jeune[7]. Il perd ensuite du temps dans les étapes pyrénéennes mais profite du contre-la montre du Mont-Saint-Michel dont il finit cinquième pour reprendre le maillot blanc à Nairo Quintana[8]. Finalement, il se classe onzième[6] et troisième meilleur jeune.

En fin de saison, il gagne avec Omega Pharma-Quick Step le championnat du monde du contre-la-montre par équipes.

2014 : le titre mondial[modifier | modifier le code]

En 2014, Michał Kwiatkowski reprend la compétition à l'occasion du Challenge de Majorque, gagnant le Trofeo Serra de Tramuntana après avoir laché son dernier compagnon d'échappée Sergio Henao[9]. Il se rend ensuite au Portugal pour disputer le Tour de l'Algarve où il s'impose lors de la deuxième étape à l'issue d'une ascension puis lors de la troisième un contre-la-montre lors duquel il bat Adriano Malori et Tony Martin[10]. Terminant troisième de la quatrième étape arrivant au sommet du Alto do Malhao, il conserve la tête au classement général avec dix-neuf secondes d'avance sur Alberto Contador[11] et remporte donc sa première course à étapes chez les professionnels. Deux semaines plus tard, il participe aux Strade Bianche, une semi-classique italienne qui comporte plusieurs portions non asphaltées. Seul à suivre l'attaque de Peter Sagan à plus de vingt kilomètres de l'arrivée, il place un démarrage en montée dans les derniers hectomètres et devance celui-ci pourtant adepte de ce type d'arrivée[12]. En préparation des classiques ardennaises, il court d'abord le Tirreno-Adriatico. Grâce à la victoire de son équipe durant le contre-la-montre par équipes, il s'octroye un premier avantage sur ses concurrents pour le classement général. Lors de la deuxième étape, il prend la deuxième position d'un sprint remporté par Peter Sagan à l'issue d'un dernier kilomètre en légère montée[13], il profite des différentes cassures pour s'emparer du maillot de leader et de creuser l'écart au général. Il conserve la tête du général au soir de la troisième étape qui s'acheve au sommet de Selvarotonda, en finissant septième et voyant Alberto Contador vainqueur du jour revenir à 16 secondes[14]. Il est dépossédé du maillot de leader lord de l'étape suivante, lors de laquelle il se fait décrocher lors du principal col de la journée le Passo Larciano, arrivant six minutes après Contador[15]. Il prend la dix-huitième place finale de ce Tirreno-Adriatico. Après Milan-San Remo conclu par un abandon[6] et un repos de quelques semaines, il poursuit sa saison au Tour du Pays basque dans lequel il se classe troisième des trois premières étapes. Lors de l'étape reine arrivant à Arrate, il limite la perte de temps à une poignée de secondes face à Alberto Contador et Alejandro Valverde et aide son coéquipier Wout Poels à remporter la victoire tout en restant dans le top 10 au général[16]. Après deux nouveaux podiums, lors d'un sprint et du contre-la-montre, il prend la place de deuxième au général à Valverde, à 49 secondes de Contador[6]. Kwiatkowski participe ensuite aux classiques ardennaises, son objectif majeur de début de saison[6]. Cinquième de l'Amstel Gold Race, il est ensuite troisième de la Flèche wallonne puis de Liège-Bastogne-Liège[17]. Sur sa lancée, il participe au Tour de Romandie dont il prend la tête à l'issue de sa victoire au prologue. Distancé dans l'étape la plus difficile, il est ensuite non-partant[18]. En juin, il est champion national du contre-la-montre pour la première fois. Lors du Tour de France, où il est désigné leader de son équipe après l'abandon de Mark Cavendish, il obtient la troisième place de la deuxième étape comme meilleur résultat ainsi que la 28e place au classement général final[19]. Il renoue avec la victoire en septembre lors du Tour de Grande-Bretagne en gagnant la quatrième étape en puncheur[20], il termine deuxième du classement général. Le 28 septembre 2014, il devient le premier Polonais champion du monde sur route professionnel après une attaque décisive dans l'avant-dernière descente mouillée par la pluie, tout en résistant au retour du groupe de favoris[21],[22].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]
Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]
Michał Kwiatkowski lors des Trois jours de Flandre-Occidentale 2011

Principales classiques[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente les résultats de Michał Kwiatkowski lors des classiques de l'UCI World Tour ainsi qu'à Paris-Tours et aux championnats du monde.

Année Grand Prix E3 Gand-Wevelgem Tour des Flandres Amstel Gold Race Flèche wallonne Liège-
Bastogne-Liège
Grand Prix de Plouay Paris-Tours Championnats du monde
2011 - 75e - - - - 96e 82e -
2012 41e - - - - Abandon - - -
2013 82e - 40e - 4e 5e 92e 20e Abandon
2014 - - - 5e 3e 3e 123e Vainqueur

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2012 2013 2014
UCI World Tour 48e[23] 23e[24] 16e[25]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Michał Kwiatkowski », sur omegapharma-quickstep.com (consulté le 17 avril 2013)
  2. (en) « Bobridge takes Under 23 Worlds time trial », sur cyclingnews.com,‎ 23 septembre 2010 (consulté le 7 juillet 2010)
  3. (en) « Sicard wins world Under 23 road title », sur cyclingnews.com,‎ 26 septembre 2010 (consulté le 7 juillet 2010)
  4. (en) « Phinney claims rainbow bands for USA », sur cyclingnews.com,‎ 29 septembre 2010 (consulté le 7 juillet 2010)
  5. (en) « Australia's Matthews grabs home turf title », sur cyclingnews.com,‎ 1er octobre (consulté le 7 juillet 2010)
  6. a, b, c, d et e Antoine Plouvin, « Michal Kwiatkowski, futur "boss" du peloton ? », sur cyclismactu.net,‎ 24 avril 2014
  7. Rodolphe Desseauve, Classement TDF 2013 : Jan Bakelants en Jaune pour une seconde, sur chronofoot.com, le 30 juin 2013
  8. Kwiatkowski maillot blanc, sur lequipe.fr, le 10 juillet 2013
  9. (en) Nigel Wynn, Michal Kwiatkowski wins Trofeo Serra de Tramuntana, sur cyclingweekly.co.uk, le 11 février 2014
  10. Le chrono pour Michal Kwiatkowski, sur 100pour100velo.com, le 21 février 2014
  11. Tour d'Algarve : Contador derrière Kwiatkowski, sur franceinfo.fr, le 23 février 2014
  12. Kwiatkowski remporte le Strade Bianche, sur lesoir.be, le 8 mars 2014
  13. (en) Sagan wins Tirreno stage, Kwiatkowski leads, sur usatoday.com
  14. Tirreno-Adriatico. Contador fond sur Kwiatkowski, sur ladepeche.fr, le 16 mars 2014
  15. Tirreno-Adriatico: doublé et coup double pour Contador, sur lavenir.net, le 16 mars 2014
  16. (en) Poels wins Eibar stage of Pais Vasco, sur cyclingnews.com, le 10 avril 2014
  17. Antoine Plouvin, « Kwiatkowski prend date pour l'avenir », sur cyclismactu.net,‎ 27 avril 2014
  18. « Michal Kwiatkowski (Omega Pharma - Quick Step) pas au départ de la 4e étape », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 3 mai 2014
  19. « Tour de France 2014 : Cavendish à la maison, Kwiatkowski jouit des pleins pouvoirs maintenant », sur eurosport.fr, Eurosport,‎ 8 juillet 2014
  20. (en) William Fotheringham, « Michal Kwiatkowski dents Bradley Wiggins’s hopes in Tour of Britain », sur theguardian..com, The Guardian,‎ 28 septembre 2014
  21. « Fort comme Kwiatkowski », sur velochrono.fr, Velochrono,‎ 28 septembre 2014
  22. « Mondiaux 2014 - course en ligne : Le Polonais Michał Kwiatkowski sacré champion du monde », sur eurosport.fr, Eurosport,‎ 28 septembre 2014
  23. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 13 novembre 2014)
  24. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 26 octobre 2014)
  25. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :