Sergio Henao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henao Montoya est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Henao ; le second, maternel, souvent omis, est Montoya.
Sergio Luis Henao Montoya
Image illustrative de l'article Sergio Henao
Sergio Henao lors du Tour du Pays basque 2013
Informations
Nom Henao Montoya
Prénom Sergio Luis
Date de naissance 10 décembre 1987 (26 ans)
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Équipe actuelle Sky
Spécialité Grimpeur-baroudeur
Équipe amateur
2010 Indeportes Antioquia
Équipe professionnelle
2007-2009
2011

2012-
Colombia es Pasión
Gobernación de Antioquia - Indeportes Antioquia
Sky

Sergio Luis Henao Montoya (né le 10 décembre 1987 à Rionegro, département d'Antioquia), est un coureur cycliste colombien, membre de l'équipe Sky. Depuis 2014, son cousin Sebastián Henao est également coureur professionnel dans l'équipe Sky.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sergio Henao lors du Tour de Colombie 2010

Grand espoir du cyclisme colombien, en 2010, il concrétise toutes ces espérances en gagnant son tour national, tout en y remportant trois étapes.

Saison 2011[modifier | modifier le code]

Henao remporte la 2e étape de la Clásica Internacional del Café

Annoncé par son agent, depuis mars[1], il signe, au mois d'août, un contrat avec l'équipe Sky, pour les deux prochaines saisons[2].

Il commence sa saison par des courses à étapes du calendrier national. Il y collectionne les podiums. Il finit deuxième de la Clásica Rionegro[3], troisième de la Clásica Internacional del Café[4], et de nouveau, deuxième de la Vuelta al Tolima[5] et de la Vuelta a Antioquia[6].

En juin, il est désigné par ses adversaires Giovanni Báez[7], Freddy Montaña[8] ou Juan Pablo Suárez[9] comme un favori du Tour de Colombie, qu'il dispute au sein de sa formation Gobernación de Antioquia - Indeportes Antioquia. Celle-ci réalise un grand contre-la-montre par équipes, ce qui permet à ses coéquipiers Julián Rodas puis Óscar Sevilla de porter le maillot de leader. Mais lors de la quatrième étape, son équipe, subissant les attaques concertées de ses adversaires[10], perd la tête du classement général provisoire au profit de Félix Cárdenas. Ce dernier le conserve grâce aux efforts de ses coéquipiers jusqu'à la huitième étape[11]. Mais le travail de sape porte ses fruits dès le lendemain, où Sevilla remporte sa deuxième victoire d'étape d'affilée et permet à Henao de s'emparer de la tunique de leader[12]. En tête, jusqu'au contre-la-montre en côte de l'ultime étape, Henao rétrograde à l'issue de celui-ci à la quatrième place[13].

En août, sa formation est invitée à participer à deux épreuves de l'UCI America Tour aux États-Unis[14]. Au 2011 Tour of Utah (en), il gagne le prologue, une montée de 2,1 km, pour s'emparer du maillot de leader[15]. Lors de la première étape, il s'échappe en compagnie d'Óscar Sevilla, de Levi Leipheimer et de Janez Brajkovič. Les 2 min 35 d'avance qu'ils prennent, sur le reste du peloton[16], leur permettent de se disputer la victoire finale. Il garde le maillot de leader jusqu'au contre-la-montre de la 3e étape, où Leipheimer le lui ravit[17]. Malgré les 33 secondes effacées le lendemain[18] et sa victoire dans l'ultime étape, Henao termine deuxième du Tour de l'Utah, à seulement 23 secondes de l'Américain[19].

Puis à la fin du mois, son équipe dispute le 2011 USA Pro Cycling Challenge (en), particulièrement relevé puisque les trois premiers du Tour de France 2011 et pas moins de huit UCI ProTeams sont présentes. Henao se distingue lors de la 1re étape, où il termine deuxième derrière le futur vainqueur de l'épreuve, Leipheimer[20]. Mais il perd du temps lors du contre-la-montre de la 3e étape[21] et termine 19e du Tour du Colorado 2011[22].

Sergio Henao termine l'UCI America Tour 2011 à la troisième place du classement individuel[23].

Saison 2012[modifier | modifier le code]

Henao lors du contre-la-montre inaugural du Tour d'Italie 2012

Sa saison commence, dès octobre 2011, par le Clásico RCN. Il y remporte la 2e étape et endosse le maillot de leader, dépossédant Iván Casas. Il règle ses trois compagnons d'échappée mais surtout relègue le peloton des favoris à deux minutes[24]. Il maintient cet écart jusqu'à la 6e étape. Lors de celle-ci, il cède sous l'attaque de ses rivaux d'EPM - UNE et se retrouve distancé, mais à 20 km de l'arrivée, tout rentre dans l'ordre et il en profite même pour grapiller quelques secondes[25]. Ce n'est que partie remise, dès le lendemain, il perd son maillot de leader au profit d'un membre des EPM - UNE, Rafael Infantino[26] (qui gagnera les trois dernières étapes). Au matin de l'ultime étape, un contre-la-montre en côte, il est encore deuxième du Clásico[27], mais sa contre-performance l'éjecte du podium (il termine finalement cinquième[28]).

Au début de l'année civile, il élit domicile à Pampelune[29]. Sa première course qu'il dispute pour l'équipe Sky est le Challenge de Majorque. Il monte sur le podium du Trofeo Deià, troisième manche de l'épreuve. Après une fugue de quatorze coureurs, cinq hommes (dont Henao) s'isolent pour se disputer la victoire. À 2 km de l'arrivée, dans la descente de la dernière difficulté, son coéquipier Lars Petter Nordhaug s'enfuit et s'impose. Sergio finit à 28 secondes, battu au sprint pour la seconde place[30].

À la mi-février, dans une interview accordée à la revue Mundo ciclístico, Sergio Henao déclare que l'objectif de sa saison est le Giro[29]. Afin de s'y préparer, il prend le départ du Tour du Pays basque, duquel il termine à la 13e place du classement général final tout en montrant une bonne régularité durant la semaine.

Il dispute ensuite les classiques ardennaises. À l'Amstel Gold Race comme à la Flèche wallonne, il arrive au pied de la bosse terminale avec le peloton des leaders. Au sommet du Cauberg, il finit 21e à 19 secondes d'Enrico Gasparotto[31], tandis qu'au Mur de Huy, il termine 14e à 11 secondes du vainqueur Joaquim Rodríguez. À Liège-Bastogne-Liège, il chute, dans la côte de la Roche-aux-faucons, à 20 km de l'arrivée, et ne peut revenir sur la tête de la course[32]. Il arrive, en compagnie de Fränk Schleck, dans un groupe à 2'11" de Maxim Iglinskiy, et se classe 29e[33].

Puis il s'aligne au Tour d'Italie, qu'il termine à la neuvième place. Il finit, également, deuxième du classement du meilleur jeune. Cette performance remarquable s'avère un peu décevante en regard des performances qu'il réalise lors des deux premières semaines de course. En effet, il arrive au second jour de repos en ayant terminé chaque jour dans le peloton des favoris. Il n'a perdu du temps que lors des contre-la-montre, individuel de la première étape et par équipes de la quatrième[34]. Ainsi au soir de la quinzième étape, il entre dans le Top 10 du classement général provisoire (huitième à 1'55") et endosse le maillot blanc du meilleur jeune (dépossédant son leader Rigoberto Urán). Lors du jour de repos, il confie dans une interview au site Cyclingnews, sa relative confiance aux abords des trois étapes de montagne qui se profilent. Il ajoute vouloir terminer dans les cinq premiers du Giro[34]. Le manager général de son équipe, Dave Brailsford ne voit d'ailleurs aucune raison à ce que Henao ne revienne pas un jour pour gagner le Tour d'Italie[34]. Pourtant deux jours après, il ne peut accompagner les meilleurs lors de la dix-septième étape et concède 2'47". Il doit céder, également, son maillot blanc à son coéquipier Urán. Lors de la dernière étape de montagne, dans les derniers kilomètres de l'ascension du Col du Stelvio, Henao suit l'attaque de Michele Scarponi mais doit rapidement le laisser partir. Pire, il doit attendre son leader, Urán qui fléchit[35]. Il finit, alors, à près de cinq minutes du vainqueur Thomas De Gendt, ce qui le fait sortir du Top 10 du classement général[35] (onzième à 7'20"[36]). Mais lors de l'ultime contre-la-montre qui clôt la 95e édition du Tour d'Italie, il reprend 1'42" à Mikel Nieve et 1'59" à John Gadret, ce qui lui permet de s'octroyer la neuvième place finale à leurs dépens[37]. De ce fait, il termine dans les dix premiers, son premier grand tour[38].

Dans une interview réalisée par la la revue Mundo ciclístico, juste après le Giro, il déclare avoir réalisé son rêve en participant à un des trois grands tours. Lui qui, à dix-neuf ans à peine, avait annoncé vouloir monter sur le podium d'une des trois grandes courses majeurs, après une victoire remportée dans la Clásica de Norte de Santander, affirme avoir reçu ses galons de cycliste en participant au Tour d'Italie. Il ajoute également avoir ressenti une joie sans égal, lorsqu'il monta sur le podium protocolaire pour endosser le maillot blanc du meilleur jeune. En théorie, avec Urán, il était un coureur protégé dans son équipe, pour viser une place au classement général. Et lorsque, ils ont répondu à l'attente des dirigeants, leurs équipiers ont été mis à leur disposition. Enfin, lorsqu’il est interrogé sur sa performance dans le contre-la-montre du dernier jour, il déclare s'être entraîné spécifiquement à Pampelune[39].

À la mi-juillet, Henao participe au Tour de Pologne, épreuve de l'UCI World Tour 2012. Lors de la sixième et avant-dernière étape, Sergio Henao brille et rate de peu la victoire. L'étape-reine de la compétition se dispute sur un circuit de quarante kilomètres à parcourir cinq fois. Trois difficultés sont répertoriées, ce qui cumulées atteint le chiffre de 3800 mètres de dénivelé positif. À une quinzaine de kilomètres de l'arrivée, alors que le peloton est fort d'une centaine d'unités, Rigoberto Urán lance son équipier Henao. Celui-ci fait le trou rapidement mais ne peut empêcher le retour d'une vingtaine de coureurs dans le faux plat qui suit. Pourtant, Henao, à trois kilomètres de l'arrivée, attaque de nouveau, dans la bosse terminale. Il semble avoir course gagnée, lorsque Moreno Moser lance le sprint de loin et réussit à doubler le Colombien à dix mètres de la ligne. Celui-ci se classe, toutefois, deuxième de l'étape[40]. Henao se replace au troisième rang du classement général (position qu'il maintient, le lendemain, lors de la dernière étape, un critérium dans Cracovie[41]).

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Henao devance Carlos Betancur lors de la troisième étape du Tour du Pays basque 2013

La Saison 2013 de Henao débute sur les routes du Challenge de Majorque, où il se classe deuxième du Trofeo Serra de Tramuntana et neuvième du Trofeo Platja de Muro. Il court ensuite le Tour de l'Algarve au Portugal. Il remporte la troisième étape, il s'agit de sa première victoire sous les couleurs de l'équipe Sky. Henao s'adjuge également la troisième étape du Tour du Pays basque, sa première victoire sur le circuit World Tour. Cette victoire lui permet de prendre la tête du classement général et du classement par points. Henao termine finalement troisième de l'épreuve, à la suite de la dernière étape disputée sous la forme d'un contre-la-montre de 24 kilomètres. Il est devancé au général par son compatriote Nairo Quintana de l'équipe Movistar et son coéquipier Richie Porte.

En avril, il termine deuxième de la Flèche wallonne puis sixième de l'Amstel Gold Race, deux classiques ardennaises. Il prend part au Tour d'Italie qu'il termine seizième en remportant le contre-la-montre par équipes de la deuxième étape. En fin de saison, il prend la cinquième place du Tour de Pologne, la vingt-huitième du Tour d'Espagne et la quinzième du championnat du monde.

Saison 2014[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2014, Henao est rejoint au sein de l'équipe Sky par son cousin Sebastián Henao[42].

Le 19 mars 2014, l'équipe Sky annonce qu'elle retire Henao du calendrier des courses de l'équipe pendant huit semaines, après avoir présenté des taux anormaux lors de contrôles effectués en octobre 2013 en altitude. Le manager principal de l'équipe Sky, Dave Brailsford explique que la capacité de l'équipe à interpréter les résultats de Henao est entravée par un manque de connaissance sur les personnes nées en altitude comme lui. Des experts indépendants sont chargés de faire la lumière sur la situation[43]. Par la suite en juin 2014, l'équipe annonce que le programme de recherche, menée par des chercheurs de l'Université de Sheffield, avec la collaboration de l'agence anti-dopage de la Colombie, est achevé. Les résultats sont envoyés à l'Agence mondiale antidopage, l'Union cycliste internationale et la Fédération colombienne de lutte contre le dopage. Henao revient à la compétition lors du Tour de Suisse 2014[44].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En jaune lors de la dernière étape du Tour du Pays basque 2013

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

2 participations

Résultats sur les championnats[modifier | modifier le code]

Jeux sud-américains[modifier | modifier le code]

Course en ligne[modifier | modifier le code]

1 participation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Henao to Team Sky in 2012? », sur www.cyclingnews.com,‎ 30 mars 2011 (consulté le 13 août 2011)
  2. « Henao deux ans chez Sky », sur www.lequipe.fr (consulté le 13 août 2011)
  3. (es) « Pedraza, ganador final de la Clásica Rionegro, por delante de Henao, Cárdenas y Ardila », sur www.biciciclismo.com (consulté le 15 février 2012)
  4. (es) « Sevilla de Gob. de Antioquia, gran campeón en la Clásica del Café », sur www.nuestrociclismo.com (consulté le 15 février 2012)
  5. (es) « Janier Acevedo ganó la Vuelta al Tolima », sur www.elespectador.com (consulté le 15 février 2012)
  6. (es) « Le classement final de la Vuelta a Antioquia 2011 », sur docs.google.com (consulté le 15 février 2012)
  7. (es) « “Quiero estar en el podio final en Medellín”: Giovanni Báez », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 15 février 2012)
  8. (es) « “Mi objetivo es ganar la Vuelta a Colombia”: Freddy Montaña », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 15 février 2012)
  9. (es) « “El objetivo en la Vuelta es que el equipo gane el titulo”: Juan Pablo Suárez », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 15 février 2012)
  10. (es) « 'Sabíamos que Sevilla estaba mal': Félix Cárdenas », sur www.eltiempo.com (consulté le 6 février 2012)
  11. (es) « Vuelta a Colombia: Oscar Sevilla ganó en el Socorro, Félix Cárdenas mantuvo el liderato », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 15 février 2012)
  12. (es) « Revolcón en la Vuelta a Colombia: Sergio Luis Henao es el nuevo líder », sur www.eltiempo.com (consulté le 6 février 2012)
  13. (es) « Les différents classements finals du Tour de Colombie 2011 », sur docs.google.com (consulté le 2 février 2012)
  14. (es) « El Gobernación de Antioquia recibe tres invitaciones internacionales », sur www.biciciclismo.com (consulté le 15 février 2012)
  15. (en) « Tour of Utah: Sergio Henao takes uphill Olympic Park prologue », sur www.velonation.com (consulté le 15 février 2012)
  16. (en) « Anthony scores big in Ogden », sur www.cyclingnews.com (consulté le 15 février 2012)
  17. (en) « Van Garderen celebrates 23rd birthday in style with TT win », sur www.cyclingnews.com (consulté le 15 février 2012)
  18. (en) « Acevedo aces Salt Lake City circuit », sur www.cyclingnews.com (consulté le 15 février 2012)
  19. (en) « Leipheimer wins Tour of Utah », sur www.cyclingnews.com (consulté le 15 février 2012)
  20. (en) « Leipheimer stamps his authority on Colorado race », sur www.cyclingnews.com (consulté le 17 février 2012)
  21. (en) « Le classement de la troisième étape du USA Procycling Challenge », sur www.usaprocyclingchallenge.com (consulté le 15 février 2012)
  22. (en) « Le classement général final du USA Procycling Challenge », sur www.usaprocyclingchallenge.com (consulté le 15 février 2012)
  23. (en) « Le classement final de l'UCI America Tour 2011 », sur www.uci.com (consulté le 30 avril 2012)
  24. (es) « Les classements de la deuxième étape du Clásico RCN 2011 », sur docs.google.com (consulté le 13 février 2012)
  25. (es) « Sergio Luis Henao segundo en la etapa del RCN y se mantiene de lìder », sur www.ciclismototal.net (consulté le 14 février 2012)
  26. (es) « Les classements de la septième étape du Clásico RCN 2011 », sur docs.google.com (consulté le 13 février 2012)
  27. (es) « Les classements de la huitième étape du Clásico RCN 2011 », sur docs.google.com (consulté le 13 février 2012)
  28. (es) « Les classements finals du Clásico RCN 2011 », sur docs.google.com (consulté le 13 février 2012)
  29. a et b (es) « Entrevista a Sergio Luis Henao "Mi objetivo del año esta en el Giro de Italia" », sur www.revistamundociclistico.com (consulté le 15 février 2012)
  30. « Nordhaug s'offre les cimes », sur www.velo101.com (consulté le 13 février 2012)
  31. (es) « Amstel Gold Race: Entre ataques y Sprint », sur espndeportes.espn.go.com (consulté le 18 avril 2012)
  32. (en) « Not to be for team in Liege », sur www.teamsky.com (consulté le 25 avril 2012)
  33. (es) « Lieja-Bastón-Lieja: Caballo que alcanza gana », sur espndeportes.espn.go.com (consulté le 28 mai 2012)
  34. a, b et c (en) « Team Sky's Henao and Uran well-placed entering Giro's mountainous finale », sur www.cyclingnews.com (consulté le 28 mai 2012)
  35. a et b (en) « Brave ride from Colombians », sur www.teamsky.com (consulté le 28 mai 2012)
  36. (it) « Le classement général à l'issue de la 20e étape du Tour d'Italie 2012 », sur www.gazzetta.it (consulté le 28 mai 2012)
  37. (es) « Sin dudas, el más fuerte ganó el Giro », sur espndeportes.espn.go.com (consulté le 28 mai 2012)
  38. (en) « Team end Giro on a high », sur www.teamsky.com (consulté le 28 mai 2012)
  39. (es) « "Correr una de las tres grandes es graduarse como ciclista" Sergio Henao », sur www.revistamundociclistico.com (consulté le 31 mai 2012)
  40. « Il est vraiment très fort ! », sur www.velo101.com (consulté le 18 juillet 2012)
  41. (es) « Vuelta a Polonia: John Degenkolb venció en el circuito. Moreno Moser gana la carrera. Sergio Luis Henao se sube al podio final », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 18 juillet 2012 (consulté le 6 août 2012)
  42. (en) "Ten Riders Extend with Team Sky" sur le site du Team Sky
  43. Henao, Sky prend les devants sur sports.fr
  44. Cyclisme/Dopage - Sky: retour à la compétition de Henao au Tour de Suisse sur lavoixdunord.fr
  45. (es) « Sergio Luis Henao, primer líder de la Vuelta a Colombia 2010 », sur www.esciclismo.com (consulté le 3 avril 2011)
  46. (es) « Vuelta a Colombia : Henao gana la cuarta etapa y Sevilla recupera el liderato », sur www.esciclismo.com (consulté le 16 août 2010)
  47. (es) « Sergio Luís Henao gana la etapa más difícil y se consolida en el Liderato », sur www.colombia.com (consulté le 30 octobre 2010)
  48. (es) « Victoria para Henao, liderato para Parra », sur www.clasicorcn.com.co (consulté le 30 octobre 2010)
  49. (es) « Le classement de la course en ligne aux Jeux sud-américains de 2010 », sur results.medellin2010.org (consulté le 11 mai 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :