Adriano Malori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adriano Malori
Image illustrative de l'article Adriano Malori
Adriano Malori lors du Tour du Pays basque 2013
Informations
Nom Adriano Malori
Date de naissance 28 janvier 1988 (26 ans)
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Équipe actuelle Movistar
Spécialité contre-la-montre
Équipes amateurs
2007
2008
2009
Filmop Parolin
Filmop Sorelle Ramonda Bottoli Parolin
Bottoli Nordelettrica Ramonda
Équipes professionnelles
08.2009-12.2009
2010
2011-2012
2013
2014-
Lampre-NGC (stagiaire)
Lampre-Farnese Vini
Lampre-ISD
Lampre-Merida
Movistar
Principales victoires
Championnats
Maillot de champion du monde du contre-la-montre Champion du monde du contre-la-montre espoirs 2008
Maillot de champion d'Italie Champion d'Italie du contre-la-montre 2011 et 2014
1 étape de grands tours
Tour d'Espagne (1 étape)

Adriano Malori (né le 28 janvier 1988 à Parme) est un coureur cycliste italien, membre de l'équipe Movistar. Champion du monde du contre-la-montre des moins de 23 ans en 2008, il est devenu professionnel en 2010. Il a remporté le championnat d'Italie du contre-la-montre en 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

En catégorie juniors, Adriano Malori est champion d'Italie du contre-la-montre en 2006 et 2007. En 2008, il passe en catégorie espoirs (moins de 23 ans). En contre-la-montre, il remporte les titres de champion du monde, champion d'Europe et champion d'Italie.

En 2009, il est médaillé d'or du contre-la-montre aux Jeux méditerranéens. Au championnat d'Italie, il est battu par Alfredo Balloni, pour l'obtention du titre national espoirs. Aux championnats du monde sur route, il est cette fois 5e du contre-la-montre des moins de 23 ans, à 37 secondes du vainqueur Jack Bobridge[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 2010, il est recruté par l'équipe ProTour Lampre-Farnese Vini. Son équipe voulant faire courir ses jeunes sur le Tour de France, il prend part à la course le plus célèbre du monde qui lui sert de premier grand tour. Au service d'Alessandro Petacchi tout au long de celui-ci, il chute deux fois durant les premières étapes et diminué par ses blessures il lutte pour ne pas abandonner[2] et termine dernier et lanterne rouge du Tour de France 2010. Durant cette saison, il est également 2e du Tour de Bavière et 3e du championnat d'Italie du contre-la-montre. En 2011, il remporte le championnat d'Italie du contre-la-montre, qui constitue son principal objectif de la saison[2]. En l'absence du quintuple champion Marco Pinotti, il devance Manuele Boaro de 7 secondes[3]. En juillet, il participe à nouveau au Tour de France. Échappé lors de la sixième étape, il se voit attribuer le prix de la combativité.

En 2012, Adriano Malori dispute le Tour d'Italie. Échappé lors de la sixième étape, il arrive deuxième, plus d'une minute après le vainqueur Miguel Ángel Rubiano, et prend la première place du classement général. Il perd le maillot rose le lendemain : lâché au début de l'ascension finale vers Rocca di Cambio, à 15 km de l'arrivée, il le cède au futur vainqueur du Giro, Ryder Hesjedal. Il termine à la 68e place du classement général. En juin, il est deuxième du championnat d'Italie du contre-la-montre, battu de deux secondes par Dario Cataldo. En septembre, il participe aux championnats du monde sur route dans le Limbourg néerlandais. Avec Lampre, il prend la 28e place du nouveau championnat du contre-la-montre par équipes de marques, sur 32 équipes participantes. Son équipe le Lampre-ISD est la dernière des UCI ProTeams de ce championnat. Malori représente ensuite l'Italie au contre-la-montre individuel, avec Marco Pinotti. Il termine à la dixième place, à 2 minutes 40 secondes du vainqueur Tony Martin, tandis que Pinotti, victime d'une chute, ne termine pas la course.

En 2013, Adriano Malori est deuxième du contre-la-montre du Tirreno-Adriatico, battu par Tony Martin, puis gagne quelques jours plus tard celui de la Semaine internationale Coppi et Bartali. En mai, il remporte le contre-la-montre du Tour de Bavière, ce qui lui permet de s'imposer au classement général. Le mois suivant, il est troisième du championnat d'Italie du contre-la-montre. Il abandonne le Tour de France 2013 au cours de la septième étape[4]. Aux championnats du monde, qui se déroulent à Florence, il est huitième du contre-la-montre et dix-septième de la course en ligne.

En 2014, il est recruté par l'équipe espagnole Movistar. Il gagne en début d'année le contre-la-montre du Tour de San Luis. Lors du Tirreno-Adriatico, il gagne la dernière étape disputée sur un contre-la-montre de 9,1 kilomètres en devançant les derniers médaillés des championnats du monde de la spécialité que sont Fabian Cancellara, Bradley Wiggins et Tony Martin[5]. Il participe au Tour d'Italie, que remporte le leader de Movistar Nairo Quintana. Malori devient champion d'Italie du contre-la-montre en juin. Durant l'été, il dispute le Tour d'Espagne, dont il gagne la dernière étape, courue contre-la-montre.

Palmarès et résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

2 participations

  • 2012 : 68e, Jersey pink.svg maillot rose pendant 1 jour
  • 2014 : 121e

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

  • 2014 : 114e, vainqueur des 1re (contre-la-montre par équipes) et 21e (contre-la-montre) étapes

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2011 2012 2013 2014
UCI World Tour 205e[6] 163e[7] 156e[8] 104e[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Bobridge takes Under 23 Worlds time trial », sur cyclingnews.com,‎ 23 septembre 2009 (consulté le 7 juillet 2011)
  2. a et b « Adriano Malori : "Être champion d'Italie du contre-la-montre" », sur cyclismactu.net,‎ 28 décembre 2010 (consulté le 29 janvier 2011)
  3. (en) « Malori takes the tricolore », sur cyclingnews.com,‎ 26 juin 2011 (consulté le 8 juillet 2011)
  4. « 7eme étape : Malori abandonne », sur sport365.fr,‎ 5 juillet 2013
  5. « La surprise Malori, Contador titré », sur cyclismactu.net,‎ 18 mars 2014 (consulté le 18 mars 2014)
  6. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 décembre 2014)
  7. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 16 novembre 2014)
  8. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 9 novembre 2014)
  9. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 22 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :