Bauke Mollema

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bauke Mollema
Image illustrative de l'article Bauke Mollema
Bauke Mollema au départ de Liège-Bastogne-Liège 2011
Informations
Nom Mollema
Prénom Bauke
Date de naissance 26 novembre 1986 (27 ans)
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Équipe actuelle Belkin
Spécialité Grimpeur[1]
Équipe amateur
2004-2006
08.2006-12.2006
2007
Noordelijke Wielervereninging Groningen
Löwik Meubelen (stagiaire)
Rabobank Continental
Équipe professionnelle
2008-2012
01.2013-06.2013[n 1]
06.2013-12.2014[n 2]
2015-
Rabobank
Blanco
Belkin
Trek Factory Racing
Principales victoires
1 classement annexe de grand tour
Jersey green.svg Classement par points Tour d'Espagne 2011
1 étape de grand tour
Tour d'Espagne (1 étape)

Bauke Mollema est un coureur cycliste néerlandais, né le 26 novembre 1986 à Groningue (Pays-Bas). Il est professionnel depuis 2008 au sein de l'équipe Belkin.

Carrière[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Bauke Mollema naît le 26 novembre 1986 à Groningue. Il vit dans son enfance à Zuidhorn. Une fois dans l'enseignement secondaire, il effectue quotidiennement à vélo le trajet de 12 kilomètres qui sépare son domicile de l'établissement qu'il fréquente. Il n'est cependant pas intéressé par le sport cycliste et pratique le football, le tennis, la course à pied et le hockey sur glace. Il acquiert son premier vélo de course, un Raleigh, à l'âge de 16 ans. Ses trajets quotidiens à cette époque deviennent plus sportifs. À la fin de l'année 2004, à 18 ans, il prend sa première licence au Noordelijke Wielervereninging Groningen (NWVG). Il s'entraîne brièvement avec les juniors, puis dispute ses premières courses en 2005 en catégorie espoirs et gagne sa première course. En 2006, il est notamment douzième de la Flèche du Sud et gagne une étape du Tour de León. Il est repéré à cette occasion par Nico Verhoeven, qui lui propose de rejoindre l'année suivante l'équipe réserve de Rabobank[2].

En 2007, alors espoir il évolue au sein de la Rabobank Continental. En juin, il obtient ses premières victoires. Alors en tête de l'épreuve, il s'impose lors de la sixième étape du Circuito Montañés avant de remporter le lendemain le classement final[3]. Début août, il termine troisième du Tour de l'Ain en y remportant le classement des jeunes[4]. En septembre, il remporte le Tour de l'Avenir[5] grâce notamment à des deuxièmes places lors de trois étapes.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

À la suite de ces résultats, Bauke Mollema passe professionnel en 2008 au sein de l'équipe première de la Rabobank. Durant ses premiers mois, il se classe sixième du Tour de Castille-et-León, puis se fracture un coude lors du Tour de Romandie[2]. En été, il termine à la septième place du Tour d'Allemagne, course de l'UCI ProTour. En 2009, il souffre du syndrome de Pfeiffer et ne dispute aucune compétition entre avril et septembre[2].

En 2010, il obtient tout d'abord une cinquième place lors du Tour d'Andalousie. En mai, pour sa première participation à un grand tour, le Giro, il termine à la douzième place finale et troisième du classement des jeunes[1]. Étant « très satisfait[1] » par sa performance, il déclare : « Mon but ultime est de gagner le Tour de France[1] ». En août, il remporte sa première victoire lors d'une course UCI ProTour en s'imposant lors de la sixième étape du Tour de Pologne[6], épreuve dont il termine à la troisième place finale, à 10 secondes de l'Irlandais Daniel Martin[7].

En 2011, suite au départ du Russe Denis Menchov, il se voit attribuer un rôle plus important dans la montagne. Il commence sa saison en terminant deuxième du Tour de Castille-et-León, 9e de Paris-Nice et du Tour de Catalogne[n 3],[9]. Aligné sur le Tour de France en juillet, il s'y classe 70e. Il participe ensuite au Tour d'Espagne. Il se classe à plusieurs reprises dans les 10 premiers d'étapes lors de la première semaine. Ces places d'honneur lui permettent d'endosser le maillot rouge de leader au terme de la neuvième étape où il est seulement battu par Daniel Martin[10]. Il ne garde la tête de la Vuelta qu'une journée, Christopher Froome s'emparant du maillot rouge au terme d'un contre-la-montre de 47 kilomètres[11]. Mollema reste dans le haut du classement durant toute la course et est finalement quatrième du classement général[12]. Sa régularité lui permet de remporter le classement par points. Deuxième à égalité avec Joaquim Rodríguez au départ de la dernière étape, il se mêle au sprint massif final et sa neuvième place d'étape lui permet de marquer les points nécessaires pour devancer Rodríguez[12],[13]. Le 8 octobre, il est deuxième du Tour d'Émilie et ne succède donc pas au palmarès de l'épreuve à son coéquipier Robert Gesink, absent pour cause de blessure.

En début d'année 2012, Mollema est douzième du Tour d'Andalousie et troisième du Tour du Pays basque. Il se classe parmi les dix premiers des trois classiques ardennaises. Coleader de Rabobank avec Gesink pour le Tour de France 2012, Mollema fait partie des coureurs victimes d'une chute collective pendant la 6e étape[14]. Alors 77e du classement général[15] et toujours gêné par les conséquences de cette chute, il abandonne lors de l'ascension du col de la Madeleine durant la 11e étape[14]. En août, il se classe cinquième de la Classique de Saint-Sébastien remportée par son coéquipier Luis León Sánchez. Au Tour d'Espagne, Mollema est à nouveau coleader avec Gesink[16],[17]. Après treize étapes, trois coureurs de l'équipe figurent parmi les dix premiers au classement général : Gesink, Mollema et Laurens ten Dam, qui surprend en suivant les meilleurs en montagne[18]. Mollema perd plus de trois minutes lors de la quatorzième étape, au Puerto de Ancares, et sort du « top 10 »[19]. Il termine cette Vuelta à la 28e place, en aidant son leader Gesink à conserver la sixième place au classement général. Lors des championnats du monde de Fauquemont, aux Pays-Bas, il est l'un des quatre « coureurs protégés » de l'équipe des Pays-Bas pour la course en ligne[20],[21]. Il finit 48e de cette course, après avoir été retardé sur une chute. Lors du Tour de Lombardie, il est désigné leader de la Rabobank, en l'absence de Robert Gesink, et termine en septième position.

Lors de la saison 2013, Mollema commence en Février, par une troisième place au Tour d'Andalousie puis une deuxième place au Tour de Murcie. Puis il se distingue comme en 2012 lors des classiques ardennaises, en prenant la dixième place sur l'Amstel Gold Race et la neuvième place sur la Flèche wallonne. En juin, le Néerlandais remporte la deuxième étape du Tour de Suisse au sommet du Crans-Montana[22]. Au terme de l'épreuve, il prend la deuxième place au classement général derrière le Portugais Rui Costa. Leader de son équipe pour le Tour de France, il réalise un très bon début, en étant à la quatrième place du classement général après la première étape de montagne amenant à Ax 3 Domaines. Suite à un coup de bordure lors de la 13e étape, il devient même deuxième du classement derrière le Britannique Christopher Froome[23]. Bauke Mollema vit une dernière semaine difficile, terminant le Tour de France à la sixième place au classement général à 11 minutes et 42 secondes de Froome. Une semaine plus tard, il prend la neuvième place de la Classique de Saint-Sébastien. Il participe ensuite au Tour d'Espagne, mais ne parvient pas à suivre les meilleurs lors des étapes de montagne. Cependant il surprend les sprinters, en remportant la 17e étape après être sorti à 500 mètres de la ligne[24].

En 2014, Mollema a comme objectif le Tour de France. Il commence sa saison en février au Tour d'Andalousie. En avril, il est sur les classiques ardennaises septième de l'Amstel Gold Race et quatrième de la Flèche wallonne. En mai, il remporte sa première victoire de la saison à l'occasion de la quatrième étape du Tour de Norvège[25]. Troisième du Tour de Suisse en juin, il est ensuite dixième du Tour de France où le dernier contre-la-montre lui coûte une meilleure place. Il est ensuite deuxième de la Classique de Saint-Sébastien. La semaine suivante, l'annonce d'un contrat de deux ans de Mollema dans l'équipe Trek Factory Racing est faite. Il est considéré comme un coureur important pour les courses à étapes et les classiques ardennaises[26]. Il est sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde[27].

Performances et capacités physiques[modifier | modifier le code]

Antoine Vayer considère à partir des calculs de puissances développées dans les cols comme seuil du dopage « avéré » les 410 watts moyens alors qu'il le juge « miraculeux » au-delà de 430 et « mutant » au-delà de 450[28]. Lors du Tour de France 2013, « l'ombre du dopage » réapparaît[29] : dans la montée vers Ax 3 Domaines lors de la première étape de montagne, Mollema développe selon Antoine Vayer une puissance moyenne suspecte entre 411 et 420 watts[30].

L’interprétation des données de puissance est cependant complexe car elle devrait prendre en compte de nombreux facteurs et les analyses de Vayer sont contestées. Frédéric Grappe, entraîneur dans le cyclisme et docteur en Science spécialisé dans la physiologie de l’entraînement sportif, a mis au point pour la FdJ le PPR (« profil de puissance record »)[31]. Selon Ross Tucker spécialiste en performance sportive, les modèles de calcul de puissances (CPL, DrF, BCR, rst, etc.)[32] ont des résultats différents selon leurs méthodes de calcul des variables environnementales (température, humidité, direction, vitesse du vent, etc.), variables de courses (profil et durée de l'étape, placement de l'étape dans le tour, etc.) ou les performances du coureur (rendement énergétique qui varie de 21 à 27%, %age d’exploitation de la VO2max, etc.)[33].

Palmarès, résultats et distinctions[modifier | modifier le code]

Palmarès année par année[modifier | modifier le code]

Principales classiques[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente les résultats de Bauke Mollema lors des classiques de l'UCI World Tour.

Année Amstel Gold Race Flèche wallonne Liège-
Bastogne-Liège
Classique de Saint-Sébastien Grand Prix cycliste de Québec Grand Prix cycliste de Montréal Tour de Lombardie
2010 - - - - - 12e[n 4]
2011 - 70e - - - Abandon
2012 10e 7e 6e 5e - 7e
2013 10e 9e 77e 9e - -
2014 7e 4e 15e 2e 10e 10e 89e

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

4 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2014
UCI World Tour 19e[35]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Coureur néerlandais de l'année 2011[36]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2013 au 28 juin 2013
  2. Du 29 juin 2013 au 31 décembre 2014
  3. a et b Alberto Contador, initialement vainqueur du Tour de Catalogne, a été déclassé en février 2012 par le tribunal arbitral du sport[8]. Bauke Mollema, initialement dixième, est alors reclassé à la neuvième place.
  4. Carlos Barredo, initialement neuvième du Tour de Lombardie 2010, a été déclassé en juillet 2014 par l'UCI[34].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Mollema makes Dutch heads turn », sur cyclingnews.com (consulté le 7 août 2010)
  2. a, b et c (nl) « Biografie », sur baukemollema.nl (consulté le 29 septembre 2012)
  3. (en) « Stage 7 - June 19: Potes - Santander, 152.0 km », sur cyclingnews.com (consulté le 7 août 2010)
  4. (en) « Halgand wins photo finish as Gadret takes the overall win », sur cyclingnews.com (consulté le 7 août 2010)
  5. « L'Avenir pour Mollema », sur letour.fr (consulté le 7 août 2010)
  6. « Mollema, grande première », sur eurosport.fr (consulté le 7 août 2010)
  7. (en) « Greipel sprints to win on wet roads at the end of final stage », sur cyclingnews.com (consulté le 8 août 2010)
  8. « Contador suspendu deux ans ! », sur lequipe.fr,‎ 6 février 2012
  9. a et b « 21 Mar-27 Mar 2011 - General classification: Lloret de Mar - Barcelona », sur uci.infostradasports.com (consulté le 17 juillet 2012)
  10. Laurent Vergne, « Les surprises de la Covatilla », sur eurosport.fr,‎ 28 août 2011 (consulté le 14 septembre 2011)
  11. Fabien Madigou, « Martin écrase le chrono », sur eurosport.fr,‎ 29 août 2011 (consulté le 14 septembre 2011)
  12. a et b Renaud Breban, « Bauke Mollema en vert : "C'est un peu dingue" », sur cyclismactu.net,‎ 12 septembre 2011 (consulté le 14 septembre 2011)
  13. (en) Stephen Farrand, « Mollema takes Vuelta points jersey in Madrid », sur cyclingnews.com,‎ 12 septembre 2011 (consulté le 14 septembre 2011)
  14. a et b (nl) « Mollema stapt uit Tour », sur telegraaf.nl,‎ 12 juillet 2012
  15. (en) Pete Cossins, « Voeckler wins from breakaway in Bellegarde-sur-Valserine », sur cyclingnews.com,‎ 11 juillet 2012
  16. (en) « Gesink: This Vuelta is the hardest race I've seen », sur cyclingnews.com,‎ 18 août 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  17. (en) « Confidence high at Rabobank after Vuelta opener », sur cyclingnews.com,‎ 19 août 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  18. (en) « Rabobank happy with three in the top ten at the Vuelta », sur cyclingnews.com,‎ 26 août 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  19. (en) « Bad day for Rabobank in Vuelta mountains », sur cyclingnews.com,‎ 2 septembre 2012 (consulté le 29 septembre 2012)
  20. (nl) « Nederland met vier beschermde renners op WK », sur wielerland.nl,‎ 20 septembre 2012 (consulté le 27 septembre 2012)
  21. (nl) « Nederlandse selectie voor WK Valkenburg bekendgemaakt », sur wielerland.nl,‎ 11 septembre 2012 (consulté le 27 septembre 2012)
  22. (fr) « Mollema dompte le Crans-Montana », sur cyclismactu.net,‎ 9 juin 2013 (consulté le 14 octobre 2013)
  23. (fr) « Mark Cavendish conclut une étape de folie ! », sur cyclismactu.net,‎ 12 juillet 2013 (consulté le 14 octobre 2013)
  24. (fr) « Les bordures profitent à Bauke Mollema ! », sur cyclismactu.net,‎ 11 septembre 2013 (consulté le 14 octobre 2013)
  25. « Mollema vainqueur », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 24 mai 2014
  26. Anthony Thomas-Commin, « Le Néerlandias Bauke Mollema signe chez Trek », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 5 août 2014
  27. Yohann Tritz, « Mondiaux 2014 - Les Pays-Bas sans Robert Gesink », sur cyclismactu.net,‎ 15 septembre 2014
  28. Antoine Vayer, « Tour de France : la montagne, révélateur du dopage », sur lemonde.fr,‎ 14 juillet 2011
  29. Charles Carrasco, « Tour : Froome et l’ombre du dopage », sur Europe1.fr,‎ 15 juillet 2013
  30. Antoine Vayer, « Froome aussi puissant qu'Armstrong et Ullrich en 2003 », sur LeMonde.fr,‎ 8 juillet 2013
  31. Marion Gachies, « Le PPR de la FDJ : mode d'emploi du suivi du "Profil Puissance Record" », sur eurosport.fr,‎ 4 avril 2013
  32. (en) Ross Tucker, « Froome takes yellow with a commanding climb. What are the implications ? », sur sportsscientists.com,‎ 6 juillet 2013
  33. (en) Power & Speed Models, site du Cycling Power Lab
  34. (en) « Menchov case an example of the UCI's "new way of communicating" on doping violations », sur cyclingnews.com,‎ 13 juillet 2014 (consulté le 15 juillet 2014)
  35. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  36. Bauke Mollema coureur de l'année aux Pays-Bas

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :