Crédit industriel et commercial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CIC.

Crédit industriel et commercial

Description de l'image  Cic_logo.svg.
Création
Slogan Parce que le monde bouge
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Direction Michel Lucas (PDG)
Activité Banque
Société mère Crédit mutuel (92,36%)
Filiales NRJ Mobile (95%)
Effectif 21 000
Site web cic.fr
Capitalisation 4 540 82 M € (jan. 2010 Euronext)
Fonds propres 11 Md € au 31/12/2009
Chiffre d’affaires 4,687 Md € (2009)
Résultat net 838 M € (2009)
Code banque (BIC) CMCIFRPP
Code établissement (IBAN) 30066

Le Crédit industriel et commercial (CIC) est un réseau bancaire français créé en 1859 et divisé en 6 banques régionales en France et une à l'étranger (Luxembourg).

Le CIC est coté en bourse, il détient 2 064 agences réparties sur tout le territoire national et emploie plus de 21 000 salariés. Il possède également 95 % de l’opérateur de réseau mobile virtuel NRJ mobile. En 1998, le rachat de 68 % de ses parts par la Banque fédérative Crédit mutuel pour 2,04 milliards d’euros a donné naissance au groupe Crédit mutuel-CIC (CM-CIC).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le CIC est la plus ancienne banque française de dépôts. En 1859, la Société générale de crédit industriel et commercial est créée le 7 mai par décret impérial de Napoléon III. En 1864, le CIC participe de façon significative au capital de banques en création telles que la Société lyonnaise. En 1895, la première succursale à l'étranger, celle de Londres, est inauguré. En 1896, le CIC participe à la création de plusieurs banques à travers le monde : Banque de Roumanie, de Madrid, de Nouvelle-Calédonie, de la Réunion et de Madagascar. En 1917, les actions des sociétés filiales régionales apparaissent au bilan du CIC.

LE CIC a eu une politique de prises de participations dans des banques régionales. Entre 1918 et 1927, le CIC prend des participations dans le capital de banques régionales : Banque Dupont, Banque Scalbert, Crédit havrais, Crédit de l'Ouest, Société Nancéienne & Varin-Bernier... En 1927, le Groupe des banques affiliées (GBA) est créé. En 1929, l'Union des banques régionales pour le Crédit industriel (UBR) se créée, elle réunit 18 banques régionales et locales autour du CIC. La même année, le CIC fonde la Société de secours mutuels.

Entre 1948 et 1970, les banques régionales de la CIC sont en phase d'expansion. En 1968, le groupe Suez-Union des Mines prend le contrôle du CIC. Ainsi entre 1971 et 1982, la majorité du capital du CIC (72 %) est détenue par la Compagnie financière de Suez. Pendant cette période, la banque ouvre des bureaux à l'étranger.

De la nationalisation à la privatisation[modifier | modifier le code]

En 1982, le CIC est nationalisé ainsi que ses neuf banques régionales regroupées dans le Groupe des banques affiliées. En 1983, le groupe CIC est restructuré : 51 % du capital des banques régionales sont désormais détenus par la "société-mère". En 1984, la restructuration se poursuit avec la création de CIC Union européenne, International et Cie et de la Compagnie financière de CIC. En 1985, la société d'assurances GAN entre à hauteur de 34 % dans le capital de la Compagnie financière. En 1987, 100 % du capital des banques régionales sont détenus par la Compagnie Financière. En 1989, la participation du GAN est portée de 34 % à 51 %.

En 1990,la Compagnie financière de CIC et de la Banque de l'Union européenne fusionnent pour donner naissance à l'Union européenne de CIC, banque et holding du groupe CIC détenant 100 % du capital des banques régionales.

En 1991, GAN détient 81,92 % du capital de l'Union européenne de CIC. En 1992, CIC Banques, la nouvelle identité visuelle du groupe est lancée. En 1993, GAN détient 92,64 % du capital de l'Union européenne de CIC.

En 1996, le gouvernement Juppé décide de la privatisation du groupe CIC selon une procédure de gré à gré interrompue en décembre de cette même année. En 1997, le gouvernement Jospin relance la procédure de privatisation selon le même principe.

Le Crédit mutuel rachète le CIC[modifier | modifier le code]

En 1998, le gouvernement annonce que la Banque fédérative Crédit mutuel (holding de la Fédération du Crédit mutuel Centre Est Europe) est désormais actionnaire majoritaire de l'Union européenne de CIC avec 67 % du capital. GAN conserve 23 % et plus de 7 % sont réservés aux salariés. Le capital passe de 2 864 359 400 F à 3 500 883 600 F (436 668 775 € à 533 706 264 €). Michel Lucas, directeur général de la Fédération du Crédit Mutuel Centre Est Europe, devient président du directoire du CIC, et Étienne Pflimlin, président du CMCEE, président du conseil de surveillance.

En 1999, la fusion de l'Union européenne de CIC (holding du groupe) avec le CIC Paris (banque régionale en Île-de-France) donne naissance au Crédit industriel et commercial (CIC), nouvelle structure et appellation, à la fois banque de tête et banque régionale. Par ailleurs, la BFCM cède 1 % du capital à la Caisse centrale du Crédit mutuel.

En 2000-2004, CIC développe son assise internationale avec une prise de participation dans la Banque de Tunisie, des accords de partenariat avec Banca Popolare di Milano en Italie et Bank of East Asia.

En 2000, une nouvelle organisation est lancée, avec une mise en place d'un seul système informatique et d'un socle social commun, la création de nouveaux points de vente et de centres de métiers communs Crédit mutuel-CIC. En 2001, le capital social du CIC est désormais de 560 141 376 €. La même année, sa composition connaît une nouvelle évolution : le Crédit mutuel rachète la part de GAN. 2004 est une année charnière pour le groupe avec l'aboutissement de nombreux chantiers : un seul outil informatique commun Crédit mutuel et CIC, une seule enseigne CIC en Île-de-France, un réseau densifié.

Une nouvelle organisation territoriale est mise en place autour de 6 pôles : Île-de-France avec le CIC, tête de réseau ; Nord-Ouest avec CIC Banque Scalbert-Dupont et CIC Banque CIN ; Est avec CIC Banque CIAL et CIC Banque SNVB ; Sud-Est avec CIC Lyonnaise de Banque ; Sud-Ouest avec CIC Société bordelaise ; Ouest avec CIC Banque CIO et CIC Banque BRO.

En 2006, deux fusions juridiques sont effectuées : CIC Banque Scalbert Dupont, CIC Banque CIN et CIC Crédit Fécampois forment une nouvelle entité : CIC Banque BSD-CIN ; CIC Banque CIO et CIC Banque BRO forment une nouvelle entité : CIC Banque CIO-BRO. En 2007, une nouvelle fusion juridique est effectué : CIC Banque SNVB et CIC Banque CIAL forment une nouvelle entité : Banque CIC Est. En 2008, le CIC Lyonnaise de Banque intègre le CIC Bonnasse Lyonnaise de Banque. En 2010, Banque BSD-CIN change de raison sociale pour Banque CIC Nord Ouest. Banque CIO-BRO change de raison sociale pour Banque CIC Ouest. Banque Société Bordelaise change de raison sociale pour Banque CIC Sud Ouest. Le 19 mai 2011, l'assemblée générale mixte des actionnaires modifie la gouvernance de société anonyme à directoire et conseil de surveillance en société anonyme classique. Le conseil d'administration réuni à l'issue, décide que la direction générale sera assumée par Michel Lucas, président du conseil d'administration et directeur général, et par Alain Fradin, directeur général délégué.

Les six banques régionales du CIC et filiales[modifier | modifier le code]

CIC Est au Wacken (Strasbourg).

Liste des dirigeants[modifier | modifier le code]

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Le Groupe des Banques affiliées au Crédit industriel et commercial. Ses origines et son développement
  • Guy Beaujouan, Edmond Lebee, La Fondation du Crédit industriel et commercial, 1960
  • Hubert Bonin, Histoire de la Société bordelaise de CIC 1880-1990, 1991
  • Rémy Handourtzel, Le Crédit industriel de l'Ouest, 150 ans au service du grand Ouest, 1991

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :