Rubin Museum of Art

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rubin Museum of Art
Le Rubin Museum of Art en février 2011
Le Rubin Museum of Art en février 2011
Informations géographiques
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État État de New York
Ville New York[1]
Adresse 150 West 17th Street
Coordonnées 40° 44′ 24″ N 73° 59′ 52″ O / 40.7401243, -73.997699 ()40° 44′ 24″ Nord 73° 59′ 52″ Ouest / 40.7401243, -73.997699 ()  
Informations générales
Date d’inauguration 2 octobre 2004
Collections plus de 2 000 objets
Informations visiteurs
Site web http://www.rmanyc.org

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Rubin Museum of Art

Géolocalisation sur la carte : New York

(Voir situation sur carte : New York)
Rubin Museum of Art

Le Rubin Museum of Art est un musée américain situé à New York qui présente une collection d'art de l'Himalaya et régions environnantes, et en particulier d'art tibétain.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ensemble des œuvres du musée provient de la collection privée d'art himalayen que Donald Rubin, aujourd'hui fondateur de MultiPlan Inc.[2], ainsi que son épouse Shelley, assemblent depuis 1974. En 1998, la famille Rubin achète pour 22 millions de dollars le bâtiment, autrefois occupé par la grande enseigne de couture Barneys New York, après sa faillite. Ce bâtiment est ensuite transformé en musée par le cabinet d'architecte Beyer Blinder Belle. L'escalier en spirale originel de six paliers a été préservé pour devenir le centre des 2 300 m d'espace d'exposition.

Ouvert depuis le 2 octobre 2004, le musée expose plus de 1 000 œuvres aujourd'hui, dont des peintures, des sculptures, des textiles ainsi que des objets de culte datés du IIe siècle av. J.-C. à nos jours. La façade rénovée sur la 17e rue et les cinq étages de galeries sont influencés par l'art tibétain. Ils ont été conçus par les architectes new-yorkaises spécialisées dans les musées, Celia Imrey et Tim Culbert[3]. L'identité graphique a été conçue par le graphiste Milton Glaser.

Outre les expositions à partir des objets de collection permanente du musée, le musée accueille aussi des expositions itinérantes nationales et internationales. Il est affilié à deux organismes : le « Tibetan Bouddhist Resource Center »[4] et l'Himalayan Art Ressources, site sur l'art de l'Himalaya pour la progression de l'étude des arts et de la culture de cette région[5].

Financement[modifier | modifier le code]

Les expositions du musée et ses programmes sont pris en charge par le « National Endowment for the Humanities », le « National Endowment for the Arts », le « New York State Music Fund », le « New York State Council on the Arts », le « New York City Department of Cultural Affairs », ainsi que d'autres fondations, entreprises, membres sociétaires et individuels[6].

En 2011, le musée a annoncé que ses fondateurs, Donald et Shelley Rubin, donneraient, sur cinq ans, 25 millions de dollars pour financer son fonctionnement, ses expositions et ses programmes. Donald Rubin a également prévu de quitter son poste de chef de la direction, même si le couple entend rester à la tête du conseil d'administration du musée[7].

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Le musée de 70 000 m² occupe ce qui était autrefois une partie du magasin Barneys New York dans le quartier Chelsea de Manhattan. Il a été acquis en 1998 et rénové de façon importante entre 2000 et 2004. La rénovation et les nouveaux éléments de design sont les résultats d'une collaboration dirigée par le cabinet d'architecture Beyer Blinder Belle — dont l'atelier Imrey-Culbert (spécialisé dans la conception de musée) — et Milton Glaser Incorporated. Un grand nombre d'éléments significatifs de l'intérieur du bâtiment ont été conservés tels qu'ils existaient antérieurement, notamment la cage d'escalier d'acier et de marbre d'Andrée Putman qui spirale de manière théâtrale tout le long des sept étages de l'immeuble.

En plus des galeries, spacieuses quoiqu'intimes, dévolues aux expositions à l'affiche, le musée comprend un espace pour la photographie historique et contemporaine, un studio de création artistique, un théâtre pour des évènements et des spectacles multimédia, une cafétéria et une boutique de cadeaux. En septembre 2011, le musée ouvre un centre d'éducation de 465 m² adjacent au bâtiment principal du musée, conçu par l'architecte Lee H. Skolnick et Design Partnership[8]. Le musée rénové offre ces espaces très étendus afin de faciliter l'apprentissage de tous ses publics, et de servir ainsi le plus possible les visiteurs en consacrant des moyens plus importants.

Expositions[modifier | modifier le code]

La galerie du 2e étage avec des objets de la collection permanente.

Parmi les expositions inaugurales du musée, « Methods of Transcendance » (en français : « Méthodes de Transcendance »), « Portraits of Transmission » (« Portraits de Transmission ») ont eu lieu en octobre 2004 et en janvier 2005. « The Demonic Divine in Himalayan Art » (« La Divine Démoniaque dans l'Art de l'Himalaya ») entre octobre 2004 et mars 2006[9],[10]. En 2006, une exposition en trois volets intitulée « Holy Madness » (« Folie Sainte ») met en lumière le Siddha avec « Portraits of Tantric Siddhas » (« Portraits de Siddha tantriques»), « Mahasiddhas at Gyantse » (« Mahasiddhas à Gyantse ») et « Mahasiddhas at Alchi » (« Mahasiddhas à Alchi »). Ne se limitant pas à l'exposition d'œuvres bouddhistes et hindous, le musée met également en valeur des objets de chacune d'autres religions : « I See No Stranger: Early Sikh Art and Devotion » (traduit littéralement « Je Ne Vois Aucun Étranger : Le Début de l'Art Sikh et de la Dévotion ») a eu lieu entre septembre 2006 et janvier 2007, « Bon: The Magic Word » (« Bon : Le Mot Magique ») s'est déroulée de novembre 2007 à février 2008, et « Victorious Ones: Jain Images of Perfection » (« Ses Victoires : Images de la Perfection de Jain ») a eu lieu entre septembre 2009 et février 2010.

En 2010, l'exposition « Gateway to Himalayan Art » (retranscrit « la Porte de l'Art Himalayen ») prend place au 2e étage du musée. Présentant les fondements de l'art himalayen, elle explique le symbolisme, l'iconographie, les implications cultuelles des œuvres d'art ainsi que des matériaux dont ils sont constitués[11]. L'exposition devait rester à l'affiche jusqu'en 2014, avec des rotations annuelles des objets spécifiques. Une exposition de deux ans au 3e étage, de mars 2011 à janvier 2013, nommée « Masterworks: Jewels of the Collection » (« Chefs d'œuvre : Bijoux de la Collection ») met en relief la diversité stylistique des fonds du musée et les liens entre l'Himalaya et les traditions artistiques des régions voisines[12].

Activités[modifier | modifier le code]

Le Rubin Museum of Art offre, dans le musée ou en dehors, une gamme de programmes d'enseignement, ainsi que des programmes publics tels que des débats, des conférences, des projections de films, de musique en direct, de danse, de poésie, et autres spectacles et manifestations artistiques. Le musée continue de travailler à la pleine accessibilité de ses locaux afin de répondre aux besoins des personnes handicapées, aux défis linguistiques, et aux besoins des populations spécifiques. La visite au Rubin Museum peut être menée par des guides dans les galeries, effectuée à l'occasion d'un parcours en langue des signes américaine ou d'un parcours tactile, et facilitée par la mise en place d'installation destinées aux fauteuils roulants. Sont également fournis des dispositifs techniques pour malentendants ainsi que des fauteuils roulants[13].

Programmation cinématographique[modifier | modifier le code]

Premières de films américains
Film Date de la Première Réalisateur
The Yatra Trilogy[14] 28/10/2004 John Bush
The Reindeer People[15] 28/04/2005 Hamid Sardar
Taiji : Chaotic Harmony 14/06/2006 Sat Chuen Hon
The Gold Bracelet 22/09/2006 Kavi Raz
Gobi Women's Song[15] 04/11/2006 Sas Carey
Kiran over Mongolia[16] 11/04/2007 Joseph Spaid
Samsara 19/12/2007 Pan Nalin
Yangsi[17] 12/08/2012 Mark Elliott
Premières de films du monde
Film Date de la Première Réalisateur
The Sound of Insects 22/12/2009 Peter Liechti
Four Rivers 10/10/2010 Chu-Bzhi
Crazy Wisdom  ??/11/2011 Johanna Demetrakas
Prince of the Himalayas  ??/12/2011 Sherwood Hu
Caris' Peace 07/03/2012 Gaylen Ross & Rebecca Nelson
Alive Inside[18] 18/04/2012 Michel Rossato-Bennett

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Evelyn Kanter et al., Peaceful Places : New York City : 129 Tranquil Sites in Manhattan, Brooklyn, Queens, the Bronx, and Staten Island, Birmingham,‎ 2010 (réimpr. Menasha Ridge Press (en)) (ISBN 9780897327206), p. 183.
  2. (en) Site officiel de MultinPlan, Inc.. Consulté le 1er décembre 2012.
  3. (en) Site web d'Imrey et Culbert. Consulté le 1er décembre 2012.
  4. (en) Site officiel de TBRC. Consulté le 1er décembre 2012.
  5. (en) Site officiel de l'art de l'Himalaya. Consulté le 1er décembre 2012.
  6. (en) [PDF] Les cinq premières années du Rubin Museum of Art. Consulté le 1er décembre 2012.
  7. (en) Randy Kennedy, « Rubin Museum Will Get $25 Million and a New Chief Executive », New York Times,‎ 20 octobre 2011 (lire en ligne).
  8. (en) Le centre d'éducation du Rubin Museum of Art sur le site du musée. Consulté le 1er décembre 2012.
  9. (en) [PDF] Les cinq premières années du Rubin Museum of Art, p. 82. Consulté le 1er décembre 2012.
  10. (en) Robert N. Linrothe, Jeff Watt et Marilyn M. Rhie, Demonic Divine: Himalayan Art and Beyond, New York et Chicago, Rubin Museum of Art and Serindia Publications,‎ 2004 (ISBN 932476083[à vérifier : isbn invalide]), p. 321.
  11. (en) Critique de N.F. Karlins du 14 septembre 2010 : « Porte de l'Himalaya » sur le site artnet.com. Consulté le 23 mai 2012.
  12. (en) « Chefs d'œuvre : Bijoux de la Collection » sur le site du musée. Consulté le 22 mai 2012.
  13. (en) Accessibilité au Rubin Museum of Art sur le site du musée. Consulté le 2 décembre 2012.
  14. (en) Biographie de John Bush. Consulté le 5 septembre 2012.
  15. a et b (en) Culture mongole - Évènements. Consulté le 5 septembre 2012.
  16. (en) Site officiel du film. Consulté le 5 août 2012.
  17. (en) Projections du film Yangsi. Consulté le 6 janvier 2013.
  18. (en) Alive Inside : une histoire de la musique et de l'histoire sur le site timeout.com (Time Out (maison d'édition)). Consulté le 5 septembre 2012.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Lance Esplund, « Paradise on Earth at the Rubin Museum », The New York Sun,‎ 19 juin 2008 (lire en ligne)
  • (en) Kay Larson, « Art ; Karma ? Top Floor, Next to Shoes », The New York Sun,‎ 25 juillet 2004 (lire en ligne)
  • (en) Kay Larson, « Tibet Goes Kaboom ! », The Wall Street Journal,‎ 4 janvier 2012 (lire en ligne)
  • (en) Celia McGee, « He's Hauling in the Visitors by Livening Up the Events », The New York Times,‎ 12 mars 2008 (lire en ligne)
  • (en) Stephanie Murg, « Dalai Lama appears at the Rubin Museum, in spirit and acrylic », Chelsea Now,‎ 16 mars 2007 (lire en ligne)
  • (en) Michael Powell, « In New York, Himalayan Art With a Lofty Mission », The Washington Post,‎ 17 octobre 2004 (lire en ligne)
  • (en) Karen Rosenberg, « In Bhutan, Sacred Sights Amid the Clouds », The New York Times,‎ 21 décembre 2007 (lire en ligne)
  • (en) Mark Stevens, « Stairway to Nirvana - The old Barneys building in Chelsea — with spiral staircase intact — is reborn as a lovingly curated museum of Himalayan art », NY mag,‎ 21 mai 2005 (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]