Alain Genestar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alain Genestar lors des Assises du journalisme, à Lille en mai 2008.

Alain Genestar est un journaliste français, né à Caen (Calvados) le .

Il fait ses études à l'Institution Saint-Jean-Eudes à Vire (Calvados), puis à Caen (Institution Sainte-Marie, lycée Malherbe). Il est diplômé d'études supérieures de droit public (faculté de droit) et de l'Institut d'études politiques de Paris.

Il s'oriente vers le journalisme. Il débute à Ouest-France (1972-1974), puis travaille pour le quotidien Le Monde (1974-1976). Il est nommé chef de publicité au quotidien économique Les Échos. Il accède vite à des responsabilités, d'abord comme rédacteur en chef à L'Écho républicain (Chartres), de 1980 à 1987. En 1985, il est chargé de mission auprès de Roger Thérond à Paris Match. Il est nommé ensuite directeur de la rédaction du Journal du dimanche (1987-1999), puis il occupe le même poste à Paris Match (1999-2006) où il succède à Roger Thérond. Il aurait quitté cet hebdomadaire sur la pression du propriétaire Arnaud Lagardère pour avoir publié une photo illustrant les déboires conjugaux de Nicolas Sarkozy. Aux journées d'été de l'UMP à La Baule, Nicolas Sarkozy aurait affirmé à des journalistes qu'il avait eu la tête de Genestar[1][réf. insuffisante].

En 2007, il se porte, sans succès, candidat à la présidence du groupe Le Monde. En 2008, il est directeur de publication de Polka Magazine, un nouveau magazine de photojournalisme.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Péchés du Prince, Grasset, Paris, 1992.
  • Français, si vous rêviez, Grasset, Paris, 1995.
  • Le Baraquement américain, Grasset, Paris, 1998.
  • Expulsion, Grasset, Paris, 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Intervention d'Alain Genestar au Off des États généraux de la presse, 24 novembre 2008, Mediapart[réf. insuffisante]