Ferrero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferrero (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ferrero est également une marque de couscous

Ferrero

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Ferrero

Création 14 mai 1946
Fondateurs Pietro Ferrero
Forme juridique Groupe, S.P.A.
Siège social Drapeau d'Italie Alba (Italie)
Direction Giovanni Ferrero
Activité Chocolaterie-confiserie
Produits Pâtes à tartiner, goûters, confiseries
Effectif 30 108
Site web [1]
Chiffre d’affaires 8,1 milliards € (2013)
+ 5,6 %
Résultat net 795 M€

Ferrero est une entreprise agroalimentaire italienne, créée en 1946 par Pietro Ferrero à Alba en Italie, spécialisée dans la confiserie et connue par des produits phares tels que Nutella, Kinder, Ferrero Rocher, Mon Chéri et Tic Tac.

Historique[modifier | modifier le code]

Siège Ferrero, Pino Torinese, Italie

Le Groupe Ferrero est né de deux événements majeurs en moins de cinq ans : sa création en 1946 et le lancement du précurseur de la Nutella en 1949.

L'utilisation de noisettes dans une recette au chocolat est liée aux circonstances économiques de l'après Seconde Guerre mondiale, époque où les fèves de cacao sont rares et chères. Pietro Ferrero, pâtissier à Alba qui cherche un nouvel aliment pour lutter contre la sous-nutrition des enfants, a l'idée de créer un pain de chocolat fortifiant dans lequel il remplace en partie les fèves de cacao par des noisettes abondantes dans les collines du Piémont. Avec son frère Giovanni, il conçoit un mélange avec une poignée de noisettes, une pincée de poudre de cacao, du lait écrémé en poudre, du sucre et de l'huile végétale pour obtenir une sorte de pain dur au chocolat à couper au couteau et enveloppé d'une feuille d'aluminium : c'est la « pasta gianduja », baptisée « Giandujot », apparue en 1946 et que les mères peuvent couper pour faire des sandwiches à leurs enfants. Face au succès, Pietro, son épouse Piera Cillario et Giovanni ne peuvent plus rester au stade artisanal : ils ouvrent une usine de confiserie au bord de la rivière Tanaro et enregistrent à la Chambre de commerce de Coni la société « Ferrero » le 14 mai 1946, date officielle de la naissance de l'entreprise agroalimentaire italienne[1].

Selon la légende de l'entreprise, durant l'été 1949 caniculaire, les pains de glace alors seuls réfrigérants des banques froides des pâtissiers ne parviennent pas à conserver le fameux chocolat assez dur. Le fils de Pietro décédé le 4 mars, Michele Ferrero, décide alors de le vendre tel quel dans des petits pots de verre fermés par un couvercle en plastique. L'engouement est immédiat, si bien que Michele décide de transformer le « Giandujot » en une pâte au chocolat et aux noisettes à la texture crémeuse (rajoutant du beurre de cacao pour que la texture ne durcisse plus) qui peut être tartinée sur du pain. Elle est d'abord vendue sous le nom de « Gianduja », puis de « Supercrema » en 1951, sa commercialisation se diffusant en Europe[2].

Nutella tartinée au couteau sur une tranche de pain.

En 1959, Ferrero s'implante en France en rachetant par sa filiale Dulcea SA une ancienne usine textile, Prevost & Grenier, située à Villers-Écalles. La production débute en 1960 avec des Mon Chéri[3].

En 1963, Michele Ferrero, décide de retirer des ventes Supercrema pour le remplacer par un produit équivalent, la Tartinoise, commercialisée en Europe. Cette nouvelle dénomination de marque est due à une contrainte imposée par une loi italienne interdisant l'usage du préfixe Super dans les marques[4]. À cette occasion, la composition du produit est entièrement révisée, et la Tartinoise est rebaptisée Nutella le 20 avril 1964, en associant le terme anglais « nut » (noisette) et le terme « ella », une terminaison féminine italienne[5]. Le produit est fabriqué hors d'Italie à partir de 1961, à Villers-Écalles en France qui est devenue le premier marché mondial de la Nutella en 2011 avec 71 000 tonnes vendues[6].

Ferrero se développe ensuite rapidement, en lançant de nouveaux produits régulièrement : Tic-Tac en 1969, Kinder en 1975, Ferrero rocher en 1982 et Kinder Bueno en 1995[7].

Après la retraite de Michele Ferrero en 1997, ses fils Pietro Ferrero et Giovanni Ferrero prennent la direction de la société.

Pietro Ferrero, le petit-fils du fondateur de la marque, décède à l'âge de 47 ans, le 18 avril 2011, d'une crise cardiaque, selon les autorités, durant un voyage au Cap en Afrique du Sud[8],[9]. Cependant, un porte-parole du groupe rapporte que Pietro est décédé d'un « accident en Afrique du Sud, où il était en déplacement pour une mission professionnelle[10]. » Son frère Giovanni devient alors seul dirigeant du groupe.

En juillet 2014, Ferrero acquiert Oltan, une entreprise turque productrice de noisette pour un montant inconnu[11].

Le groupe Ferrero utilise un quart de la production mondiale de noisettes notamment pour ses marques Nutella et Ferrero Rocher[12].

Aura internationale[modifier | modifier le code]

Après cinquante ans d'expérience, le Groupe Ferrero est devenu aujourd'hui le 3e groupe producteur de confiserie en Europe et le 4e groupe mondial du secteur de la chocolaterie-confiserie. Il est implanté dans 46 pays et a réalisé un chiffre d'affaires de 4,4 milliards d'euros en 2002 et de 4,7 milliards d'euros en 2004. Il réalise un chiffre d'affaires de 6,4 milliards en 2009 et de 8,1 milliards en 2013.

Il consomme annuellement

  • 70 000 tonnes de cacao, dont les fèves proviennent du Ghana et de la Côte d'Ivoire et sont torréfiées en Italie à Alba ;
  • 56 000 tonnes de noisettes — premier consommateur mondial —, principalement en provenance de la Turquie (1er producteur mondial) et du Chili;
  • 102 000 tonnes de lait.

Avec Mondelēz International, Nestlé, Mars, Hershey's, le groupe Ferrero a réussi à constituer un véritable oligopole sur le cacao. Ferrero possède 4,5 % du marché chocolatier en 2010[13].

Produits[modifier | modifier le code]

Le Groupe Ferrero conçoit, fabrique et commercialise des pâtes à tartiner, des goûters secs, des goûters ultrafrais, des tablettes de chocolat, des confiseries de poche et des confiseries de chocolat. Il propose différents produits dont, parmi les plus connus :

  1. Nutella, le produit phare de la marque, une pâte crémeuse, chocolatée et noisettée.
  2. Kinder est présent dans la confiserie ludique (Kinder Surprise, Kinder Schoko-Bons) ainsi que dans les goûters (Kinder Délice, Kinder Pingui) et les barres chocolatées (Kinder Bueno, Kinder Bueno White, Kinder Country, Kinder Maxi). Avec Kinder Bueno, la marque est présente sur le marché des adultes[14].
  3. Ferrero Rocher, des bouchées au chocolat avec un cœur de gaufrette croustillante et une noisette entière (lancé en France en 1982).
  4. Mon Chéri, une cerise macérée dans de la liqueur, enrobée de chocolat (lancé en France avant Nutella).
  5. Tic Tac, des petites pastilles de confiserie de poche conditionnées dans un étui en plastique transparent (lancé en France en 1971).

En complément, il propose :

  1. Raffaello
  2. Duplo
  3. Ferrero Küsschen

Ferrero commercialise également en Allemagne le hanuta, un biscuit aux noisettes, et en Italie depuis 1972 du thé glacé, l'ESTATHÉ qui est disponible sous différentes saveurs. (Pêche, Menthe et Citron).

En 2006, à l'occasion du soixantième anniversaire, Ferrero a proposé des pots de Nutella de 1,5 kg en « édition collector », recouverts d'un emballage doré.

Organisation[modifier | modifier le code]

Ferrero possède 18 sites de production dans le monde[15], dont neuf en Europe. Les sites français de Ferrero sont situés en Haute-Normandie : le siège social situé à Mont-Saint-Aignan, deux entrepôts au Grand-Quevilly et à Saint-Pierre-lès-Elbeuf, et une usine à Villers-Écalles. Celle-ci emploie 380 personnes[16] et est la plus importante usine productrice de Nutella (un tiers de la production mondiale)[17] et l'unique site de fabrication de Kinder Bueno. Ferrero France emploie 1200 personnes.

Bilan social[modifier | modifier le code]

En 2005, la filiale française a obtenu le label Best Workplaces qui distingue les entreprises « où il fait bon travailler »[18].

Mises en cause et controverses[modifier | modifier le code]

Fin 2000, Ferrerro a été mis en cause dans l'Affaire des caisses noires de la CDU (versements non-déclarés à la fédération CDU de Hesse[19]).

Ferrero est critiqué pour la teneur très importante de ses produits en huile de palme (entre 20 et 30% dans la Nutella)[20] et ses conséquences sur la santé et l'environnement. Si Ferrero indique qu'elle est irremplaçable pour la texture du produit, le WWF épingle l'entreprise pour l'utilisation d'huile de palme non durable et pour la quantité importante de déchets que le groupe produit avec ses produits doublement surremballés[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Gigi Padovani, Mondo Nutella : 50 anni di innovazione, Etas,‎ 2014, p. 147
  2. (it) Mauro Silvio Ainardi, Paolo Brunati, Le fabbriche da cioccolata : nascita e sviluppo di un'industria lungo i canali di Torino, U. Allemandi,‎ 2008, p. 112
  3. Gigi Padovan, op. cité, p. 201
  4. « Découverte produit », sur www.scribd.com (consulté le 1er juillet 2010)
  5. Jean Watin-Augouard, « Nutella, 3 syllabes pour un mythe », Revue des marques, no 76,‎ octobre 2011 (lire en ligne)
  6. « dossier Nutella »
  7. Reportage concernant Ferrero, sur l'Usine Nouvelle
  8. « Pietro Ferrero : le roi du chocolat Kinder et du Nutella est décédé à 47 ans... », sur Pure People,‎ 18 avril 2011 (consulté le 13 août 2013).
  9. Florence Santrot, « Le petit-fils de l'inventeur du Nutella est décédé ».
  10. « Pietro Ferrero, DG du groupe Ferrero, meurt dans un accident », sur Le monde,‎ 18 avril 2011 (consulté le 13 août 2013).
  11. Nutella maker Ferrero buys Turkish hazelnut company Oltan, Reuters, 16 juillet 2014
  12. Direct Matin, « Vers une pénurie de Nutella ? », directmatin.fr,‎ 19 août 2014 (lire en ligne).
  13. http://www.bbec.lautre.net/www/spip_truks-en-vrak/spip.php?article1092
  14. Saga Kinder
  15. Notre présence, sur le site de Ferrero
  16. Votre pot de Nutella est fabriqué en Normandie
  17. Noter histoire, sur le site de Ferrero
  18. Site du label Best Workplaces
  19. D'après (de) Die wollten uns etwas Gutes tun, article de Manager Magazin, 18 juillet 2000.
  20. Nutella, à consommer avec modération
  21. Utilisation d'huile de palme durable par les industriels, classement sur le siet du WWF

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]