Peter Thiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thiel.

Peter Thiel

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Peter Thiel en 2007

Nom de naissance Peter Andreas Thiel
Naissance 11 octobre 1967 (46 ans)
Francfort-sur-le-Main, Allemagne
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession
Entrepreneur

Peter Andreas Thiel né le 11 octobre 1967 est un entrepreneur américain, gérant de hedge fund, et investisseur de capital risque. Avec Max Levchin et Elon Musk, Thiel cofonde PayPal et devient son CEO. Il est actuellement le président de Clarium Capital Management LLC, un hedge fund dit de "global macro", gérant près de 3 milliards de dollars et un partenaire gérant dans The Founders Fund, un fonds de capital risque de 50 millions de dollars qu'il a lancé en 2005. Investisseur précoce dans Facebook, le site populaire de réseau social, il en est membre du conseil d'administration.

Biographie[modifier | modifier le code]

Peter Thiel naît le 11 octobre 1967 à Francfort-sur-le-Main en Allemagne mais sa famille déménage à Cleveland aux États-Unis alors qu'il n'a qu'un an. La famille déménage régulièrement en fonction du travail du père avant de d'installer à Foster City dans la baie de San Francisco (Californie). Pendant ses années de lycée, il devient un joueur d'échec classé au niveau national. Il lit Le Seigneur des anneaux, Ayn Rand et Alexandre Soljenitsyne[1].

À l'université Stanford, il étudie la philosophie du XXe siècle[2]. Il est notamment influencé par la pensée de René Girard et sa théorie du désir mimétique. Il préside la Stanford Federalist Society (en) et fonde The Stanford Review (en)[1]

Après avoir obtenu un J.D. de Stanford en 1992, Thiel a été greffier pour le juge J.L. Edmondson du 11th Circuit Court of Appeals, pratiquant le droit et plus tard les instruments financiers dérivés. Il fonde le Thiel Capital Management, un fonds à multi-stratégie, en 1996.

Il rencontre Max Levchin (en) à l'été 1998 après une conférence à l'université de Stanford. Ensemble, ils ont l'idée de créer un système de paiement électronique destiné à favoriser l'émergence du commerce électronique et ils fondent l'entreprise PayPal[1].

Thiel et ses associés le vendent à eBay pour 1,5 milliard de dollars en 2002[3]. Ses 3,7 % du capital valaient environ 55 millions de dollars au moment de la cession à eBay[4],[1]. Peter Thiel fonde alors le hedge fund Clarium Capital Management, initialement doté de 10 millions de dollars[1] En 2005, Clarium est nommé fonds global macro de l'année par à la fois MarHedge et Absolute Return, deux magazines spécialisés[réf. nécessaire].

En 2004, Reid Hoffman, son ami depuis ses années à Stanford, et Sean Parker lui présentent Mark Zuckerberg et Peter Thiel lui prête un demi million de dollars pour l'aider à fonder Facebook. Plus tard, il acquiert 7 % du capital de l'entreprise et siège au conseil d'administration[1]. La même année, il cofonde l'entreprise Palantir Technologies (en), qui se spécialise dans la conception de logiciels destinés à traquer les terroristes et les fraudeurs[1].

À l'été 2008, juste avant la crise financière, Clarium est un des hedge funds les plus en vue avec plus de 7 milliards de dollars d'actifs et s'installe à New York mais l'entreprise connaît d'importantes pertes à la fin de l'année 2008 et pendant l'année 2009. En 2010, Peter Thiel ferme le bureau de New York et revient s'installer à San Francisco[1].

Bien qu'il soit globalement hostile à la politique, il soutient financièrement lors de la campagne des primaires internes au Parti Républicain le candidat libertarien Ron Paul puis apporte son soutien financier au candidat républicain John McCain lors de l'élection fédérale de 2008[1],[5].

Il finance aussi de nombreux projets pour leur dimension utopiques plus que pour leur rendement financier. Il est ainsi le plus grand donateur du Singularity Institute (en), un institut fondé en 2000 par Eliezer Yudkowsky (en) pour préparer la singularité technologique. Il finance ainsi la Methuselah Foundation (en), une fondation qui lutte contre le vieillissement humain. En septembre 2006 Thiel annonce qu'il donnerait 3,5 millions $ pour la recherche contre la vieillesse à travers la fondation Methuselah Mouse Prize[6]. Enfin, il s'est investi dans le Seasteading Institute (en), un institut fondé par Patri Friedman visant à créer des îles artificielles (plateformes flottantes) dans les eaux internationales uniquement régies par les principes libertariens[1].

En plus de Facebook, Thiel a procédé a de nombreux investissement précoces dans des start-ups dont Slide, LinkedIn, Friendster, Palantir Technologies, et IronPort. Slide, LinkedIn, et IronPort ont chacun été fondés par des collègues de Thiel à PayPal. Fortune magazine a rapporté que les anciens de PayPal ont fondé ou investi dans une douzaine de start-ups pour une valeur, selon Thiel, d'environ 30 milliards de dollars[7].

Thiel a aussi des ambitions culturelles. Il a coproduit Thank You for Smoking. Il est un maître d'échecs. Il est coauteur (avec David O. Sacks) du livre, The Diversity Myth: 'Multiculturalism' and the Politics of Intolerance at Stanford, qui a inspiré René Girard. Il a aussi contribué à des articles au The Wall Street Journal, First Things, Forbes, et Policy Review, le journal de la Hoover Institution (il appartient à son CA). En 2006, il a gagné le Herman Lay Award pour l'entrepreneuriat[8]. En 2007, il est distingué comme Young Global leader par le forum économique mondial en tant qu'un des 250 leaders les plus distingués de 40 ans et moins[réf. nécessaire].

Il est membre du comité de direction du groupe Bilderberg[9].

Le 21 août 2012, Peter Thiel fait sensation en vendant 20 des 25,6 millions d’actions du réseau social qu’il détenait à un prix compris entre 19,69 et 20,70 dollars ce qui lui procure un bénéfice d'environ 400 millions de dollars[10].

Au cinéma[modifier | modifier le code]

En tant qu'investisseur important du réseau social Facebook, son personnage apparaît brièvement dans le film de David Fincher, The Social Network (2010). Son personnage est interprété par l'acteur Wallace Langham[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) The Diversity Myth : Multiculturalism and Political Intolerance on Campus, Independent Institute,‎ 1995 écrit avec David Sachs
  • (en) « The Education of a Libertarian », Cato Institute,‎ 13 avril 2009 (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) George Packer, « No Death, no taxes : The libertarian futurism of a Silicon Valley billionaire », The New Yorker,‎ 28 novembre 2011 (lire en ligne)
  2. (en) Thomas Alistair, « Peter Thiel: From Frankfurt to the World of Global Markets », www.atrader.com, 17 juin 2010.
  3. « eBay picks up PayPal for $1.5 billion » (consulté le 24 janvier 2008)
  4. « SEC Info - Ebay Inc - S-4 - On 8/6/02 » (consulté le 24 janvier 2008)
  5. « Endorsements » Blog Archive » Peter Thiel » (consulté le 24 janvier 2008)
  6. « The Mprize-PayPal Founder pledges $3.5 Million to antiaging research » (consulté le 24 janvier 2008)
  7. « The PayPal mafia - novembre 14, 2007 » (consulté le 24 janvier 2008)
  8. « The Association of Private Enterprise Education » (consulté le 24 janvier 2008)
  9. http://www.bilderbergmeetings.org/governance.html
  10. « Facebook : Peter Thiel, investisseur historique, liquide une partie de ses actions »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Steven Drobny, Inside the House of Money, The Dot-Commer, Wiley,‎ 2006 (ISBN 978-0-471-79447-9)
  • (en) Tom Hodgkinson, « With friends like these ... », The Guardian,‎ 14 janvier 2008 (lire en ligne)
  • (en) George Packer, « No Death, no taxes : The libertarian futurism of a Silicon Valley billionaire », The New Yorker,‎ 28 novembre 2011 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :