Hans-Jürgen Stumpff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le général Stumpff (assis à gauche) lors de la signature de la capitulation allemande

Hans-Jürgen Stumpff (15 juin 1889, Kolberg (aujourd'hui Kołobrzeg) - 9 mars 1968, Francfort-sur-le-Main) est un général allemand de la Luftwaffe. Il signa la capitulation allemande au nom de la Luftwaffe le 8 mai 1945 à Berlin, en compagnie du maréchal Keitel, représentant l'OKW, et de l'amiral von Friedeburg, représentant de la Kriegsmarine.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Stumpff entre dans la Brandenburgisches Grenadierregiment Nr. 12 "Prinz Karl von Preußen" comme Fahnenjunker (cadet officier) en 1907. Promu au grade de lieutenant en 1908, il participe dès le début de la Première Guerre mondiale, dans l'état-major. À la fin de la guerre Stumpff avait atteint le grade de capitaine.

Pendant la période de la République de Weimar, Stumpff sert comme officier dans la Reichswehrministerium.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 1er septembre 1933, Stumpff, avec le grade de Oberstleutnant (lieutenant-colonel), devient chef du personnel de la Luftwaffe, encore illégale. Après l'officialisation de la Luftwaffe en Allemagne, Stumpff sert comme chef d'Etat-major à partir du 1er juin 1937 et jusqu'au 1er janvier 1939. En 1938, Stumpff a été promu au grade de General der Flieger.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Stumpff commande diverses Luftflotten. Le 19 juillet 1940, Stumpff est promu au grade de Generaloberst et lui a accordé la Croix de chevalier de la Croix de fer. Jusqu'à la fin de 1943, Stumpff commande la Luftflotte 5, avec laquelle il prend part à la bataille d'Angleterre, opérant à partir de la Norvège contre l'Écosse et l'Angleterre du Nord.

En janvier 1944, Stumpff commande les forces de la Luftwaffe dans la défense du Reich contre les bombardements alliés.

Le 8 mai 1945, Stumpff, en tant que représentant de la Luftwaffe, signe la reddition inconditionnelle de l'Allemagne à Berlin.

Stumpff est libéré de la captivité britannique en 1947 et meurt à Francfort-sur-le-Main en 1968.

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Rangliste des Deutschen Reichsheeres, Mittler & Sohn Verlag, Berlin, S.122
  2. Veit Scherzer: Die Ritterkreuzträger 1939-1945, Scherzers Militaer-Verlag, Ranis/Jena 2007, ISBN 978-3-938845-17-2, S.734
  • Fellgiebel, Walther-Peer. Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg, Germany: Podzun-Pallas, 2000. ISBN 3-7909-0284-5.

Sources: