Ulrich Grauert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ulrich Grauert
Naissance 6 mars 1889
Berlin
Décès 15 mai 1941 (à 52 ans)
Près de Saint-Omer en France
Allégeance Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand (en 1918)
Drapeau de l'Allemagne Republique de Weimar (en 1933)
Drapeau de l'Allemagne nazie Troisième Reich(en 1945)
Arme Balkenkreuz.svg Luftwaffe
Grade Generaloberst
Années de service 1909 – 1941
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Commandement I. Fliegerkorps
Distinctions Croix de chevalier de la Croix de fer

Ulrich Grauert (6 mars 1889, 15 mai 1941) est un Generaloberst allemand de la Luftwaffe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Grauert passe l'examen d'entrée de l'armée en 1909 pour devenir officier de batterie dans le 2e Régiment d'artillerie de campagne à Kolobrzeg. Entré dans ce régiment le 13 mars 1909 et après une année de service, en 1910, il est promu au grade de lieutenant. Il y reste jusqu'au 1er septembre 1914.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Au début de la Première Guerre mondiale, il est affecté en tant que commandant de peloton dans la 6e Batterie de campagne de la 3e Brigade d'artillerie de campagne. Dans la bataille de la Marne en septembre 1914, il se distingue lors d'une patrouille de reconnaissance. En février 1915, il est promu au grade de Oberleutnant après avoir reçu la Croix de Fer, 2e et 1re Classe.

Peu de temps après, il s'enrôle dans la Force aérienne et se distingue en tant qu'observateur. Le 18 août 1917, il est promu au grade de Hauptmann (capitaine) et prend le commandement du 17e bataillon aérien. Pendant la guerre, il reçut la croix de chevalier de l'Ordre Hohenzollern avec épées et de l' Ordre autrichien de la Couronne de Fer 3e Classe avec décoration de la guerre.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Après la fin de la guerre, Grauert retourne dans l'armée de terre, il est intégré dans différents états-major comme la 6e colonne de transport motorisé, le 1er bataillon du 6e Régiment d'Artillerie et la 6e Division. Au printemps 1929, le major Grauert est affecté au ministère de la Guerre à Berlin. Il participe à des travaux préparatoires pour la création d'une nouvelle armée de l'air. En octobre 1932, il est promu Oberstleutnant (lieutenant-colonel), en juillet 1934, Oberst (colonel) et en octobre 1936 Generalmajor.

Après la création officielle de l'Armée de l'Air (la Luftwaffe) en 1935, Grauert la rejoint en mars 1937 dans différents groupes de formation. Du 1er juillet 1937 au 30 juin 1938, il est dans le Haut commandement aérien II où il est promu au grade de Generalleutnant (Lieutenant Général) le avril 1938. Puis il prend le commandement de la 1. Flieger-Division du 1er juillet 1938 au 24 octobre 1939.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Alors qu'il a le commandement de la 1. Flieger-Division, il participe à la campagne de Pologne qui lui vaut d'être promu au grade de General der Flieger (Général de l'air) le 1er octobre 1939. La 1. Flieger-Division est renommée I. Fliegerkorps que Grauert garde le commandement. Ce Korps est délocalisé à l'ouest pour la campagne de France. Le 19 juillet 1940, il est promu au grade de Generaloberst (Général d'Armée). Puis s'ensuit le début de la guerre aérienne contre l'Angleterre.
Grauert, alors qu'il est toujours à la tête du I. Fliegerkorps, est tué le 15 mai 1941 lorsque son Junkers Ju 52 7U+OM a été abattu par le Lieutenant Jerzy Jankiewicz, aux commandes du Spitfire II P8130, et le Sergent Wacław Giermer, aux commandes du Spitfire II P7786, de l'escadron de chasse polonaise n° 303 près de Saint-Omer sur la côte de la Manche française.

Promotions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Scherzer 2007, p. 346.
Bibliographie
  • (de) Fellgiebel, Walther-Peer (2000). Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg, Allemagne: Podzun-Pallas. ISBN 3-7909-0284-5.
  • (de) Scherzer, Veit (2007). Ritterkreuzträger 1939–1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives Jena, Allemagne: Scherzers Miltaer-Verlag. ISBN 978-3-938845-17-2.
Sources

Liens externes[modifier | modifier le code]