Oskar Kummetz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oskar Kummetz
Image illustrative de l'article Oskar Kummetz

Naissance 21 juillet 1891
Illowo
District de Neidenburg
Prusse-Orientale
Décès 17 décembre 1980 (à 89 ans)
Neustadt an der Weinstraße
Origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Allégeance Flag of the German Empire.svg Empire allemand
Flag of Germany.svg République de Weimar
Flag of German Reich (1935–1945).svg Troisième Reich
Arme Kaiserliche Marine
Reichsmarine
Kriegsmarine
Grade Kriegsmarine epaulette Generaladmiral.svg Generaladmiral
Années de service 19101945
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Commandement Blücher
Admiral Hipper
Kampfgruppe 5 (Oslo)
Faits d'armes Opération Weserübung
Operation Rösselsprung
Bataille de la mer de Barents
Opération Hannibal
Distinctions Croix de fer
Croix de chevalier de la Croix de fer
Autres fonctions Oberbefehlshaber der Marineoberkommando Ostsee

Oskar Kummetz, né le 21 juillet 1891 à Illowo (dans le district de Neidenburg, en Prusse-Orientale) et mort le 17 décembre 1980 à Neustadt an der Weinstraße, était un Generaladmiral de la Kriegsmarine lors de la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'avant-guerre[modifier | modifier le code]

Oskar Kummetz naquit le 21 juillet 1891 à Illowo en Prusse-Orientale (actuellement en Pologne) et s'engagea le 1er avril 1910 dans la la Kaiserliche Marine.

Il fut alors incorporé en tant que Seekadett à bord du croiseur léger SMS Victoria Louise (lequel servait alors de navire école) jusqu'en mars 1911, date à partir de laquelle il intégra l'Académie navale de Mürwik.

Peu de temps après son intégration au sein de cette dernière, il gagna ses galons de Fähnrich zur See en avril 1911 et acheva avec succès sa formation d'officier de marine obtenant ainsi le rang de Leutnant zur See le 30 septembre 1913.

Il fut alors affecté à bord du cuirassé SMS Helgoland de cette date au 3 avril 1913 puis servit à bord et SMS Posen jusqu'en mars 1916.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Il fut ensuite promu Oberleutnant zur See et affecté à partir du mois de mars 1916 comme Officier chargé du quart à bord de différends torpilleurs (en Allemand Torpedoboots): le V1 (Classe V1), le V108 et le G11.

Le 20 mars 1918, il reçut son premier commandement, celui du torpilleur SMS G10 (Classe G7), il occupa ce poste jusqu'en février 1919.

L'entre deux guerres[modifier | modifier le code]

République de Weimar[modifier | modifier le code]

Après l'armistice il servit dans la nouvelle Reichsmarine, il reçut le commandement en février 1919 du croiseur poseur de mines M84 qu'il dut quitter suite aux restrictions imposées à la flotte allemande par le Traité de Versailles.

Il occupa ensuite plusieurs postes d'officier d’encadrement auprès d'unités de défenses côtières, notamment celle de défense de Wilhemshaven, d'octobre 1919 jusqu'en septembre 1922. Il obtint lors de cette période une promotion au grade de Kapitänleutnant en janvier 1921.

Il retourna de septembre 1922 à septembre 1924 à bord du torpilleur V1 mais cette fois en tant que commandant. Il servit ensuite au sein de plusieurs états-majors jusqu'en 1932

Après cela, il fut conseiller au Département d'Entrainement de la Marine jusqu'en 1934, contribuant ainsi à la création de la future Kriegsmarine.

Troisième Reich[modifier | modifier le code]

Comme pour beaucoup de militaires allemands de cette époque, l'arrivée au pouvoir du parti Nationale-Socialiste et de leurs idéaux bellicistes relança la carrière de Kummetz, toujours ralentie par les restrictions imposées à la Marine allemande par les puissances alliées victorieuses de 1918.

Il devint Fregattenkapitän en juillet 1934 et fut nommé peu après, en octobre, Führer der Torpedoboote (en français, Commandant en chef des torpilleurs). Il reçut une nouvelle promotion au rang de Kapitän zur See en avril 1936.

Il fut chef d’état-major du Kommando der Marinestation der Ostsee à partir de septembre 1937 (en français, Commandement de la base navale de la mer du Baltique) à Kiel puis de celui du Flottenkommando (en français, Commandement de la flotte) d'octobre 1938 à octobre 1939 sous les ordres de l'Amiral Boehm.

Il fut ensuite placé à la disposition de l'Amiral Carls responsable du Kommando der Marinestation der Ostsee jusqu'en décembre 1939.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Il fut ensuite nommé Directeur du centre d'essais des torpilles de Eckernförde près de Kiel en décembre 1939 afin de travailler à améliorer ces dernières. En effet, en cette fin d'année 1939 près de 25 % des projectiles tirés n'ont pas atteint leurs cibles ou n'ont pas explosé. En conséquences de ces mauvais résultats, l'amiral Raeder congédia Oskar Wehr le 21 décembre et nomma Oskar Kummetz à sa place.

Après une semaine de travail, Kummetz téléphona à l'amiral Donitz lui rapporta que les torpilles étaient défectueuses à cause de multiples facteurs et qu'il y aurait de nombreux défauts à corriger. Ceci ne put être fait lors de l'hiver de 1939-1940 car celui-ci fut le plus froid depuis une quarantaine d'années et qu'une couche de glace très épaisse empêcha le nouveau développement.

Il quittera ce poste en mai 1942, il n'aura pas réussi non plus à résoudre le problème de ces torpilles défectueuses et ces dernières ne seront pas entièrement opérationnelles avant décembre 1942.

Campagne de Norvège[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Opération Weserübung.
Le Blücher en train de sombrer dans le fjord d'Oslo le 9 avril 1940 sous le commandement d'Oskar Kummetz.

Lors de l'Opération Weserübung, le 9 avril 1940, il commanda le Blücher qui appartenait au Kampfgruppe 5 de de la Kriegsmarine chargé de l'attaque d'Oslo

Composition du Kampfgruppe 5 lors de l'opération Weserübung :

  • Deux navires de transports acheminant 2000 hommes pour Oslo.

Lors de cette opération le Blücher rencontra une résistance plus sérieuse que prévue devant le système de défense d'Oslo, notamment à cause des canons allemands de la marque Krupp de 280 mm, vieux de 48 ans (dénommés Moses et Aron), installés dans la forteresse d'Oscarsborg, à proximité de Drøbak, depuis mai 1893.

Le Blücher, ouvrant le passage, s'approcha du fort en pensant que ce dernier serait pris par surprise et qu'il ne pourrait pas réagir à temps comme de nombreux autres à l'embouchure du fjord d'Oslo. Le croiseur était à peine arrivé à portée de la batterie que la forteresse d'Oscarsborg ouvrit le feu, mettant chaque coup au but. En quelques minutes, le Blücher se trouvait désemparé et ravagé par un terrible incendie.

Le croiseur endommagé fut finalement achevé par une salve de torpilles lancées depuis une base terrestre lance-torpilles, il coula avec à son bord la plus grande partie du personnel administratif destiné à la fois à la supervision de l'occupation de la Norvège et à occuper le quartier général de la division devant prendre possession d'Oslo. Le croiseur Lützow, également endommagé lors de l'attaque, dut battre en retraite, en compagnie de la totalité du Kampfgruppe 5.

Cet échec entraina d'un jour de retard par rapport au plans initiaux d'invasion et d'occupation d'Oslo, ce qui permit aux autorités norvégiennes d'évacuer la famille royale, le gouvernement et une partie des fonds de la banque nationale.

À la suite de ces événements, il fut décoré le 18 janvier 1941 de la Croix de chevalier de la Croix de fer pour son courage sur le champ de bataille et pour son excellent commandement malgré le manque de tactique dans son approche. Il était en effet fort peu prudent de s'avancer, navire amiral en tête (celui-ci étant d'une certaine taille et s'offrant telle une cible de choix), à basse vitesse dans un endroit aux dimensions aussi réduites.

A la flotte de la Mer du Nord[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Opération Weserübung et Convoi PQ 17.
L’Admiral Hipper qu'Oskar Kummetz commanda lors des opérations dans la Mer du Nord.
Peinture représentant le Z16 Friedrich Eckoldt après son torpillage par le HMS Sheffield.

Il fut ensuite envoyé à Trondheim auprès de la flotte de la mer du Nord en mars 1942, où il commanda l’Admiral Hipper. Il y mena des missions d’attaques de convois telles que l'Operation Rösselsprung ou encore la bataille de la mer de Barents.

Le 3 juillet 1942, l'Admiral Hipper se joignit aux croiseurs Lützow et Admiral Scheer ainsi qu'au cuirassé Tirpitz pour l'Operation Rösselsprung[1], l'attaque d'un convoi dans la mer de Barents.

Alors qu'il patrouillait au côté de l'Admiral Scheer et le croiseur léger SMS Köln, il fut attaqué sans succès par le sous-marin britannique HMS Tigris le 10 septembre 1942[1].

En octobre 1942, il ensuite fut transféré à Altafjord[2] et partit en mission de patrouille dans l'Arctique accompagné du V.Kampfgruppe, formée du Z27 (Type 1936A), du Z30 (Type 1936A), du Z 4 Richard Beitzen et du Z16 Friedrich Eckoldt en cette occasion.

Le 7 novembre de la même année l'Admiral Hipper et le Kampfgruppe l'accompagnant furent avertis par un hydravion Arado Ar 196 de la présence d'un tanker soviétique, le Donbass (d'un tonnage de 8 000 tonnes), et de son escorte le navire auxiliaire BO-78. Kummetz détacha alors le Z27 du groupe afin qu'il les envoient par le fond[3].

Il commanda ensuite les forces allemandes lors de la bataille de la mer de Barents, le 31 décembre 1942, toujours en tant que commandant de l’Admiral Hipper. L'attaque de convoi britannique échoua, l'Admiral Hipper fut endommagé par les croiseurs d'escortes de la Royal Navy et son escorte le Z16 Friedrich Eckoldt fut coulé par le HMS Sheffield (C24). Du fait de ces dégâts et des pertes au sein de sa flottille, ainsi que d'une très faible visibilité, Kummetz décida de se retirer et rentra à Altafjord.

A la flotte de la Mer Baltique[modifier | modifier le code]

Évacuation de réfugiés de Pillau en janvier 1945.
Article détaillé : Opération Hannibal.

L'amiral Kummetz fut nommé à la tête du Haut Commandement Maritime de la Mer Baltique (en allemand, Marineoberkommando Ostsee) à Kiel le 1er mars 1944 par le Großadmiral Karl Dönitz et fut promu generaladmiral en septembre 1944.

Sa tache à ce poste était avant tout d'organiser l'opération Hannibal, une mission de transport des réfugiés allemands de la Prusse-Orientale, de la Prusse-Occidentale et de la Poméranie sur la mer Baltique ainsi que l'évacuation de soldats se replient depuis le front de l'Est au cours des derniers mois de la guerre.

Durant ces opérations, la Kriegsmarine évacua près de 2 millions de personnes fuyant l'avancée de l'Armée rouge ainsi que près de 450 000 blessés civils et militaires[4]. Pour le seul port de Pillau, les bâtiments de la marine évacuèrent 475 000 civils jusqu'à l'abandon du port le 25 avril 1945.

Les unités navales acheminèrent aussi près de 350 000 hommes près du front Ouest[5] ainsi que du matériel, le haut-commandement allemand préférant les voir capturés par les alliés plutôt que par les soviétiques de la part desquels ils craignaient des représailles.

Après le guerre[modifier | modifier le code]

Il fut fait prisonnier par les britanniques le 23 juillet 1945 et resta en détention jusqu'au 30 novembre 1946. Il retourna ensuite à la vie civile et posséda une exploitation agricole produisant majoritairement des fruits et légumes.

Il fut ensuite responsable du personnel de l’accueil au Casino de Bad Dürkheim. Il prit sa retraite en 1956 et déménagea avec son épouse à Neustadt an der Weinstraße où il décéda le 17 décembre 1980 à l'age 89 ans.

États de service[modifier | modifier le code]

Rang Date de promotion
Seekadett 1er avril 1910
Fähnrich zur See 15 avril 1911
Leutnant zur See 27 septembre 1913

Oberleutnant zur See

22 mars 1916
Kapitänleutnant 1er janvier 1921
Korvettenkapitän 1er décembre 1928
Fregattenkapitän 1er juillet 1934
Kapitän zur See 1er avril 1936
Konteradmiral 1er janvier 1940
Vizeadmiral 1er avril 1942
Admiral 1er mars 1943
Generaladmiral 16 septembre 1944

Affectations[modifier | modifier le code]

Tableau des affectations
Fonction occupée Entité commandée Unité Date de prise de fonction Date de départ Localisation
Seekadett
(en français, élève-officier)
SMS Victoria Louise / 1er avril 1910 31 mars 1911 /
Seekadett
(en français, élève-officier)
Académie navale de Mürwik / 1er avril 1911 30 septembre 1912 Flensbourg, Schleswig-Holstein, Allemagne
/ SMS Helgoland / 1er octobre 1912 3 avril 1913 /
/ SMS Posen / 4 avril 1913 19 mars 1916 /
Wachoffizier
(en français, Officier chargé du quart)
V108 Schule Halbflottille
(en français, Demi-Flottille École)
31 mars 1916 8 juin 1916 /
Wachoffizier
(en français, Officier chargé du quart)
V1 Hochseeflotte, V.Torpedoboots Flottille, 10.Halbflottille
(en français, 5e Flottille de Torpilleurs)
14 juin 1916 5 octobre 1917 Mer Baltique
Wachoffizier
(en français, Officier chargé du quart)
G11 Hochseeflotte, V.Torpedoboots Flottille, 10.Halbflottille
(en français, 5e Flottille de Torpilleurs)
6 octobre 1916 19 mars 1918 Mer Baltique
Kommandant
(en français, Commandant)
G10 Hochseeflotte, V.Torpedoboots Flottille, 10.Halbflottille
(en français, 5e Flottille de Torpilleurs)
20 mars 1918 6 février 1919 Mer Baltique
Kommandant
(en français, Commandant)
M84 4.Minensuchboots Halbflottille
(en français, 4e Demi-Flottille de poseurs de mines)
7 février 1918 10 octobre 1919 /
Ordonnanzoffizier
(en français, Officier d'ordonnance)
2.Marine-Artillerie-Regiment
(en français, 2e Régiment de Défenses Côtières)
/ 10 octobre 1919 18 mars 1920 /
Mis en disponibilité / / 19 mars 1920 30 mai 1920 /
Bataillonsadjutant
(en français, Commandant Adjoint d'un bataillon)
Marine-Artillerie-Abteilungen in Wilhelmshaven
(en français, Bataillon de défense de Wilhelmshaven)
/ 31 mai 1920 24 octobre 1920 Wilhelmshaven, Basse-Saxe, Allemagne
Kompaniechef
(en français, Commandant d'une compagnie)
2.Marine-Artillerie-Abteilungen
(en français, 2e Bataillon de défenses côtières)
/ 25 octobre 1920 25 septembre 1922 /
Kommandant
(en français, Commandant)
V1 3.Torpedoboots Halbflottille
(en français, 3eDemi-Flottille de torpilleurs)
26 septembre 1922 14 septembre 1924 /
3.Admiralstaboffizier
(en français, 3ème officier d'état-major)
Stabes des Marinestation der Nordsee
(en français, État-major de la région maritime de la mer du Nord)
Marinegruppenkommando Nord
(en français, Commandement du groupe maritime Nord)
15 septembre 1924 27 septembre 1927 Wilhelmshaven, Basse-Saxe, Allemagne
Flottillechef
(en français, Commandant de la flottille)
3.Torpedoboots Halbflottille
(en français, 3eDemi-Flottille de torpilleurs)
/ 1er octobre 1927 27 septembre 1929 /
3.Admiralstaboffizier
(en français, 3ème officier d'état-major)
Stabes des Flottenkommando
(en français, État-major du commandement de la flotte)
Flottenkommando
(en français, Commandement de la flotte)
28 septembre 1929 30 septembre 1932 /
Berater
(en français, Conseiller)
Marineausbildung Abteilung
(en français, Département d'entrainement de la Marine)
Marinekommando
(en français, Commandement de la Marine)
1er octobre 1932 3 octobre 1934 /
Führer der Torpedoboote
(en français, Commandant en chef des torpilleurs)
/ Flottenkommando
(en français, Commandement de la flotte)
4 octobre 1934 28 septembre 1937 /
Chef des stabes
(en français, Chef d’État-major)
Stabes des Marinestation der Ostsee
(en français, État-major de la région maritime la mer du Baltique)
Marineoberkommando Ost
(en français, Commandement maritime de la mer du Baltique)
30 septembre 1937 30 octobre 1938 Kiel, Schleswig-Holstein, Allemagne
Chef des stabes
(en français, Chef d’État-major)
Stabes des Flottenkommando
(en français, État-major du commandement de la flotte)
Flottenkommando
(en français, Commandement de la flotte)
31 octobre 1938 20 octobre 1939 /
Mis à disposition de l'Amiral commandant la base navale de la mer du Baltique Stabes des Marinestation der Ostsee
(en français, État-major de la région maritime de la mer du Baltique)
Marineoberkommando Ost
(en français, Commandement maritime de la mer du Baltique)
21 octobre 1939 20 décembre 1939 /
Director des Torpedoversuchsanstalt
(en français, Directeur du centre d'essais des torpilles)
Inspektion des Torpedo und Minenwesens
(en français, Inspection des torpilles et des mines marines)
Marineoberkommando Ost
(en français, Commandement maritime de la mer du Baltique)
21 décembre 1939 29 mai 1942 Eckernförde, Près de Kiel, Schleswig-Holstein, Allemagne
Führer einer Kampfgruppe
(en français, Commandant en chef d'un groupe de combat)
Kommandant
(en français, Commandant)
Kampfgruppe 5 (Oslo)
(en français, 5e Groupe de combat)
Blücher, Flaggschiff,
(en français, navire amiral)
/ 5 avril 1940 11 avril 1940 Opération Weserübung, Norvège
Flottenchef
(en français, Chef de la flotte)
Kommandant
(en français, Commandant)
V.Zerstörer Flottille
(en français, 5e flotte de destroyers)
Admiral Hipper, Flaggschiff,
(en français, navire amiral)
Marinegruppenkommando Nord
(en français, Commandement du Groupe Maritime Nord)
mars 1940 juin 1942 Trondheim, Norvège
Puis Altafjord, Norvège
Befehlshaber der Kreuzer
(en français, Commandant des croiseurs)
/ Flottenkommando
(en français, Commandement de la flotte)
3 juin 1942 18 février 1943 /
Befehlshaber der Kampfgruppen
(en français, Commandant des Kampfgruppen)
/ Marinegruppenkommando Nord
(en français, Commandement du Groupe Maritime Nord)
19 février 1943 9 novembre 1943 /
Mis en disponibilité / / 10 novembre 1943 29 février 1944 /
Oberbefehlshaber
(en français, Commandant en chef)
Marineoberkommando Ostsee
(en français, Haut commandement maritime de la mer Baltique)
Oberkommando der Marine
(en français, Haut commandement de la Marine)
1er mars 1944 23 juillet 1945 Kiel, Schleswig-Holstein, Allemagne
Prisonnier de guerre / / 23 juillet 1945 30 novembre 1946 /
Emplois civils / / 1er décembre 1946 1956 /
Retraite / / 1956 17 décembre 1980 (décès) Neustadt an der Weinstraße, Rhénanie-Palatinat, Allemagne

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Williamson, p. 17
  2. Rohwer, p. 206
  3. Rohwer, p. 207
  4. La Seconde Guerre mondiale, 2010, Pierre Vallaud, p. 501.
  5. Larousse de la Seconde Guerre Mondiale, Sous la direction de Claude Quétel, 2004, p. 462.
  6. a, b, c, d, e, f, g, h et i , Manfred Dörr 1995, p. 380.
  7. , Walther-Peer Fellgiebel Fellgiebel 2000, p. 279.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Manfred Dörr, Die Ritterkreuzträger der Überwasserstreitkräfte der Kriegsmarine, Band 1: A-K, Osnabrück : Biblio Verlag, 1995. ISBN 3-7648-2453-0.
  • (de) Walther-Peer Fellgiebel, Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg : Podzun-Pallas, 2000. ISBN 3-7909-0284-5.
  • (de) Clemens Range, Die Ritterkreuzträger der Kriegsmarine. Stuttgart : Motorbuch Verlag, 1974. ISBN 3-87943-355-0
  • (de) Veit Scherzer, Ritterkreuzträger 1939–1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives. Jena : Scherzers Miltaer-Verlag, 2007. ISBN 978-3-938845-17-2.
  • (de) Helden der Wehrmacht II - Unsterbliche deutsche Soldaten, Munich : FZ-Verlag GmbH, 2003. ISBN 3-924309-62-0.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]