Kurt Student

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kurt Student
Image illustrative de l'article Kurt Student

Naissance
Birkholz (en), Allemagne
Décès (à 88 ans)
Lemgo, Allemagne
Origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Arme Luftwaffe
Grade General der Fallschirmtruppen
Années de service 19131945
Conflits Première Guerre mondiale,
Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille de Crète,
Opération Eiche,
Campagne d'Italie
Distinctions croix chevalier de la croix fer avec feuille de chêne

Kurt Student ( - ) est un officier allemand. Il était général de troupes aéroportées (en allemand : General der Fallschirmtruppen) et général de la Luftwaffe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est un militaire d'ancienne tradition. De onze à dix-sept ans, ce jeune Prussien, originaire de Neumark, dans le Brandebourg, subit la dure éducation de l'école des cadets impériaux de Potsdam, puis de Lichterfelde près de Berlin. Il est au début de sa carrière militaire officier dans les rangs des chasseurs du bataillon Graf Yorck von Wartenburg[1]. Par la suite, il combat comme pilote, puis chef d'escadrille pendant la Première Guerre mondiale avant de devenir fondateur et spécialiste du commandement des troupes aéroportées, les Fallschirmjäger, pour le Troisième Reich.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Au début de la Grande Guerre, il est sous-lieutenant et c'est un des rares officiers allemands à servir dans une formation aérienne. Il pilote un Albatros sur le front de l'Est. Puis sur un Fokker, il attaque quatre Morane russes et abat l'un d'eux. Par la suite, il est transféré sur le front de l'Ouest et dès 1916, Student commande l'escadrille Jasta 9 en Champagne et il devient un as. Il marque six victoires contre des avions français entre 1916 et 1917. Il est blessé deux fois et une fois descendu en vol, mais son parachute lui sauve la vie.

Entre les deux guerres[modifier | modifier le code]

Il fut le père des forces parachutistes allemandes. Ce passionné de planeur fut nommé en 1932, directeur des écoles de techniques aériennes des forces allemandes, ce qui l'amena à s'intéresser de près aux expériences menées par les Soviétiques dans le domaine des troupes aéroportées.

« Student (...) était un chef de très grande classe. Il possédait deux qualités qui vont rarement de pair. Il alliait un calme et une pondération remarquables à une vision originale et audacieuse des problèmes. En d'autre termes, la démarche de sa pensée, pour peu classique et peu traditionnelle qu'elle fût, n'en demeurait pas moins constamment logique et rationnelle » (La Chute de la Crète p. 152)

À l'avènement d'Hitler, le concept nouveau de guerre éclair lui permit de développer ses idées, qui impliquaient l'emploi d'appareils pouvant transporter du matériel et des troupes d'élite.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 1er juillet 1938, il est nommé commandant de toutes les unités parachutistes allemandes de l'armée de Terre et de l'armée de l'Air.

Les troupes aéroportées allemandes sont employées pour la première fois pendant la campagne de Norvège, où elles établissent une tête de pont à Stavanger-Sola le 9 avril 1940. Mais c'est surtout lors de l'offensive lancée contre l'Europe occidentale qu'elles font leurs preuves. L'efficacité des conceptions de Student est mise en évidence en 1940, bien que Student lui-même soit accidentellement blessé à la tête, le à Rotterdam, aux Pays-Bas, par un tir ami. Student soupçonna qu'il fut atteint par un soldat de la Waffen-SS de la division Leibstandarte Adolf Hitler qui avait eu la gâchette trop rapide.

Il impose à Hitler, tout d'abord peu enthousiaste, l'idée de l'invasion aéroportée de la Crète : l'opération Merkur. Commandant le XIe corps, il conçoit le plan de cette opération au cours d'une série de conférences en avril 1941, réunissant le général Süssmann, commandant la division de parachutistes, les chefs d'état-major de la Luftwaffe et du XIe corps. Il participe à l'assaut aéroporté de la bataille de Crète en mai 1941.

Son plan porte ses fruits, au prix toutefois d'énormes pertes en hommes et en matériel, ce qui explique sans doute que ses projets d'attaques aéroportées sur Alexandrie, le canal de Suez et Malte ne purent jamais être concrétisés.

Le général Kurt Student écrit dans ses mémoires que la Crète fut « le cimetière des parachutistes allemands » et une « victoire désastreuse ».

Au printemps 1943, Student commande deux divisions de chasseurs parachutistes stationnées dans la vallée du Rhône et en Italie : la 1re division du général Heidrich et la 2e division du général Ramcke. Dès l'annonce de la chute de Mussolini, en juillet 1943, il reçoit l'ordre de mettre toutes ses unités en alerte. Il ne tarde pas à rejoindre le Generalfeldmarschall Albert Kesselring, alors commandant en chef du théâtre d'opération Sud.

À la suite du succès de l'opération Eiche (la libération de Mussolini), Student est décoré de la croix chevalier de la croix fer avec feuille de chêne (en allemand : Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes mit Eichenlaub)

Son livre, Generaloberst Kurt Student und seine Fallschirmjäger, n'est pas traduit en français.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Il fut arrêté le 28 mai 1945 et condamné à cinq ans de prison. En automne 1947 la Grèce demanda son extradition. Finalement, il fut libéré en 1948.

Les parachutistes de la Bundeswehr en firent un héros. En automne 1998, le ministère fédéral de la Défense décida qu'il était responsable de crimes de guerre en Crète et toutes références à lui furent interdites. La rue Generaloberst-Student-Straße dans le centre de formation des parachutistes de la Bundeswehr à Altenstadt fut rebaptisée et toutes les gravures le représentant furent supprimées. Le directeur du centre, le colonel Friedrich Jeschonnek fut démis des ses fonctions[2].

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Die Eiche der Fallschirmjäger, par Kurt Student, dans Der Deutsche Fallschirmjäger n° 8 et 9 de 1972
  • La Chute de la Crète (traduit de l'anglais), par Alan Clark, Robert Laffont, 1966, 307p.
  • Les Diables verts de Cassino, par Jean Mabire, Presses de la Cité, 1991, 300p.
  • Les Paras du matin rouge, par Jean Mabire, Presses de la Cité, 1987, (ISBN 2-258-00825-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par Kurt Student Suivi par
Fonctions militaires
Aucun
Commandant de la 7e division aérienne
1er septembre 1938- 16 mai 1940
Generalleutnant Richard Putzier
aucun
Commandant du XI. Fliegerkorps
19 décembre 1940 - 3 avril 1944
renommé 1. Fallschirm-Armee
XI. Fliegerkorps
Commandant de la 1. Fallschirm-Armee
4 septembre 1944 - 18 novembre 1944
General der Fallschirmtruppen Alfred Schlemm
General der Infanterie Günther Blumentritt
Commandant de la 1. Fallschirm-Armee
28 septembre 1944 - 21 avril 1945
General der Infanterie Erich Straube