Arthur Tedder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tedder.
Arthur Tedder
Image illustrative de l'article Arthur Tedder

Naissance
Stirling, Écosse
Décès (à 76 ans)
Comté de Surrey, Angleterre
Origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Allégeance Flag of the United Kingdom.svg Royal Air Force
Grade Marshal of the Royal Air Force
Années de service 19161950
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Commandement Officier commandant de la RAF en Extrême-Orient (11/11/36)
Directeur général de la Recherche et du Développement (20/7/38)
Officier commandant de la RAF au Moyen-Orient (1/6/41)
Commandement Air en Méditerranée (15/2/43)
Forces aériennes alliées en Méditerranée (10/12/43)
Commandant en chef des Forces aériennes alliées SHAEF (17/2/44)
Chef d'état-major aérien (1/1/46)
Délégué au commandement militaire de l'OTAN (2/1/50)

Arthur William Tedder, 1er Baron Tedder of Glenguin, ( - ) est un officier supérieur de la Royal Air Force, et un des principaux commandants britanniques lors de la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arthur Tedder est né près de Stirling en Écosse en 1890, fils de Sir Arthur John Tedder et Emily Charlotte Bryson. Il fut scolarisé à la Whitgift School à Londres, puis au Magdalene College de l'Université de Cambridge, où il fit des études d'histoire.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

En 1913, alors à l'université, il est affecté à la réserve du Dorsetshire Régiment. Il rejoint le ministère des colonies, servant dans l'administration aux Fidji avant de rejoindre son régiment en Grande-Bretagne.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1916, blessé au genou, il est déclaré inapte à servir dans l'infanterie. Il est alors transféré au Royal Flying Corps, qui combat en France de 1915 à 1917. Il est affecté tout d'abord au Squadron 25 RFC, puis prend le commandement du Squadron 70 RFC (le 1er janvier 1917) ; il est alors transféré au Moyen-Orient pour diriger le Squadron 67 RFC/RAF (le 25 juin 1917) et enfin en Égypte de 1918 à 1919 en tant que commandant de l'École de navigation et de bombardement du Wing 38 à partir du 24 juin 1918.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Après la Première Guerre mondiale, Tedder accepta un poste de chef d'escadrille dans la nouvelle Royal Air Force. Il prit le commandement des Squadrons 207 et 274, tous les deux basés à Bircham Newton, dans le Norfolk.

Le 207 Sqn, équipé de bombardiers légers Airco DH.9A, fut brièvement déployé en Turquie en 1922-1923 à l'occasion de l'Affaire Chanak. Le 274 Sqn était équipé de Handley Page V/1500, le plus gros bombardier de la RAF à l'époque.

À partir de 1923, Tedder s'impliqua dans l'entraînement, tout d'abord en tant qu'élève au RN Staff College et à l’Imperial Defence College puis en tant que membre du Directorate of Training, du RAF Staff College et de l’Air Armament School en tant qu'officier commandant à partir de 1932.

Vers 1931, Tedder atteignit le rang de group captain, équivalent au grade de lieutenant-colonel. De 1934 à 1936, il servit comme Directeur de l'entraînement.

En 1936, il fut nommé Officier Commandant des forces de la RAF en Extrême-Orient et, en 1938, il devint directeur général de la recherche au ministère de l'Air.

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Portrait de l'Officier Commandant en chef des Forces aériennes du Moyen-Orient, Général en chef de l'Air Sir Arthur Tedder à son bureau à la Maison de l'Air, sa résidence officielle au Caire en Égypte.

Lorsque la guerre éclata en 1939, le service de Tedder fut rattaché au ministère de la Production aérienne récemment créé. Cependant Tedder n'arriva pas à nouer une relation de travail satisfaisante avec le ministre, Lord Beaverbrook, ni en conséquence avec le Premier ministre Churchill. En novembre 1940, il fut nommé Officier Commandant en chef adjoint au commandement Moyen-Orient de la RAF.

Il fut ensuite nommé Officier Commandant en chef de ce même commandement en juin 1941, avec le rang temporaire de général, rang confirmé en avril 1942. Ce n'était pas le candidat préféré de Churchill pour ce poste mais lorsque le favori, le général O. T. Boyd, se retrouva prisonnier, Tedder fut retenu.

En tant que chef de la RAF au Moyen-Orient, il commandait les opérations aériennes alliées en Méditerranée et en Afrique du nord, couvrant l'évacuation de la Crète en mai 1941 et l’Opération Crusader en Afrique du Nord. Après avoir connu des victoires et des défaites en soutien des troupes terrestres qui combattaient l'Afrika Korps de Rommel, les forces aériennes commandées par Tedder jouèrent un rôle clef dans la victoire d'El Alamein. Une des tactiques de bombardement qu'il avait conçues prit le nom de « Carpette de Tedder ».

En décembre 1943, Tedder, alors provisoirement général d'armée aérienne (Air Chief Marshal), prit le commandement des forces aériennes alliées en Méditerranée. Il fut impliqué dans la planification de l'invasion de la Sicile.

Lorsque la planification de l'Opération Overlord débuta, Tedder fut nommé Commandant suprême adjoint aux côtés d'Eisenhower. Se retrouvant sans réelle responsabilité dans ce nouveau rôle, il chercha à prendre le contrôle de la planification des opérations aériennes pour le Jour J aux dépens du Commandant Air de la Force expéditionnaire alliée, Trafford Leigh-Mallory. Il conçut également une animosité à l'égard du général Montgomery, lors de la bataille de Normandie et plus tard, il se montra critique des résultats de Montgomery et plaida pour son remplacement.

Dans la dernière année de la guerre, Tedder fut envoyé en URSS afin d'y chercher un appui pour soulager le front ouest alors sous pression durant la bataille des Ardennes. Il fut également signataire par délégation d'Eisenhower de l'acte de reddition inconditionnel allemand en mai 1945.

Fait chevalier en 1942, Tedder fut élevé à la pairie à la fin de la guerre. Il succéda à Charles Portal en tant que Chef d'état-major aérien et occupa ce poste de 1946 à 1950. En 1947, il présenta une leçon d'affaires militaires dans le cadre des Lees Knowles Lecture au Trinity College de Cambridge, par la suite publiée sous le titre d’Air Power in War.

Bien que les postes qu'il a occupé pendant la guerre ne lui aient pas permis d'obtenir des décorations au combat, il a néanmoins reçu plusieurs distinctions étrangères notamment en Belgique, France et aux États-Unis.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

Tedder fut l'auteur d'une étude historique de la Royal Navy et rédigea également ses mémoires de guerre. De 1950 à 1967, il fut chancelier de l'Université de Cambridge. En 1950, il fut représentant britannique au comité militaire de l'OTAN à Washington DC. Il fut également vice-président du Conseil des gouverneurs de la BBC. Il reçut au moins six diplômes honoris causa et était passionné d'astronomie. À la fin de sa vie, il contracta la maladie de Parkinson et mourut dans le Surrey en 1967, à 76 ans.

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Il épousa en premières noces Rosalinde Maclardy qui mourut dans un accident d'avion en Égypte en 1943, accident dont Tedder fut le témoin. Il se remaria avec Marie (Toppy) de Seton Black mais son épouse mourut deux ans avant lui, en 1965.

Il était le père de Dick (tué en France en 1940), John Michael (1926-1994 ; Late Purdie Professeur de Chimie à l’Université de St. Andrews), et d'une fille Mina. Son beau-fils Alasdair fut également tué.