Friedrich Dollmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Friedrich Dollmann
Le général Friedrich Dollmann en 1940 devant un poste d'observation d'artillerie portant son nom à proximité du Rhin dans la région de Lörrach sur l'Isteiner Klotz.
Le général Friedrich Dollmann en 1940 devant un poste d'observation d'artillerie portant son nom à proximité du Rhin dans la région de Lörrach sur l'Isteiner Klotz.

Naissance 2 février 1882
Wurtzbourg, Allemagne
Décès 28 juin 1944 (à 62 ans)
Le Mans, France
Mort au combat
Origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Grade Général
Années de service 18991944
Conflits Seconde Guerre mondiale
Commandement VIIe armée allemande
Faits d'armes Bataille de Normandie
Distinctions Croix de fer
Friedrich Dollmann (Frühjahr 1940)

Friedrich Dollmann (2 février 1882 - 28 juin 1944) est un militaire allemand qui a servi dans la Reichwehr de 1899 à 1944.

Il est connu pour avoir été général du Troisième Reich pendant la Seconde Guerre mondiale. Commandant la VIIe armée, il a notamment participé au début de la bataille de Normandie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Friedrich Dollmann, un magistrat militaire bavarois, et de Maria Kirschbaum. Il est né à Wurzbourg.

Friedrich Dollmann entre dans l'armée allemande en 1899 comme engagé volontaire (Cadet).

Il suit les cours de l'Ecole de guerre de Münich (1901), puis ceux de l'Ecole d'artillerie (1904).

Il est adjoint de section (Abteilungadjutant) en 1904.

Années 1910 et 1920[modifier | modifier le code]

Il est nommé Capitaine (Hauptmann) en 1912.

Au début de la Première Guerre mondiale, le capitaine Dollmann est adjoint du général commandant la 1ère brigade d'artillerie bavaroise.

Il est envoyé sur le front français, où il est affecté successivement au 7ème régiment d'artillerie de campagne bavarois, puis en 1917 membre de l'État-major de la 6ème division d'infanterie bavaroise.

Après la guerre, Dollmann intègre la Reichswehr.

Il est nommé lieutenant-colonel en 1927.

Années 1930[modifier | modifier le code]

En 1936, il est nommé général d'artillerie (General der Artillerie) en 1936.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, il commande en tant que général de corps d'armée la VIIe armée allemande qui participe à la bataille de France en 1940. Son armée dépend du de l'armée dirigé par le général Wilhelm von Leeb (Heeresgruppe C). Il franchit le Rhin et lance ses troupes à l'assaut de la Ligne Maginot.

Après avoir reçu le grade de Generaloberst (général d'armée) le 19 juin 1940 (tandis que Wilhelm von Leeb est nommé Maréchal) lors d'une séance du Reichstag, il lui est demandé de procéder à l'Occupation de la partie nord de la France. Il installe son quartier général au Mans. Il assure la défense de la Bretagne et de la Normandie jusqu'en 1944. Il est notamment responsable de la prévention d'une invasion alliée en zone occupée.

Alors qu'il s'attend à une invasion alliée début juin 1944, il abaisse les procédures d'alertes du fait des conditions atmosphériques catastrophiques ces jours là. Le 5 juin et le 6 juin, lors du débarquement en Normandie, pendant que son armée subit de grandes pertes, Dollmann assiste à une simulation sur cartes à Rennes. Après trois semaines de combats intensifs en Normandie et dans la région de Cherbourg, Adolf Hitler déclare Cherbourg ville-forteresse et donne l'ordre de se battre jusqu'au dernier homme, ordre considéré comme insensé par Dollmann. La bataille de Cherbourg tourne vite à l'avantage des Alliés, et la ville est libérée le 26 juin. Dans la nuit du 27 juin au 28 juin, Adolf Hitler apprend la défaite : il menace Dollmann de le rendre responsable de cet échec et de le traduire devant une cour martiale.

Dans une lettre télétypée, Dollmann expose les raisons de la défaite à Cherbourg, raisons qui, en réalité, étaient hors de son secteur d'influence. Le 28 juin 1944 la lettre de Dollmann est publiée. Les raisons de sa mort n'ont jamais été clairement éclaircies. Certaines sources évoquent un suicide (pour protéger les membres de sa famille, qui résident en Allemagne), d'autres un infarctus, sans pouvoir exclure une exécution sommaire par la Gestapo.

Décorations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) George A. Harrison, Cross-Channel Attack. The United States Army in World War II: The European Theater of Operations, 1951. Réédition, Washington, D.C., 1970.
  • Cornelius Ryan, Le Jour le plus long, Paris, 1960.
  • Une partie de cet article est issue de la traduction allemande : http://de.wikipedia.org/wiki/Friedrich_Dollmann


Précédé par Friedrich Dollmann Suivi par
Fonctions militaires
aucun
Commandant de la 7. Armee
25 août 1939 - 28 juin 1944
Waffen SS General Paul Hausser