Communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 07′ N 5° 57′ E / 43.117, 5.95 ()

Toulon Provence Méditerranée
Image illustrative de l'article Communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Forme d'intercommunalité Communauté d'agglomération
Siège Toulon
Communes 12
Président Hubert Falco (UMP)
Budget 550 millions d'euros (2 013) 
Date de création 19 décembre 2001
Démographie
Population 422 405 hab. (2011)
Densité 1 153 hab./km2
Géographie
Superficie 366,41 km2
Localisation
Localisation de Toulon Provence Méditerranée dans le Var.
Localisation de Toulon Provence Méditerranée dans le Var.
Liens
Site web http://www.tpm-agglo.fr/

La communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée communément appelée Toulon Provence Méditerranée est une communauté d'agglomération regroupant 12 communes de l'agglomération de Toulon situées dans le département du Var et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Avec 433 688 habitants en 2009 cet EPCI, est le troisième pôle urbain de la façade Méditerranéenne après la métropole de Nice et l'agglomération de Marseille et la neuvième agglomération de France soit 43 % de la population du département du Var et qui s'étale sur près de 36 654 hectares. Depuis 2010, elle est aussi la deuxième Communauté d'agglomération de France derrière Rouen.

Histoire[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée existe de manière officielle depuis le 1er janvier 2002. Le 12 décembre 2002, Toulon Provence Méditerranée constitue avec les deux communautés de communes de la communauté de communes Sud Sainte Baume et la communauté de communes de la Vallée du Gapeau ainsi que les communes de Bandol, Bormes-les-Mimosas, Collobrières, La Londe-les-Maures, Pierrefeu-du-Var, Sanary-sur-Mer, Le Lavandou, le Syndicat Mixte SCoT Provence Méditerranée soit 31 communes. À la fin de l'année 2007, Toulon Provence Méditerranée est devenue membre du conseil d'orientation du Conseil économique du Var. Ayant fait partie jusqu'à présent de la communauté de communes de la Vallée du Gapeau, la commune de La Crau rentre dans la communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée le 1er juillet 2009 [1]. Le 2 août 2009, Toulon-Provence-Méditerranée adhère à l'association France-Congrès, permettant ainsi d'intégrer un nouveau réseau reconnu et de se positionner comme un territoire de congrès.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée s'étend sur 36 654 hectares de la commune d'Ollioules située à l'ouest de l'agglomération à la commune de Hyères située à l'est de cette même agglomération. Elle compte 200 kilomètres de côtes.

Le territoire dispose d'une des plus grandes rades d'Europe, la rade de Toulon, qui constitue aujourd'hui le premier support de développement des domaines d'excellence économique de TPM et le lieu de renforcement de ses fonctions métropolitaines.

Intercommunalités ou communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Communauté de communes Sud Sainte Baume Communauté de communes de la Vallée du Gapeau Communauté de communes de la Vallée du Gapeau Rose des vents
Bandol N Communauté de communes Méditerranée Porte des Maures
O    TOULON PROVENCE MEDITERRANÉE    E
S
Sanary-sur-Mer Mer Méditerranée Mer Méditerranée

Composition[modifier | modifier le code]

Lors de sa création en 2002, la communauté d'agglomération regroupait 11 communes. La Crau a intégré l'intercommunalité en 2009.

La communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée regroupe donc désormais 12 communes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Toulon (siège) 83137 Toulonnais 42,84 163 974 (2011) 3 828
Carqueiranne 83034 Carqueirannais 14,48 9 894 (2011) 683
La Crau 83047 Craurois 37,87 16 855 (2011) 445
La Garde 83062 Gardéens 15,54 25 613 (2011) 1 648
Hyères 83069 Hyérois 132,38 54 527 (2011) 412
Ollioules 83090 Ollioulais 19,89 13 023 (2011) 655
Le Pradet 83098 Pradétans 9,97 11 401 (2011) 1 144
Le Revest-les-Eaux 83103 Revestois 24,07 3 644 (2011) 151
Saint-Mandrier-sur-Mer 83153 Mandréens 5,12 5 708 (2011) 1 115
La Seyne-sur-Mer 83126 Seynois 22,17 62 640 (2011) 2 825
Six-Fours-les-Plages 83129 Six-Fournais 26,58 34 275 (2011) 1 290
La Valette-du-Var 83144 Valettois 15,50 20 851 (2011) 1 345

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants depuis 1968 est connue à travers les recensements de la population effectués sur l'agglomération de Toulon Provence Méditerranée depuis cette date :

Évolution de la population
1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2009
311 932 346 235 370 050 382 785 392 237 422 626 424 390 433 688
(Sources : ...)

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Toulon Provence Méditerranée en 2007 en pourcentage[2].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
1,5 
8,2 
75 à 89 ans
12,1 
15,7 
60 à 74 ans
17,2 
19,6 
45 à 59 ans
19,9 
19,4 
30 à 44 ans
18,3 
19,4 
15 à 29 ans
16,5 
17,1 
0 à 14 ans
14,6 

Le président et les vice-présidents[modifier | modifier le code]

Le président[modifier | modifier le code]

La Communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée compte un président depuis sa création:

Nom Dates du mandat Qualité Parti
1 Hubert Falco Hubert Falco 2002 En cours Maire de Toulon UMP

Vice-présidents[modifier | modifier le code]

Le Conseil communautaire compte 12 vice-présidents.

Nom Dates du mandat Parti Qualité Commission
1er Christiane Hummel - 2002 En cours UMP Sénateur-Maire de La Valette-du-Var Développement économique
2e Jean-Sébastien Vialatte - 2002 En cours UMP Député-Maire de Six-Fours-les-Plages Culture
3e Jean Louis Masson - 2002 En cours UMP Maire de La Garde Politique de la ville et Équilibre Social de l’Habitat
4e Marc Giraud - 2002 En cours UMP Maire d'Ollioules Aménagement de l’espace
5e Francis Roux - 2014 En cours UMP 1er adjoint au Maire de Hyères Finances, Administration Générale et Communication
6e Robert Bénéventi - 2008 En cours UMP Maire d'Ollioules Tourisme et Ouverture Maritime
7e Christian Simon - 2002 En cours UMP Maire de La Crau Environnement, Développement Durable et Cadre de Vie
8e Gilles Vincent - 2008 En cours UMP Maire de Saint-Mandrier-sur-Mer Formation, Enseignement Supérieur et Recherche
9e Ange Musso - 2008 En cours SE Maire du Revest-les-Eaux Voirie Communautaire et Parcs de Stationnement
10e Hervé Stassinos - 2014 En cours UMP Maire du Pradet Sport
11e Marc Vuillemot - 2008 En cours PS Maire de La Seyne-sur-Mer Agriculture et Forêt
12e Yannick Chenevard - 2008 En cours UMP Conseiller communautaire de la ville de Toulon Transports et Déplacements
Lutte et Prévention contre les Inondations

Anciens vice-présidents[modifier | modifier le code]

1er vice-président :

2e vice-président :

3e vice-président :

4e vice-président :

5e vice-président :

6e vice-président :

7e vice-président :

8e vice-président :

9e vice-président :

10e vice-président :

11e vice-président :

12e vice-président :

Directeur général des services[modifier | modifier le code]

Le directeur général des services (DGS) est le plus haut fonctionnaire au sein de l'agglomération. Il a la charge d'environ 1 000 agents. La Communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée compte deux directeurs généraux des services depuis sa création:

Siège[modifier | modifier le code]

Lors de la création de l'agglomération, le siège se trouvait à l'Hôtel des Arts de Toulon. Rapidement le siège est tranféré dans l'ancienne caisse d'Epargne, à côté de la Place de la Liberté en centre-ville. À partir de décembre 2013, l'hôtel d'agglomération se situe dans le quartier de La Rode, à l'entrée est de Toulon.

Compétences[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée exerce un certain nombre de compétences. Celles-ci sont aux nombres de trois :

Développement économique[modifier | modifier le code]

Économie et zones d'activités économiques[modifier | modifier le code]

L'aire toulonnaise est une terre d'accueil pour les entreprises innovantes et les laboratoires de recherche au centre de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Y sont installés le pôle de compétitivité à vocation mondiale « Mer, Sécurité, Sûreté » et les autres pôles majeurs : « Solutions communicantes sécurisées », « Pégase » (aéronautique), « Optique et photonique », « Coopération énergies », « Gestion des risques »...[réf. nécessaire] Le Technopôle de la Mer est la réponse concrète de la Communauté d'Agglomération Toulon Provence Méditerranée aux attentes des entreprises de haute technologie pour leur développement ou leur nouvelle implantation au bord de la Méditerranée.[réf. nécessaire] Plusieurs parcs d'activité, de haute qualité environnementale, seront parfaitement desservis par autoroute, gare SNCF et transport en commun en site propre. Ils offriront aux entreprises proximité et synergie avec écoles supérieures, laboratoires, centres de transfert, pépinières, équipements mutualisés, accès à la mer : tous les ingrédients leur permettant de déployer leur compétitivité.[réf. nécessaire]

Toulon Provence Méditerranée compte plus de 27 000 entreprises sur son territoire pour près de 125 000 salariés.[réf. nécessaire]

Toulon Provence Méditerranée assure aussi la gestion et l'entretien de 69 Z.A.E. (zones d'activités économiques) qui occupe 1 300 hectares du territoire sur lesquels sont implantées plus de 4 000 entreprises (sur un total de 27 000). L'agglomération prévoit à l'avenir la création d'une dizaine de nouvelles zones dans l'agglomération répondant aux besoins de secteurs en plein essor (BTP, tertiaire, artisanat, santé et activités liées au pôle Mer PACA). Par ailleurs, l'agglomération aide à la labellisation de ces ZAE, en collaboration avec les 12 communes membres.

Les 65 zones d'activités économiques de Toulon Provence Méditerranée
Commune Noms des zones d'activités économiques
Carqueiranne La Benoite et P.A la Diligence-Les Castors
Evenos Sainte-Anne-d'Evenos
Hyères Aérodrome, Coupiane Saint-Martin, La Bergerie, Le Palyvestre (N.A.), le Palyvestre (Z.A.),les Pré-Salins, les Rougières, le Pole horticole, le Pole Santé, Roubaud Centre Azur, Roubaud Saint-Jean, Roubaud Gare, Roubaud Centre Azur, P.A Saint-Martin et Saint-Gervais.
La Crau Gavary I et Gavary II, Le Patrimoine
La Garde ZAC des 4 Chemins, Beaulieu, La Grande Chaberte, La Pauline I, La Pauline II, Les Plantades, Pierrascas, ZI Toulon Est, ZAC Saint-Michel, Le Pouverel et ZAC +
La Seyne-sur-Mer Brégaillon, Camp Laurent, Espace Grimaud, La Provençale I, La Provençale II, Léry (pole commercial), Les Playes Jean Monnet
La Valette-du-Var Valgora et Val Sud
Le Pradet ZAC Le Forum, ZA La Bayette I, La Bayette II, P.A. les Clapiers
Ollioules Carrefour, Quiez/Clos du haut, Frédéric Mistral, Jean Mermoz, Quiez Lagoubran, La Cagnarde, La Gare, La Giranne, La Juliette, Olliolis, Lagoubran, Piedardan
Saint-Mandrier-sur-Mer Parc d’activité Marine de Saint-Mandrier-sur-Mer
Six-Fours-les-Plages A.U., Bassaquet, Courrens, Kennedy, La Capellane, La Millonne, La Millonne, P.A. Les Playes, Prébois
Toulon Sainte-Musse, G. Pruneau, Malbousquet
Le Revest-les-Eaux Ne compte pas de zones d'activités économiques

Agriculture et forêt[modifier | modifier le code]

Les terres agricoles de l'agglomération se localisent principalement à l’est de l’agglomération (soit 93 % des terres agricoles), sur les communes de Hyères, de La Garde, de la Crau, de Carqueiranne et du Pradet. L'activité est importante représentant communément 676 hectares de terres viticoles, 398 hectares de terres horticoles, 218 hectares de terres maraîchères. Cependant, le secteur apparaît fragilisé, ainsi entre 1972 et 2003, 44 % des espaces agricoles ont été perdus à la suite de la pression urbaine. L'intercommunalité souhaite soutenir l'agriculture et l'horticulture de son territoire, l'objectif principal est de mettre en œuvre un interventionnisme foncier afin de racheter les terrains pour les remettre en culture, notamment pour permettre aux jeunes de s'y installer[3].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Situé entre la mer et la montagne, l'agglomération offre une offre touristique importante tout au long de l'année: activités de pleine nature, culturelles, sportives et loisirs nautiques. Le territoire compte onze offices de tourisme ou syndicats d'initiatives et deux regroupements d'office de tourisme. Le tourisme étant une compétence supplémentaire, l'agglomération ne dispose pas aujourd'hui d'un office de tourisme intercommunal.

Tournée vers la Méditerranée, Toulon Provence Méditerranée s’est inscrite pleinement dans sa vocation maritime en organisant entre le 21 et 24 juillet 2007 une étape de la Tall Ships’ Races (course des grands voiliers), et cela pour la première fois en Méditerranée. Pendant les trois jours de l’événement, près de 970 000 visiteurs ont pu découvrir une quarantaine de bateaux de 15 nationalités différentes, animations gratuites et populaires sur tout le territoire. Depuis, la communauté d'agglomération accueille tout au long de l'année au sein de la rade de grands et prestigieux voiliers pouvant être visité par le grand public.

Budget[modifier | modifier le code]

Budget en millions d'euros
2002 2003 2004 2005 2006 2007
426
2008 2009 2010 2011 2012 2013
500 758 750 550

Budgets et fiscalité 2011[modifier | modifier le code]

  • Total des produits de fonctionnement : 273 000 000 €, soit 633 € par habitant
  • Total des ressources d’investissement : 180 794 000 €, soit 419 € par habitant
  • Endettement : 313 656 000 €, soit 727 € par habitant[4].

Culture[modifier | modifier le code]

Opéra de Toulon
Villa Tamaris

La communauté d'agglomération compte un paysage culturel riche et dynamique à travers tout son territoire. Certains équipements culturels ont été transférés et sont gérés et entretenus par l'intercommunalité. Depuis le 1er janvier 2003, l'Opéra de Toulon confié à l'agglomération est devenu un Établissement public de coopération culturelle (EPCC) et encourage la diversité de sa programmation où théâtre, opéras, ballets, opérettes, sont désormais proposés toute au long de l'année. Transféré en même temps, Centre national de création et de diffusion culturelles de Châteauvallon, qui est un centre culturel situé sur la commune d'Ollioules propose des spectacles de danse contemporaine, de musique, de cirque, des projections cinématographiques et du théâtre.

En septembre 2003, la Villa Noailles à Hyères et la Villa Tamaris à La Seyne sont transférées à l'agglomération. La première accueille des expositions dans les domaines du design, de la mode, de la photographie et de l'architecture et organise au début de la période estivale, le célèbre Festival international de mode et de photographie suivi par le festival international de design, créé en 2006, le Design Parade. La seconde est un centre d'art qui accueille toute l'année des expositions de peinture et de photographie contemporaines; accueillant depuis octobre 2004, le festival de photo bi-annuel l'Œil en Seyne qui réunit pendant un mois, de nombreux artistes autour d'un même thème.

Depuis décembre 2003, la Maison des Comoni située au cœur du village du Revest propose toute l'année des spectacles multiples tels que du cirque, de la danse, du théâtre, etc... L'agglomération a lancé une programmation destinée au jeune public de 0 à 20 ans.

En matière d'éducation artistique, le Conservatoire à rayonnement régional (CNR) de Toulon Provence Méditerranée créé en 2002 regroupe aujourd'hui onze écoles de musique soit 6000 élèves et 245 enseignants répartis sur les communes de Toulon, Hyères, La Garde, La Seyne-sur-Mer, Le Pradet, Carqueiranne, Six-Fours-les-Plages, Saint-Mandrier-sur-Mer, Ollioules, Le Revest-les-Eaux et La Valette-du-Var. Le CNR propose un enseignement supérieur en danse, théâtre, musique et arts du cirque permettant d'obtenir un diplôme professionnel.

La communauté d'agglomération a acquis sur Ollioules, la Maison du Patrimoine, petit hôtel particulier du XVIIe siècle dont les décors sont classés Monument Historique et la maison inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Un projet de réhabilitation est à l'étude.

Le 1er juillet 2008, l'agglomération acquiert la gestion du futur Théâtre Liberté. Situé au cœur de l'agglomération à Toulon, cette équipement culturel ouvert le 17 septembre 2011 accueille chaque année une cinquantaine de spectacles différents destinés à tous les publics: créations théâtrales, théâtre musical, concerts, danse, cirque, ainsi que des séances dédiées aux arts numériques et au cinéma.

Sport[modifier | modifier le code]

Vélodrome de Hyères

La communauté d'agglomération est aussi compétente en matière de création et gestion d'équipements sportifs. Le Stade Léo-Lagrange transféré en 2003 est un site situé à l'est de Toulon fréquenté par plus de 90 000 personnes (scolaires, universitaires, clubs et associations) qui n'a pas été réhabilité depuis 1985. En juillet 2009, l'agglomération lance un grand projet de réhabilitation afin de se doter d'un pôle d'excellence pour le sport[5] Finalement après environ 4 ans de travaux et un coût de 34,5 millions d’euros, le site renait de ses cendres et rouvre avec son inauguration le 6 février 2013[6].

Inauguré en 1989, le Vélodrome de Hyères situé dans le quartier de Costebelle à Hyères, est depuis le 1er janvier 2003 géré, entretenu et aménager par la communauté d'agglomération. Une grande opération de réhabilitation a été mené aussi permettant d'accueillir toute au long de l'année aussi bien les athlètes de haut niveau (comme le pôle France) que les jeunes membres des clubs de vélo de l'agglomération.

Depuis 2003, Toulon Provence Méditerranée partenaire du Cercle d'organisation du yachting compétition hyérois participe avec son équipage au Tour de France à la voile remportant à deux reprises (2005 et 2007) l'évènement et se retrouvant souvent en tête du classement à plusieurs reprises. En février 2004, l'agglomération a choisi d'encourager la formation des dirigeants, des cadres techniques et des jeunes sportifs membres d'associations et de clubs sportifs de son territoire.

Aujourd'hui, l'agglomération compte sur son territoire plus de 800 organismes sportifs et environ 90 disciplines sportives.

Environnements[modifier | modifier le code]

Lutte contre la pollution de l'air[modifier | modifier le code]

Lutte contre les nuisances sonores[modifier | modifier le code]

Transport et traitement des déchets[modifier | modifier le code]

Le contrat de baie[modifier | modifier le code]

La petite rade vue depuis le mont Faron

Signé le 6 septembre 2002, le contrat de baie est un plan élaboré sur 5 ans visant à restaurer la qualité des eaux et des milieux aquatiques, à valoriser le patrimoine, ainsi que les activités liées à la mer dans la Grande rade. Ainsi, le Contrat de baie représente une surface de 180 kilomètres carrés, un trait de côte de plus de 50 kilomètres entre la Pointe de l’Eperon du Cap Sicié et le Cap de Carqueiranne et concerne 14 communes, soit une population d'environ 370 000 habitants. Initié à la fin de l’année 1997 par le Syndicat Intercommunal de l’Aire Toulonnaise, le contrat de baie est aujourd'hui animé et suivi par la communauté d'agglomération en partenariat avec l’État (notamment le Ministère de l’Environnement, de la Défense Nationale, l’Agence de l’eau), la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, le département du Var, les communes et leurs regroupements, la Chambre de commerce et d'industrie du Var, la Chambre d'agriculture du Var, Chambre de métiers et de l'artisanat du Var et les associations de défense de l’environnement et des usagers.

Protection et valorisation des espaces naturels[modifier | modifier le code]

Vue sur les Vieux Salins d'Hyères

La communauté d'agglomération met en œuvre une politique de protection des sites naturels de son territoire afin de préserver l'environnement et développer un tourisme de qualité. Ainsi, propriété du Conservatoire du littoral depuis 2001, les anciens Salins-d'Hyères sont gérés par l'agglomération. Cette dernière met en place, avec le Conservatoire du Littoral et le concours scientifique du Parc National de Port-Cros et les associations de défense de l'environnement, un plan de gestion tourné vers l'ouverture raisonnée au public et la préservation de la nature et des paysages. L'agglomération assure également la gestion d'autres espaces naturels remarquables: le mont Faron à Toulon depuis le 1er juillet 2005, le domaine de la Colle Noire sur les communes du Pradet et Carqueiranne depuis le 1er juillet 2006, le Cap-Sicié à Six-Fours-les-Plages et La Seyne-sur-Mer depuis le 1er janvier 2007 est également sur l'ancien domaine agricole du Domaine de La Ripelle à La Valette et Le Revest-les-Eaux depuis le 1er juillet 2003. Par ailleurs, transféré à la communauté d'agglomération à l'automne 2003, des études de réhabilitation de la falaise de Massacan situé sur la partie littoral de la commune de La Garde ont été entreprises.

Sentier du littoral[modifier | modifier le code]

Le sentier du littoral s'étend sur sept communes de l'agglomération, de Six-Fours à Hyères en passant par les îles d'Or, soit près de 84 kilomètres de côte. Mis en place en 1791, par l'administration des douanes, le sentier du littoral, plus connu sous le nom du "sentier des douaniers", a été utilisé pendant plus d'un siècle par les douaniers chargés d'assurer la surveillance des côtes. Avec l'évolution des transports de marchandises et de détection des fraudes, le sentier tombe dans l'abandon, mais le 31 décembre 1976 il commence à être réhabilité grâce aux services de l'État, la direction départementale de l'équipement et les services maritimes. Le 1er juillet 2003, la communauté d'agglomération a reconnu l'intérêt communautaire du sentier du littoral et devient compétente pour l'entretien, le développement et la mise en valeur du sentier. Ainsi, la communauté a pu programmer plusieurs actions de réhabilitation nécessaires et la mise en service depuis le 1er mai 2004, de "patrouilles vertes" qui arpentent le sentier toute l'année afin d'assurer la surveillance, l'entretien du sentier mais aussi d'en informer les utilisateurs.

Valorisation et préservation du patrimoine fortifié[modifier | modifier le code]

Tour médiévale au Revest-les-Eaux

Au cours des siècles, les fortifications (forts, batteries et autres tours à canons) entourant notamment la grande rade de Toulon ont contribué à la fois à la défense des côtes françaises et méditerranéennes. Aujourd'hui, elles présentent à la fois un intérêt historique, architectural et artistique, illustrant l'évolution de l'art de la construction et de l'art militaire et participant ainsi à l'enrichissement patrimonial de l'agglomération. Toulon Provence Méditerranée a pour objectif de valoriser l'ensemble de son territoire et de son patrimoine afin de mieux faire connaître une partie de ces sites historiques ancrés sur son littoral.

Lors des Journées européennes du patrimoine, l'agglomération propose un circuit « découverte » autour des forts de la rade de Toulon.

Carqueirannne

Hyères

La Garde

  • Le Rocher de la Garde

La Seyne-sur-Mer

La Valette

Le Pradet

Le Revest-les-Eaux

Ollioules

Saint-Mandrier

Six-Fours les plages

Toulon

Transport[modifier | modifier le code]

Réseau Mistral[modifier | modifier le code]

La société des tramways du Var et du Gard était la première compagnie de transports en commun de l'aire toulonnaise. Remplacée par la régie municipale des transports toulonnais, puis la régie mixte des transports toulonnais, le 6 avril 1951, elle prend sa forme actuelle sous le nom de Réseau Mistral en 2003 à la suite de la création de la communauté d'agglomération.

Bus[modifier | modifier le code]

Un bus de la Ligne 1 (Beaucaire <> Coupiane)

Le réseau Mistral fonctionne sur les 12 communes de l'agglomération, le système de transport en commun compte 11,8 millions de kilomètres de route parcouru par les 279 véhicules (dont 235 sont la propriété de TPM) et stoppant sur les 1969 points d’arrêt. Proposant une tarification unique quel que soit le trajet, parmi les 64 lignes terrestres, le réseau a transporté plus de 27 millions de passagers en 2011 [7], (soit 9 millions de passagers en plus en 7 ans). En 2005, le réseau Mistral a reçu la Marianne d'Or du transport public.

Navettes maritimes[modifier | modifier le code]

Navette maritime au Ponton des Sablettes

Le réseau Mistral est un des seuls réseaux de transports urbains à exploiter quotidiennement des lignes régulières maritimes. Gérées par la commune de Toulon depuis 1981, ces lignes maritimes sont actuellement au nombre des trois au départ de Toulon desservant La Seyne sur Mer, les Sablettes via Tamaris et Saint-Mandrier-sur-Mer. Composée de 11 navettes maritimes la flotte du réseau Mistral transporte environ 2,2 millions de passagers par an[8].

Aéroport[modifier | modifier le code]

Aéroport de Toulon-Hyères

L'Aéroport de Toulon-Hyères géré par la Chambre de commerce et d'industrie du Var est situé à une vingtaine de kilomètres à l'Est de la ville-centre, sur la commune de Hyères. Dix destinations sont desservies directement : Bordeaux, Bruxelles, Brest, Londres (City et Stansted), Paris, Rotterdam, Nantes, Oslo, Tunis[9]. D’autres destinations en correspondances existent via Paris-Orly. Toutefois, l'aéroport de Toulon souffre également de la proximité des aéroports de Marseille (100 kilomètres) et de Nice (137 kilomètres). Des services de bus et cars effectuent la liaison avec les gares routières de Hyères, Saint-Tropez et de Toulon. Avec 578 105 passagers en 2011, le trafic global de l'aéroport varois a affiché une hausse de près de 15,00 % par rapport à l'année précédente (502 974 passagers) et place ce dernier comme l'un des aéroports français en milieu de tableau en termes de passagers.

Gares et lignes ferroviaires[modifier | modifier le code]

Gare de Toulon

Toulon Provence Méditerranée compte 7 gares ferroviaires situées sur 6 des 12 communes que compte l'agglomération (Hyères, La Crau, La Seyne, Ollioules et Toulon compte une gare chacune, tandis que la Garde en compte deux (gare de La Garde et gare de La Pauline-Hyères) ). La gare de Toulon est la principale gare ferroviaire de l'agglomération où 3,8 millions de personnes y transitent chaque année. Dans le cadre de la future ligne à grande vitesse PACA qui accueillera entre 4 et 5,5 millions de passagers annuels à l'horizon 2020, une extension de la gare débute en janvier 2011 et l'inauguration de la rénovation de la gare est célébré le 28 novembre 2013[10],[11].

Piste cyclable[modifier | modifier le code]

L'agglomération compte aujourd'hui 190 kilomètres de voies cyclables, passant de 128,5 à 194,6 kilomètres de réseau. La piste cyclable la plus longue est celle dite du littoral, qui relie Toulon est au port d'Hyères. Cependant, même si quelques tronçons ont été réalisés, l'agglomération ne dispose pas aujourd'hui d'un réseau de pistes et de bandes cyclables suffisamment étendu.

Téléphérique[modifier | modifier le code]

Une des deux cabines du téléphérique toulonnais

Ouvert en juillet 1959, le Téléphérique de Toulon, un des rares téléphérique que l'on peut trouver en milieu urbain, permet de relier en une dizaine de minutes le haut du centre-ville au plateau du Mont Faron situé à 584 mètres d'altitude.

Les grands projets[modifier | modifier le code]

  • Le Grand Projet Rade
  • Le Pôle Mer PACA
  • Contrat de Baie
  • Le nouveau schéma universitaire
  • Le Plan de Déplacements Urbains
  • La réhabilitation du Sentier du littoral de Six-Fours à Hyères
  • Le pôle jeune public au Revest-les-Eaux
  • Le Transport en commun en site propre (TCSP)
  • Les projets européens : Mimarmed, Simpyc, Submed, Vistoria, FEDER
  • La ligne ferroviaire à grande vitesse dite LGV-PACA (Aix-Marseille-Toulon-Cannes-Nice)

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]