Chambonas (Ardèche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne une commune de l'Ardèche. Pour les autres significations, voir Chambonas.
Chambonas
Une vue du village
Une vue du village
Blason de Chambonas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Les Vans
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des Vans
Maire
Mandat
Roger Boulard
2008-2014
Code postal 07140
Code commune 07050
Démographie
Gentilé Chambonasais, Chambonasaises
Population
municipale
643 hab. (2011)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 25′ 05″ N 4° 07′ 46″ E / 44.4180555556, 4.12944444444 ()44° 25′ 05″ Nord 4° 07′ 46″ Est / 44.4180555556, 4.12944444444 ()  
Altitude Min. 121 m – Max. 409 m
Superficie 12,08 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Chambonas

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Chambonas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chambonas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chambonas
Le Château de Chambonas

Chambonas est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Rhône-Alpes.

Les habitants de Chambonas sont les Chambonasais et les Chambonasaises [1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le village de Chambonas est situé à la périphérie des Vans, à 2 kilomètres. La commune dispose d'une situation particulièrement favorable et d'un patrimoine historique exceptionnel. Village à vocation agricole, l'économie actuelle repose surtout sur le tourisme et sa proximité avec la ville des Vans.

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont concentrés autour du bourg principal avec son église et son château mais aussi dans les nombreux hameaux dispersés de la commune comme Marvignes, Vompdes, le Pont, le Vignal, les Sielves, les Sielvettes, l'Evescat, Montmajour, les Bancs, Champval, les Maisons, le Coussillon, le Puech, les gras", Fontgranier ou Verlegas.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chambonas
Saint-Pierre-Saint-Jean Payzac
Les Salelles Chambonas Les Assions
Les Vans Berrias-et-Casteljau

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type méditerranéen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Voir également la page consacrée à la famille et à la seigneurerie de La Garde de Chambonas

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune de Chambonas

Les armes de la commune de Chambonas se blasonnent ainsi :
D’azur à trois lévriers d’argent courant l’un au-dessus de l’autre.

Il semble que ce blason soit la combinaison des couleurs historiques de famille de Chambonas, propriétaire du château de Chambonas du XIVe siècle à 1808, et du dessin du blason de la famille de Chanaleilles fut propriétaire du château de 1808 jusque 1970 et dont les armes sont visibles sur plusieurs porches et frontons du château.

La Garde.svg
Blason fr famille Chanaleilles (Vivarais).svg
famille de Chambonas
d'azur au chef d'argent
famille de Chanaleilles
d'or aux trois lévriers de sable

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Roger Moutet    
mars 2008 2014 Roger Boulard[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 643 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 202 718 1 091 1 055 1 286 1 322 1 327 1 350 1 204
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 249 1 152 1 127 1 099 1 071 1 012 981 1 000 892
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
922 866 861 748 767 749 649 660 595
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
605 605 566 520 552 555 595 600 643
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

le pont
  • Beau château des XIIIe siècle, XVIIe siècle et XVIIIe siècle : intérieur à décor italien, grand escalier, salon italien et grand salon, petit salon dans une tour, mobilier, jardins à la française dessinés par Le Nôtre (ou, plus vraisemblablement, par l'un de ses élèves)
  • Le pont édifié au XIIIe siècle par les moines de Saint-Gilles, fut détruit et reconstruit au XVIe siècle, endommagé durant les bombardements en 1944, reconstruit depuis
  • Tunnel passant sous le parc du château
  • Village ancien
  • Château du Scipionnet, transformé en gîte
  • Le Musée vivant du cochon et sa mini-ferme est exclusivement consacré à tout ce qui tourne autour du cochon : mythologie, arts populaires, cinéma, objets divers et variés. Il présente aussi une mini-ferme avec des animaux miniatures. Voir le site

Festivités et évènements[modifier | modifier le code]

  • Concours de pétanque l'été

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_chambonas_07050.html
  2. Préfecture de l'Ardèche fichier au format PDF daté du 1er juillet 2008.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :