Bataille de Gazala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Gazala
Théâtre des opérations du 21 janvier au 7 juillet 1942.
Théâtre des opérations du 21 janvier au 7 juillet 1942.
Informations générales
Date 26 mai - 21 juin 1942
Lieu Gazala (Libye italienne)
Issue Victoire décisive de l'Axe
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Empire britanniques des Indes Raj britannique
Drapeau de l'Afrique du Sud Union d'Afrique du Sud
Drapeau de la France France libre
Drapeau de la Pologne Armée polonaise de l'ouest
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Claude Auchinleck
Drapeau du Royaume-Uni Neil Ritchie
Drapeau de l'Allemagne Erwin Rommel
Forces en présence
110 000 hommes
843 chars
90 000 hommes
560 chars
Pertes
50 000 tués, blessés ou capturés
1 188 chars perdus[1]
~5 000 tués
400 chars détruits ou endommagés
Seconde Guerre mondiale
Guerre du désert
Batailles
Batailles et opérations des campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée

Invasion italienne de l'Albanie · Guerre du désert · Campagne d'Afrique de l'Est · Invasion italienne du Somaliland britannique · Invasion de l'Égypte · Opération Compass · Bataille de Koufra · Bataille de Dakar · Campagne du Gabon · Opération Vado · Bataille de Mers el-Kébir · Bataille de Punta Stilo · Bataille de Tarente · Bataille du cap Teulada · Bataille du cap Matapan · Siège de Malte · Opération Sonnenblume · Campagne des Balkans · Bataille d'El Agheila · Bataille des îles Kerkennah · Siège de Tobrouk · Guerre anglo-irakienne · Campagne de Syrie · Campagne de Yougoslavie · Opérations anti-partisans en Croatie · Opération Brevity · Opération Battleaxe · Invasion anglo-soviétique de l'Iran · Raid de la rade d'Alexandrie · Opération Vigorous · Opération Pedestal · Bataille de Madagascar · Libération de La Réunion · Opération Crusader · Bataille de Bir Hakeim · Bataille de Gazala · 1re Bataille d'El-Alamein · Bataille d'Alam el Halfa · 2e Bataille d'El-Alamein · Opération Torch · Campagne de Tunisie · Bataille de Sidi Bouzid · Bataille de Kasserine · Opération Capri · Bataille de Ksar Ghilane · Ligne Mareth · Opération Pugilist · Bataille d'El Guettar · Opération Retribution · Campagne d'Italie · Libération de la Corse · Bataille de la mer Ligure


Front d'Europe de l'Ouest


Front d'Europe de l'Est


Bataille de l'Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

La bataille de Gazala est une importante bataille de la guerre du désert lors de la Seconde Guerre mondiale. Elle a lieu à Gazala, près de Tobrouk en Libye du 26 mai au 21 juin 1942.

Les combattants du côté de l'Axe sont la Panzerarmee Afrika composée d'unités allemandes et italiennes et commandée par Erwin Rommel, et du côté des Alliés, la 8e armée commandée par Neil Ritchie sous la supervision de Claude Auchinleck.

La bataille se solde par une victoire retentissante de l'Axe, mais avec beaucoup de pertes en forces blindées. Dépourvu de celles-ci dans des batailles ultérieures, Rommel a été incapable de combattre de manière décisive la 8e armée à son repli en Égypte. Sa poursuite est stoppée par la Première bataille d'El Alamein.

Il s'agit de la dernière importante victoire de l'Axe sur le théâtre nord-africain avant de subir des revers décisifs à El Alamein, considérés comme l'un des tournants de la Seconde Guerre mondiale avec les batailles de Midway et de Guadalcanal sur le front asiatique et la bataille de Stalingrad sur le front est-européen.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

L'offensive de Rommel au 27 mai 1942.
Le général britannique Neil Ritchie et son état-major durant la bataille, le 31 mai 1942.
L'offensive de Rommel et la retraite britannique, 13-14 juin 1942.

Après le succès de l'opération Crusader fin 1941, la 8e armée britannique parvient à chasser les forces de l'Axe de Cyrénaïque. Rommel se retire sur des solides positions défensives qu'il avait préparé à El Agheila. Cependant, la progression alliée est coupée de ses lignes de ravitaillement et le commandement britannique doit envoyer des soldats du génie en première ligne pour construire des lignes de communications et des dépôts de ravitaillement afin de permettre une poussée plus à l'ouest.

Pendant ce temps, Rommel reçoit des renforts en hommes et en blindés et envoie le 21 janvier 1942 trois fortes colonnes blindées en reconnaissance tactique. Cette reconnaissance se transforme rapidement en une offensive et Benghazi tombe aux mains des forces de l'Axe le 28 janvier. Elle se presse par la suite en direction du port fortifié de Tobrouk, sur la côte méditerranéenne.

La 8e armée parvient à contenir l'offensive allemande le 4 février. Le front est alors stabilisé, allant de Gazala (48 km à l'ouest de Tobrouk) à l'ancienne forteresse turque de Bir Hakeim (80 km au sud de Tobrouk). De février à mai 1942, Rommel effectue un plan d'offensive pour capturer Gazala.

Le 26 mai 1942, l'offensive est lancée contre les positions britanniques simultanément avec l'attaque de Bir Hakeim contre les Forces françaises libres.

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

L'offensive (du nom de code Opération Venezia) combine l'emploi massif de forces blindées et d'infanterie par l'Axe. Les forces italiennes attaquent par le nord de la ligne Gazala alors que la Deutsches Afrikakorps de Rommel tente de la déborder par le sud, prenant ainsi les Alliés en étau. Cette ligne défensive est le principal obstacle de l'offensive (étant constituée de champs de mines, de barbelés et d'artillerie antichar, ce qui décimera une grande partie des chars germano-italiens)

Alors que les Allemands progressent dans la ville, le 14 juin, les forces alliées battent en retraite et se retirent de Gazala. Elle sera totalement occupée le 21 juin 1942 par les forces de l'Axe.

Les pertes alliées sont importantes lors de la bataille, étant de 35 000 capturés, 15 000 tués ou blessés et 1 188 chars mis hors de combat. Les pertes humaines de l'Axe restent relativement modestes, étant d'environ 5 000 tués mais les pertes matérielles sont toutefois lourdes : 400 chars sont détruits ou endommagés.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Suite à leur défaite lors de cette bataille, les Alliés se replient sur une ligne défensive, entre El Alamein, au bord de la mer, et la dépression de Qattara dans le désert. Ils souhaitent ainsi protéger Alexandrie, Le Caire et le canal de Suez.

L'offensive de l'Afrika Korps, lancée le 1er juillet, ne permet pas à Rommel de percer les lignes britanniques. Il s'ensuivit une série de contre-attaques, de part et d'autre, pendant tout le mois de juillet, qui ne procurent pas d'avantage décisif aux belligérants, avant que le rapport de force ne revienne aux Britanniques.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Niell Barr, Pendulum of War: The Three Battles of El Alamein, p.39

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Niell Barr, Pendulum of War: The Three Battles of El Alamein, Woodstock, Overlook,‎ 2006, 1e éd. (ISBN 978-1-58567-738-2)
  • (en) John Bierman et Colin Smith, Alamein; War Without Hate, New York, Penguin Books,‎ 2003, 1e éd. (1re éd. 2002) (ISBN 978-0-670-91109-7)
  • (en) Michael Carver, Tobruk, Londres, Pan Books,‎ 1964, poche (ISBN 978-0-330-23376-7)
  • (en) Alexander Clifford, Three Against Rommel: The Campaigns of Wavell, Auchinleck and Alexander, London, George G. Harrap & Co.,‎ 1943
  • (en) Chris Ellis, 21st Panzer Division: Rommel's Afrika Korps Spearhead, Hersham, Ian Allen,‎ 2001, 1e éd. (ISBN 978-0-7110-2853-1)
  • (en) David French, Raising Churchill's Army: The British Army and the War against Germany 1939-1945, Oxford, Oxford University Press,‎ 2000 (ISBN 978-0-19-820641-5)
  • (en) Ken Ford, Gazala 1942: Rommel's greatest victory, Oxford, Osprey Publishing,‎ 2008 (1re éd. 2005), poche (ISBN 978-1-84603-264-6)
  • Compton Mackenzie, Eastern Epic, London, Chatto & Windus,‎ 1951, 623 p. (OCLC 1412578)
  • (en) Charles F. Marshall, The Rommel Murder:The Life and Death of the Desert Fox, Mechanicsburg PA, Stackpole Books,‎ 2002, 1e éd. (1re éd. 1994) (ISBN 978-0-8117-2472-2)
  • (en) Richard Mead, Churchill's Lions: A biographical guide to the key British generals of World War II, Stroud (UK), Spellmount,‎ 2007, 544 p. (ISBN 978-1-86227-431-0)
  • (en) Andrea Molinari et Duncan Anderson, Desert Raiders: Axis and Allied Special Forces 1940-43, Oxford, Osprey Publishing,‎ 2007, poche (ISBN 978-1-84603-006-2, lire en ligne)
  • (en) Ian A. Paterson, « History of the 7th Armoured Division: Engagements - 1942 », sur btinternet.com,‎ 30 décembre 1942
  • Ian Stanley Ord Playfair Playfair, F.C. Flynn, C.J.C. Molony, T.P. Gleave et James Butler (dir.), The Mediterranean and Middle East, Volume III: British Fortunes reach their Lowest Ebb (September 1941 to September 1942), Uckfield, UK, Naval & Military Press, coll. « History of the Second World War, United Kingdom Military Series »,‎ 2004 (1re éd. 1st. pub. HMSO:1960) (ISBN 1-845740-67-X)
  • (en) Alfred Toppe (Generalmajor), European Command - Historical Division, German Experiences in Desert Warfare During World War II, Volume II, Washington: U.S. Marine Corps,‎ 1990 (1re éd. ~1947) (lire en ligne)
  • (en) Friedrich von Mellenthin, Panzer Battles: 1939-1945: A Study of the Use of Armor in the Second World War, New York, Ballantine Books,‎ 1971, 1 Ballantine Books Edition éd. (1re éd. 1956) (ISBN 978-0-345-24440-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :