Opération Brevity

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

31° 34′ 51″ N 25° 03′ 08″ E / 31.58083, 25.05222 ()

Carte de la zone de l'opération Brevity.

L’opération Brevity est une opération de la Seconde Guerre mondiale menée par les forces armées britanniques le 15 et 16 mai 1941 lors de la guerre du désert.

Elle fut mise au point afin de sécuriser la région des troupes allemandes et italiennes et ainsi planifier une offensive contre Tobrouk, alors que Rommel avait repoussé les forces du Commonwealth en Cyrénaïque jusqu'à la frontière égyptienne en avril 1941 lors de la bataille d'El Agheila.

Historique[modifier | modifier le code]

Chars britanniques Cruiser Mk IV (premier plan) et Matilda Mark II similaires à ceux utilisés lors de l'opération.

Conçue par Archibald Wavell, l'opération visait à rapidement affaiblir les forces de l'Axe dans la région Sollum, Fort Capuzzo et Bardia, à la frontière entre l'Égypte et la Libye, pour autant que son ravitaillement le permette sans risque inconsidéré pour ses propres forces[1]. Bien que l'opération connut un début prometteur, la plupart des gains territoriaux ont été perdus suite à des contre-attaques ennemies. Inquiet de la situation de sa 22nd Guards Brigade, qui courait le risque d'être écrasée en terrain ouvert en cas de contre-attaque blindée allemande, William Gott décida de retirer la totalité de ses forces derrière sa ligne de départ. L'arrivée de renforts allemands obligea ainsi l'annulation de l'opération après une seule journée de combat.

Les Anglo-Australiens perdirent 206 hommes, 5 chars et 6 avions lors de l'opération tandis que les pertes de l'Axe s’élevaient à 605 hommes et 3 chars détruits.

Le 27, une petite unité allemande repris la passe d'Halfaya annulant totalement les gains territoriaux préalablement acquis lors de l'opération[2].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Bien que Brevity n'ait procuré aux Britanniques aucun gain territorial, elle avait montré à Rommel que ses lignes de défense pouvait assez facilement être percées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Major General I.S.O. Playfair. Volume II The Germans come to help of their Ally p. 116
  2. (en) Erwin Rommel edited by B.H.Liddell-Hart. The Rommel Papers pg. 137

Articles connexes[modifier | modifier le code]