Cèze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

44° 06′ 30″ N 4° 42′ 13″ E / 44.1083, 4.70361

Cèze
Cascades du Sautadet à La Roque-sur-Cèze.
Cascades du Sautadet à La Roque-sur-Cèze.
Caractéristiques
Longueur 128,4 km [1]
Bassin 1 359 km2
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 22 m3/s (la confluence avec le Rhône)
Régime pluvial cévenol
Cours
Source source
· Localisation Saint-André-Capcèze
· Altitude 798 m
· Coordonnées 44° 25′ 36″ N 3° 58′ 09″ E / 44.4266, 3.9691 (Source - Cèze)  
Confluence le Rhône
· Localisation entre Codolet etLaudun-l'Ardoise
· Altitude 27 m
· Coordonnées 44° 06′ 18″ N 4° 42′ 40″ E / 44.1049, 4.7111 (Confluence - Cèze)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche L'Homol, le Luech
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Lozère, Gard, Ardèche,
Régions traversées Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro
Autre vue des cascades du Sautadet
La Cèze
Confluence de la Cèze dans le Rhône.

La Cèze est une rivière française, affluent du Rhône en rive droite, et qui coule dans les départements de la Lozère et du Gard, en région Languedoc-Roussillon.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom, localement le Sèze, vient d'un hydronyme préceltique (vraisemblablement un composé *sikk-ar- > *siker). Les graphies médiévales (Cicer en 817) témoignent d'une prononciation romane proche de celle du latin cĭcĕr, 'pois chiche'[2] (occitan Céser).

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours d'eau est de 128,4 km[1]. La Cèze prend sa source dans le département de la Lozère, sur le territoire de la commune de Saint-André-Capcèze à une altitude de 798 mètres, sur le versant ouest du sommet voisin nommé "Truc du Samblonnet" coté 973 m. Elle s'écoule ensuite dans le département du Gard, sauf quelques kilomètres de sa rive gauche située sur la commune de Malbosc dans le département de l'Ardèche. La rivière se jette dans le Rhône entre Codolet et Laudun-l'Ardoise dans le département du Gard à l'altitude 27 mètres.

Son lit est parallèle au lit de l'Ardèche.

En aval de Barjac, elle forme la basse Vallée de la Cèze ou Val de Cèze.

Situé au nord du département du Gard, et pour une faible partie sur les départements de la Lozère et de l'Ardèche, le bassin versant de la Cèze occupe une superficie totale de 1 359 km2 sur 99 communes dont 85 dans le Gard.

La Cèze est coupée par le barrage de Sénéchas — situé sur les communes du Chambon et de Malbosc, en amont de Peyremale —, dans sa haute vallée, aux confluents de l'Homol et du Luech. Ce barrage est un régulateur (écrêteur), surtout aux moments des crues (épisodes cévenols), qui protège les villes de Bessèges et Saint-Ambroix situées en aval.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La rivière connaît des crues violentes au printemps et à l'automne et des périodes de très basses eaux en été.

Le débit moyen interannuel de la Cèze a été observé et calculé sur une période de 53 ans à La Roque-sur-Cèze (1961-2013).

Il se monte à 18 m3/s pour une surface de bassin de 1 060 km2, soit la plus grande partie (78 %) de son bassin versant (1 359 km2). La rivière présente des fluctuations saisonnières de débit typiques du régime cévenol, avec des hautes eaux d'automne et d'hiver à double sommet. Le premier sommet a lieu en octobre avec un débit moyen mensuel de 28,1 m3/s, puis après une baisse à 23,4 m3/s en décembre, un nouveau sommet se produit, allant de 30 m3/s en janvier à 26,3 en février. Cette période est suivie d'une période intermédiaire et prolongée de débit soutenu tout au long du printemps, allant de 20,4 en mars à 17 en mai. Dès lors on assiste à une chute rapide du débit, se terminant en une période d'étiage en juillet-août avec une baisse du débit moyen mensuel au niveau de 3,5 m3/s ces deux mois. Dès septembre le débit remonte[3].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : V5474010 La Cèze à La Roque-sur-Cèze pour un bassin versant de 1060 km2 et à 55 m d'altitude[3]
(le 08-06-2013 sur 53 ans de 1961 à 2013)

Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusque 1,2 m3/s, en cas de période décennale sèche.

Les crues peuvent être extrêmement importantes et sont tout à fait hors-normes en France et sans doute en Europe. C'est aussi le cas de ses voisines l'Ardèche et le Gardon. Elles se produisent généralement suite aux orages cévenols. En effet, le QIX 2 et le QIX 5 valent respectivement 670 et 1 100 m3/s, ce qui est énorme pour un si petit bassin versant. Le QIX 10, encore plus impressionnant, est de 1 400 m3/s, tandis que les QIX 20 et QIX 50 affichent les chiffres gigantesques de 1 700 et 2 100 m3/s[3].

Le débit maximal instantané enregistré à La Roque-sur-Cèze a été de 2 010 m3/s le 1er octobre 1977 (débit largement supérieur au débit moyen du Rhône), tandis que le débit maximal journalier était de 1 200 m3/s le 24 octobre de la même année.

La lame d'eau écoulée dans le bassin versant de la rivière est de 537 millimètres annuellement, ce qui est très élevé, mais assez nettement inférieur à celles du Gardon et de l'Ardèche ses voisines, ceci étant dû à la superficie fort réduite de son haut bassin dans la chaîne des Cévennes, là où les précipitations sont très abondantes. Le débit spécifique ou Qsp se monte ainsi à 17 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

La Cèze est une rivière aurifère comme beaucoup de cours d'eau de la région. Une activité d'orpaillage y était pratiqué jusqu'au début du XIXe siècle.

Affluents[modifier | modifier le code]

Les principaux affluents de la Cèze sont, en partant de l'amont :
rive droite…

  • Chandoullière
  • Bournaves
  • Niverette
  • Lalle (vallat de)
  • Gagnière
  • Montagnac (vallat de)
  • Plauzolle (vallat de)
  • Saint-Brès (vallat de)
  • Malcap (vallat de)
  • Grand Vallat
  • la Claysse, 21,9 km sur cinq communes avec dix-neuf affluents.
  • Malaygues
  • Roumejac
  • Destel (vallat du)
  • Issarts (vallat des)
  • Rodières (ruisseau des)
  • Valbonne (vallat de)
  • Derbèze ou Passadouire

rive gauche…

  • Chambonnet
  • Connes
  • L'Homol
  • Le Luech
  • Forge (vallat de la)
  • Rieusset
  • Fontfrède (vallat de)
  • Graverol
  • Vebron (vallat de) ou Moulinet (vallat du)
  • Auzon (et ses affluents l'Auzonnet et l'Alauzène)
  • Aiguillon (et son affluent l'Avègue)
  • Vionne
  • Pourpré (vallat de)
  • Riaufrès ou Pijadon (vallat)
  • Roubine
  • Tave (et ses affluents la Mayre, la Veyre, le ruisseau de la Brives, le ruisseau d’Auzigues)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - La Cèze (V54-0400) » (consulté le 1er juillet 2013)
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France - Errata et Addenda,‎ 1998.
  3. a, b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Cèze à La Roque-sur-Cèze (V5474010) » (consulté le 1er juillet 2013)