L'Échappée bleue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Véloroute du Téméraire)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Téméraire.
L’Échappée Bleue, la Moselle-Saône à vélo
Logo lechappee bleue.jpg
Logo de la véloroute 50 L’Échappée Bleue
Localisation
Adresse
Désignation
Type
véloroute
Tracé
Extrémité
Apach (Nord) ou Lyon (Sud)
Longueur
697 kmVoir et modifier les données sur Wikidata
Alt. maximale
360 m (Girancourt)
Alt. minimale
145 m (Apach)

L’Échappée Bleue, la Moselle-Saône à vélo est un itinéraire national long de 697 km et utilisable par les cyclistes. Il rejoint l'EuroVelo 5 à la frontière allemande et l'EuroVelo 17 à Lyon. Dans le Grand Est, il suit la vallée de la Moselle puis le Val de Saône en Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes. En 2018, 81 % de la véloroute est aménagé[1], principalement sous forme de voies vertes réutilisant d'anciens chemins de halage et rives de cours d'eau, c'est-à-dire en site propre, tandis que d'autres portions empruntent des routes à faible trafique. La véloroute relie dans le Grand Est Apach (située dans le Pays des Trois Frontières) à Lyon dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Historique[modifier | modifier le code]

Fontenoy-le-Château, Côney et Canal des Vosges

L’Échappée Bleue est le résultat d'une fusion de deux itinéraires régionaux :

La véloroute Charles le Téméraire : L'itinéraire vise à relier les Flandres à la Bourgogne en passant par la Lorraine. On choisit donc le nom du dernier duc de Bourgogne Charles le Téméraire pour appeler cette voie verte. Le duc voulait en effet conquérir le duché de Lorraine pour relier ses possessions bourguignonnes au sud à ses possessions luxembourgeoises et flamandes au nord. Il échoua devant les portes de Nancy lors de la bataille de Nancy où il mourut le 5 janvier 1477. La véloroute a pour but d’offrir à terme aux randonneurs et aux cyclistes, un parcours sécurisé non motorisé de 260 kilomètres.

La Voie Bleue, longue de 180 km, longe la Saône de Lyon jusqu'en Haute-Saône, et traverse la Bourgogne du nord au sud.[2]

Tracé en Lorraine[modifier | modifier le code]

La véloroute traverse en Lorraine trois départements : la Moselle, la Meurthe-et-Moselle et les Vosges. Elle longe :

Communes traversées en Moselle[modifier | modifier le code]

Apach, Rustroff, Sierck-les-Bains, Contz-les-Bains, Haute-Kontz, Rettel, Berg-sur-Moselle, Gavisse, Malling, Kœnigsmacker, Cattenom, Basse-Ham, Yutz, Thionville, Illange, Bertrange, Guénange, Bousse, Ay-sur-Moselle, Ennery, Hauconcourt, Argancy, Malroy, Chieulles, Saint-Julien-lès-Metz, Metz, Longeville-lès-Metz, Montigny-lès-Metz, Moulins-lès-Metz, Rozérieulles, Vaux, Jouy-aux-Arches, Ars-sur-Moselle, Ancy-sur-Moselle, Corny-sur-Moselle, Novéant-sur-Moselle, Arry.

Communes traversées en Meurthe-et-Moselle[modifier | modifier le code]

Arnaville, Pagny-sur-Moselle, Vittonville, Champey-sur-Moselle, Vandières, Pont-à-Mousson, Atton, Blénod-lès-Pont-à-Mousson, Loisy, Dieulouard, Belleville, Autreville-sur-Moselle, Millery, Custines, Frouard, Bouxières-aux-Dames, Lay-Saint-Christophe, Malzéville, Saint-Max, Tomblaine, Nancy, Jarville-la-Malgrange, Laneuveville-devant-Nancy, Fléville-devant-Nancy, Ludres, Richardménil, Flavigny-sur-Moselle, Tonnoy, Benney, Velle-sur-Moselle, Crévéchamps, Saint-Remimont, Neuviller-sur-Moselle, Roville-devant-Bayon, Mangonville, Bainville-aux-Miroirs, Gripport

Communes traversées dans les Vosges[modifier | modifier le code]

Socourt, Charmes, Essegney, Langley, Portieux, Vincey, Châtel-sur-Moselle, Nomexy, Igney, Capavenir-Vosges (Thaon-les-Vosges), Chavelot, Golbey, Épinal, Uxegney, Les Forges, Sanchey, Chaumousey, Girancourt, Uzemain, Charmois-l'Orgueilleux, Xertigny, Harsault, Les Voivres, Hautmougey, Bains-les-Bains, Fontenoy-le-Château, Montmotier

Intérêt touristique[modifier | modifier le code]

L'idée initiale de la véloroute est de suivre les possessions du Téméraire : cités des Pays-Bas Bourguignons (Brugges, Gand, Luxembourg), occupation du Duché de Lorraine avec la mort de Charles le Téméraire lors de la bataille de Nancy en 1477, parcours Moselle-Saône qui relate les conflits entre Lorrains et Bourguignons puis le Duché de Bourgogne avec Dijon.

En réalité la véloroute est une invitation à découvrir paysages, patrimoine historique et culturel entre Belgique, Luxembourg et France.

en Lorraine[modifier | modifier le code]

L'entrée en France s'effectue par la vallée de la Moselle dominée par la falaise face au château de Sierck-les-bains puis par la traversée du vignoble mosellan jusque Thionville.

Le parcours de Thionville à Metz bien que plutôt rural permet de découvrir un peu de patrimoine industriel (Uckange, puis la ville historique de Metz et de sa vaste cathédrale. De Metz à Pont-à-Mousson la vallée se resserre et laisse place à un vaste paysage très naturel ponctué de sites historiques (Aqueduc romain de Jouy, château de Prény) jusqu'à Pont-à-Mousson avec sa grandiose Abbaye des Prémontrés et la première université de Lorraine. De Pont-à-Mousson à Frouard la véloroute permet entre étangs et vues sur la vallée de découvrir les célèbres hauts-fourneaux de Pont-à-Mousson SA, le château de Dieulouard et les premières boucles jusqu'à la confluence de la Meurthe et de la Moselle.

Depuis Nancy jusqu'à Richardménil la véloroute suit le canal de jonction de Nancy et permet de découvrir la chartreuse de Bosserville ou encore le château de Fléville puis de rejoindre Toul par lavéloroute des boucles de la Moselle.

La véloroute longe ensuite le canal de l'Est ainsi que la Moselle sauvage. Le beau paysage naturel et protégé permet de découvrir l'insolite Pont-Canal ainsi que le Prieuré de Flavigny-sur-Moselle, le château de Neuviller-sur-Moselle ou encore le village natal de Claude le Lorrain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]