Champey-sur-Moselle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Champey.

Champey-sur-Moselle
Champey-sur-Moselle
Église Saint-Pierre.
Blason de Champey-sur-Moselle
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Canton Pont-à-Mousson
Intercommunalité Communauté de communes du bassin de Pont-à-Mousson
Maire
Mandat
Jean-Marie Milano
2014-2020
Code postal 54700
Code commune 54114
Démographie
Population
municipale
349 hab. (2016 en diminution de 1,41 % par rapport à 2011)
Densité 144 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 28″ nord, 6° 03′ 31″ est
Altitude Min. 173 m
Max. 394 m
Superficie 2,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte administrative de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Champey-sur-Moselle

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Champey-sur-Moselle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champey-sur-Moselle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champey-sur-Moselle

Champey-sur-Moselle est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Champey-sur-Moselle est situé dans la vallée de la Moselle, à cinq kilomètres au nord de Pont-à-Mousson.

Topographie[modifier | modifier le code]

La commune s'est organisée le long de l'axe principal et s'appuie sur un coteau, sous la butte du Froidmont. Son extension est limitée par un très modeste ban communal (242 hectares) et son exposition aux risques d'inondations et de glissements de terrain.

Géologie[modifier | modifier le code]

Champey-sur-Moselle est situé sur le penchant d'un coteau où l'on voit les premières masses de l'oolithe, mais composées, en majeure partie, de marnes et de lias.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Champey-sur-Moselle subit régulièrement les crues de la Moselle, dont parmi les plus sévères, celles de 1983 et de 2006, l'eau pouvant atteindre jusqu'à 1,50 mètre sur la route nationale 57, aujourd'hui RD 657.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Champey-sur-Moselle (autrefois Champeix puis Champé ou Champel) fut une petite seigneurie dont l'un des seigneurs fut Charles Le Pois, médecin du duc de Lorraine et doyen de la Faculté de Médecine de Pont-à-Mousson. Dans un article consacré à la commune dans l'ouvrage de M Henri Lepage intitulé « Le Département de la Meurthe, Statistique, Historique et Administrative », publié en 1845, le village y est décrit comme reproduit ci-dessous :

« Champey (Champel), village de l'ancien duché de Lorraine, sur la rive droite de la Moselle, route royale n°57 de Metz à Besançon, à 36 kilomètres nord-nord-ouest de Nancy, chef-lieu de l'arrondissement, 6 kilomètres au nord de Pont-à-Mousson, chef-lieu du canton. Annexe de Vittonville.
Population : 292 habitants, 29 électeurs censitaires, dix conseillers municipaux, 54 feux. Nombre d'enfants : cinquante en hiver, point en été.
Surface territoriale de 244 hectares : 114 hectares en terres labourables, 40 hectares en prés, 1 hectare en bois, 26 hectares en vignes. Moulin à grains et carrière de pierres. Lettres par Pont-à-Mousson.

Ancienne population : 1710 : 42 habitants ; 1802 : 212 habitants ; 1822 : 280 habitants.
Ancienne division : 1594 : prévôt de Prény, bailli de Nancy ; 1751 : bail. et maît. de Pont-à-Mousson, généralité de Nancy, cout. de Lorraine ; 1790, canton de Morville, district de Pont-à-Mousson.
Spirituel : Diocèse de Metz.

Le village de Champey, où il y avait une maison forte et seigneuriale, faisait partie du marquisat de Pont-à-Mousson. Le premier titre où il en soit parlé est de 1333 : à cette époque, la vouerie de Champey appartenait à Ancillon du Pont, ancien bailli de Saint-Mihiel. Le duc René, après la guerre qu'il eut avec les Messins, confisqua ce que Michel Le Gournay et Pierre Baudoche, qui avaient refusé de se joindre à lui, possédaient en fief à Champey, Vittonville et Domesnils, et le donna à Gilles Tillon. Enfin, en 1603, Charles III fit don de cette seigneurie au célèbre Chares Le Pois, son médecin, en échange d'une rente de 300 francs sur la saline de Dieuze. En 1779, dit Durival, on fit un pont de 10 pieds d'ouverture et de 19 pieds de hauteur sur le ruisseau qui se jette dans la Moselle à Champey. François Gauvin, natif de Champey, en acheta la seigneurie en 1663.

M. le vicomte de Beaurepaire, propriétaire à Champey, et agriculteur zélé, y cultive 17 hectares de terres pour lesquelles il a adopté l'assolement de quatre années, savoir : 1.° plantes sarclées fumées ; 2.° avoine ou orge ; 3.° trèfle ou vesces ; 4.° blé. Moitié seulement de la 3.°sole est semée en trèfle, l'autre moitié en vesces ; de telle sorte que le tyrèfle ne revient que tous les huit ans sur le même terrain. M. de Beaurepaire élève aussi des bêtes à cornes qui ont figuré avec succès dans les concours ouverts par la Société centrale d'Agriculture de Nancy.

Champey (Ruisseau du Moulin de). Il a sa source au-dessus de Vittonville, passe sur le territoire de cette commune et sur celui de Champey, où il alimente un moulin, soit un cours de 1 400 mètres, et va se perdre dans la Moselle. »

Village de pêcheurs, Champey subit à plusieurs reprises les outrages de la guerre et le village connut une forte occupation de l'armée allemande, installée sur la butte du Froidmont. Village-frontière avec l'Allemagne entre 1871 et 1918, de nombreux éléments architecturaux et cartes postales anciennes témoignent de ce passé. Les registres d'état-civil de cette époque, où les douaniers étaient nombreux dans la commune, en sont également le reflet. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2008 Catherine Boursier PS Cadre de la fonction publique territoriale
mars 2008 En cours
(au 16 avril 2014)
Jean-Marie Milano   Cadre

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2016, la commune comptait 349 habitants[Note 1], en diminution de 1,41 % par rapport à 2011 (Meurthe-et-Moselle : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
203212258264268290292271251
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
259247272259238232216221220
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
184175151140161158156145173
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016
210200268324324312347351349
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

C'est une commune qui a conservé son caractère rural, même si, comme toutes les communes proche d'une ville moyenne connaissant un phénomène de rurbanisation, elle voit aujourd'hui sa population s'enrichir de nouveaux habitants. La commune a également su sauvegarder son école et un café ce qui, avec les animations que proposent la municipalité et les associations locales, lui permet encore d'éviter de devenir un village "dortoir". Une exploitation agricole, spécialisée dans l'élevage d'ovins et de caprins, et quatre entreprises artisanales composent son tissu économique.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château début XVIIe siècle par Charles Le Pois, agrandi au XVIIIe siècle ; colombier.
  • Viaduc de la Moselle, plus long viaduc (1 500 mètres) de la LGV Est européenne, partagé avec la commune voisine de Vandières, située sur l'autre rive de la Moselle.
  • Église Saint-Pierre, datant du XIXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Charles Le Pois, médecin du duc de Lorraine et doyen de la faculté de médecine de Pont-à-Mousson, fut seigneur de Champey. Il périt en 1633 pendant la grande peste de Nancy.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]